31/10/2011

Transport aérien la crise plombe la croissance !

 

30884_1312691852.jpg


 

Alors que le trafic passager a connu une hausse en septembre, le fret aérien a au contraire affiché une nouvelle contraction de 2,7% de son trafic, par rapport à septembre 2010. C’est le cinquième mois consécutif que l’Association du transport aérien international (IATA), rapporte une réduction du volume de transport de marchandise, une tendance qui correspond une baisse de confiance observée des milieux des affaires et des consommateurs.

« La vigueur de la demande du secteur passagers en septembre a été une bonne surprise (…), a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA, à Montréal. (Mais) nous prévoyons toujours une baisse générale dans le secteur passagers à l’approche de la fin de l’année.» Les volumes de fret ont diminué de façon importante au troisième trimestre. Au début de septembre, les volumes de fret étaient inférieurs de 5% à ceux du premier trimestre, en raison croit l’IATA d’une détérioration des conditions économiques et commerciales. Le ratio des stocks par rapport aux ventes prévues s’est accru et les envois aériens diminuent.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique, les plus importants du secteur du fret aérien, ont été les plus touchés, avec une baisse de 6,3 % de la demande par rapport à septembre 2010. Les perturbations qui ont affecté les chaînes d’approvisionnement après le séisme et le tsunami du Japon semblent continuer de nuire au fret aérien de cette région pourtant en plein essor.

Les transporteurs d’Europe ont aussi enregistré une contraction de la demande de 2,4 %, tandis que ceux d’Amérique du Nord rapportent que le trafic de fret en septembre équivalait à celui de l’année précédente.

85711_1309363152.jpg

 

 

Maintien du volume de passagers

Le transport de passagers va mieux. Le volume des voyages aériens internationaux a amorcé une remontée pour atteindre le niveau de juillet, après une chute en août. Le déclin marqué de la confiance des milieux d’affaires dans la plupart des économies, ainsi que la faible confiance des consommateurs aux États-Unis et en Europe, trahissent une certaine réticence quant aux voyages d’affaires et de tourisme, soutient l’IATA. Le coefficient d’occupation s’est maintenu à 79,5 % en septembre, légèrement inférieur au taux de 80,1 % enregistré en septembre 2010.

Les coefficients d’occupation les plus élevés ont été observés en Amérique du Nord (82,6 %) et en Europe (82,4 %). Le coefficient d’occupation en Asie-Pacifique a fléchi à 76,0 %, la région devant absorber le plus grand nombre de livraisons de nouveaux appareils.

Déclin des profits

La dernière enquête de l’IATA sur la confiance dans l’industrie aérienne révèle un déclin important des profits anticipés au cours des douze prochains mois. Plus important encore, les coûts unitaires devraient augmenter et il y a peu d’optimisme quant aux rendements.

La majorité des répondants ne s’attendent à aucun changement quant aux rendements du secteur passagers, tandis que 90 % des répondants étaient partagés également entre ceux qui croient que les rendements du fret vont rester les mêmes et ceux qui s’attendent à un déclin. L’IATA s’attend à ce que la rentabilité fléchisse, passant de 6,9 milliards $ US en 2011 à 4,9 milliards $ US en 2012, soit une marge de tout juste 0,8 %.

 

lgg_004.jpg

 

 

Photos : 1 B737 Continental 2 Antonov 124 @ Fabricio Jimenez 3 MD-11F Ethiopian Cargo @ Paul Marais-Hayer

 

Les commentaires sont fermés.