12/05/2011

L’Air Force reçoit son premier F-35A Lightning II !

 

39576.jpg

 

Forth Worth, Texas, Lockheed-Martin a remis à l’US Air Force le premier exemplaire du F35-A (version conventionnelle). L’USAF a signé le document d’acceptation formelle de son premier F-35 de série. Il est le premier d’une série de 1763 exemplaires. La date de mise en service actif de l’appareil reste inconnue mais devrait intervenir en 2016, année où le premier escadron de F-35 est censé être opérationnel.

 

 

Modernisation de l’USAF :

 

Après l’arrivée en escadron du F-22, cette première livraison de F-35 marque une nouvelle avancée dans la modernisation du parc d’aéronefs de l’USAF. L’appareil va progressivement remplacer les F-16 et les A-10 simultanément. Selon son constructeur, le F-35 Lightning II est  le chasseur le plus avancé polyvalent au monde, combinant une très faible signature radar avec la vitesse et l'agilité et disposant de capteurs entièrement fondu dans le fuselage, la mise en réseau   du système de maintenance permet un coûts d'exploitation et de maintien réduit. La série de capteurs du Lightning II est l aplus puissante et la plus complète de toute l'histoire de la chasse et va fusionner avec une capacité de réseautage sans précédent, pour permettre de visualiser la situation tactique. Sa capacité à lancer des armes en interne à des vitesses supersonic (Mach 1,6)  reste inégalée pour l’instant.

 

Par ailleurs, l'appareil AF-8 (un F-35A également) a effectué son premier vol et est le premier JSF de série de la LRIP (Low Rate Initial Production) II à voler.

 

 

Rappel :

 

A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 Lightning II, nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris au moins 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception. La Norvège qui hésitait entre le SAAB Gripen NG et le F-35 vient de choisir l’avion américain, et ceci par la voix de son ministre de la Défence ( il s'agit d'un choix déterminant, la commande devant être avalisée courant 2009).

En effet, la Norvège avait depuis plusieurs années entreprit de participer au développement du F-35 et ceci par la motivation de Lookheed Martin qui avait en son temps déjà fournit les F-16 à ce pays.
  Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de communalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique :

- F-35A : appareil à décollage classique destiné à l’US Air Force, remplaçant les F-16 et A-10 et devant épauler le F-22 Raptor
- F-35B
: appareil à décollage court et atterrissage vertical (STOVL), remplaçant les Harrier et F/A-18 A/B du Marine Corps
- F-35C : appareil devant opérer sur porte-avions classique, remplaçant les F/A-18  Hornet de première génération A/B, en complément des Hornet C/D et E/F Super Hornet.

Ces trois versions ont pour points communs d’être furtives, l’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). Avec le F-35, l’Amérique confirme son grand retour, comme l’un des principaux fournisseurs d’avion de chasse en Occident, et ceci à la manière dont le même constructeur  à l’époque (General Dynamic)  avait remporté le contrat de l’OTAN avec la fourniture de l’avion F-16 Fighting Falcon.

Commentaires :

Cette première livraison va permettre à Lockheed-Martin de respirer un peu, mais la récréation va être de courte durée, car le constructeur va devoir encore se justifier sur l'augmentation des coûts du programme ( le plus cher de l'histoire) et des difficultés rencontrées pour la mise au point de la version STOVL. Pires, de nombreuses voix s'élèvent pour dire que ce type de programme n'est plus d'actualité, en effet, l'arrivée des radars AESA sur les avions de combat couplé au sol aux systèmes de défenses contre avions rendent les appareils furtifs obsolètes ! Pour certains, un appareil plus classique doté d'un radar AESA, d'une optronique et d'une architecture électronique en réseau suffit à contrer le plus furtif des appareils, qui plus est n'a de furtivité que lorsqu'il est en mode passif ! Bref, retards, coûts et technologie ne vont pas facilité la tache du constructeur ces prochains mois, gageons que ce débat sur l'avenir de l'aviation militaire va se montrer particulièrement intéressant !!

 

 

f35-lightning_ii1.jpg

Liens sur la saga  F-35 :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/04/08/f-35-catap...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/03/19/atterrissa...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/03/14/f-35-cloue...

http://psk.blog.24heures.ch/tag/d%C3%A9fense+lockheed+f-35

Photos : Le premier F-35A de série pour l’USAF@ Lockheed-Martin

 

Commentaires

Il me semble qu'avec cette nouvelle génération d'avions, F-22 et maintenant le le F-35, il n'y a plus de biplaces, pour l'entraînement et/ou avec navigateur de combat ! est-ce juste ?

Écrit par : Cédric | 12/05/2011

Excellent commentaire sur l'obsolescence de la furtivité

Écrit par : Buena | 12/05/2011

Oui celà démontre que le choix helvêtique de se diriger vers un avions plus classique mais doté d'un radar AESA, optronique et un Net Centric Warfare et excellent et offre un execellent rapport qualité prix

Écrit par : Steeve | 12/05/2011

Tout juste! A propos de "netcentrisme", un papier intéressant sur le Tiger Meet qui vient de commencer, et une innovation à suivre. Ici: http://lemamouth.blogspot.com/2011/05/la-l16-au-coeur-du-ntm2011.html#links

Écrit par : jean | 15/05/2011

oui bin, la liaison L16 Ca fait un moment qu'elle est utilisée, en Suisse sur les Hornet depuis 2002, il est vrai qu'en France il y a un certain retard sur le sujet et c'est pour celà que le M2000 n'avait pas été sélectionné ! Le NetCentric Warfare c'est encore autre chose, les 2000 n'en serons jamais doté seul le Rafale en dispose !

Écrit par : Diego | 15/05/2011

Si vous lisez bien l'article, les 2000 ont la liaison 16.

Écrit par : Jean | 16/05/2011

Oui Jean les 2000 ont une liaison 16 depuis une année seulement mais n'ont pas de NCW !

Écrit par : Diego | 16/05/2011

Diego, le NCW n'est pas un appareil mais un concept, appelé "bulle opérationelle aéroterrestre" en France. Donc il ne s'agit pas d'avoir ou de ne pas avoir de NCW, mais d'être capable d'intégrer un réseau. En l'occurrence les opérations en Libye sont "NCW" et les 2000 qui opèrent sont intégrés au réseau, lequel est géré, entre-autres, par les awacs. La BOA des français intègre les fantassins et autres matériels au sol. Enfin, comment pourraient-ils organiser un exercice NCW sans posséder la technologie?

Écrit par : jean | 16/05/2011

Les commentaires sont fermés.