04/01/2011

Le Rafale emportera le METEOR !

 

404657266.jpg


 

PARIS, La France a commandé au fabricant européen MBDA 200 missiles Meteor destinés à équiper les avions de combat Rafale de son armée, annonce lundi le ministère de la Défense dans un communiqué. Le montant du contrat n'a pas été précisé.

Les premiers Meteor, des missiles air-air de longue portée, seront livrés aux forces aériennes françaises en 2018. Ils équiperont les avions Rafale, fabriqués par Dassault Aviation , de l'Armée de l'air et de la Marine.

"La Direction générale de l'armement (DGA) a confié à l'agence d'armement du ministère britannique de la Défense (DE&S), pilote du programme, la notification du contrat à MBDA-UK".

Ce futur missile, équipé d'un statoréacteur, est conçu pour la mission de défense aérienne. Il interceptera des cibles à des portées de plusieurs dizaines de kilomètres, en complément de l'actuel missile MICA utilisé à de moindres distances pour le combat ou l'autodéfense

httpwww.boeing.comnewsreleases2000photoreleasemeteor3.jpg

 

 

En attendant les ventes à l’étranger :

Toujours dans l’attente de pouvoir vendre le Rafale à l’étranger, la situation est la suivante, vue de Paris :

Du côté des Emirats arabes unis, "on attend une éventuelle reprise des négociations", dit-on de source industrielle. Les discussions portent sur une soixantaine d'avions mais achoppent sur les exigences d'Abou Dhabi.

Quant aux tractations sur la vente de 14 Rafale à la Libye, elles sont soumises au bon vouloir politique du numéro un libyen Mouammar Kadhafi et ne semblent pas près d'aboutir.

Le Koweït et l'Inde ont aussi montré de l'intérêt pour le Rafale mais, dans leur cas, les discussions sont encore moins avancées et l'avion français est confronté à une forte concurrence, notamment américaine.

Au Brésil on attend la décision de la nouvelle présidente sur la relance du programme d’achat d’avion de combat ou son abandon.

La Suisse est toujours en liste, avec la décision de reprendre l’évaluation d’ici au plus tard 2015, le Rafale y était d’ailleurs favori après les tests de 2008 ! C’est d’ailleurs la même nouvelle version dotée du Meteor qui est proposée notre pays, soit : la version du Rafale-04T avec deux réacteurs plus puissants, le câblage pour le missile METEOR, le pod Damocles XF et la nouvelle architecture IDM.

 

59690318.jpg

 

 

Photos : 1 Rafale en vol @ Dassault 2 missile Meteor @MBDA 3 Rafale & Hornet en Suisse à Emmen @ Milan Rohrer

 

Commentaires

Meteor, MICA, IRIS-T, AIM 132, AMRAAM,...

On se demande alors pourquoi remplacer les F 5 suisses ou des Mirage 2000-5 s'ils peuvent devenir les plateformes de tir de ces redoutables missiles ?

Plus besoin d'être un champion en dog-fight !

Oui, car même en face d'un avion G5 type Sukhoi T-50 PAK FA, un "fer à repasser" équipé d'un radar performant et quelque-uns de ces missiles l'emporte facilement!

Écrit par : Safi | 04/01/2011

Quel est donc ce monde merveilleux où la contre-mesure n'existe pas ? Le METEOR (par exemple) fonctionne avec un radar. Ça se brouille, un radar. Il ne suffit plus qu'un avion se trouve dans le NEZ (no escape zone) d'un missile pour que ce dernier atteigne son objectif avec une probabilité égale à 1. Le réel combat se trouve se doute quelque part entre les contre-mesures de l'avion ciblé et les contre contre-mesures embarquées dans le missile. Dès lors, comment prédire l'issue d'un combat "BVR" (hors de portée visuelle) ?

Si les Américains ont décidé de conserver un canon sur leurs F-35 et autres F-22, peut-être ont-ils une bonne raison ?

Quant au T-50 opposé à un fer à repasser muni d'un super radar, celui-ci aura révélé votre présence et donnera une bonne idée de votre localisation avant même que vous n'ayez perçu un écho en retour (écho dont vous ne saurez d'ailleurs probablement pas s'il s'agit d'un appareil civil, ami ou ennemi). Les RWR (radar warning receivers) existent depuis longtemps et s'améliorent continuellement grâce aux progrès de l'électronique et de l'informatique. Bref, le T-50 aura tôt fait de déguerpir avant que vous n'ayez pu l'accrocher (mais il retentera sa chance), ou bien de se mettre face à vous (position dans laquelle l'écho radar est minimal) et de tenter sa chance avec un petit Vympel R-27... Votre coucou aura intérêt à être doté de contre-mesures dernier cri et d'un bon RWR (mais on s'éloigne du fer à repasser).

Écrit par : Matthieu | 05/01/2011

@l'auteur: Etes vous sûr que c'est bien le M-88 9T qui a été proposé à la Suisse suite à l'évaluation faite par ArmaSuisse?

Écrit par : syntaxerror9 | 05/01/2011

Merci Mathieu pour ces précisions très pointues !

Mais le fond de mon commentaire est toujours valable ! En effet, que valent les capacités de furtivité, de maneouvre et d'accélération d'un avion de dernière génération s'il lui manque cette électronique embarquée ? Pas beaucoup !

Si un Tornado britannique ou un Super-Etendard peut être équipé de ces nouveaux systèmes électroniques ELINT, COMINT, alors il peut remplir très bien son rôle.

Garder la même cellule tout en modernisant à fond l'avionique n'est-ce pas une solution tout à fait défendable ?

Euh...peut-être bien que la signature radar d'un Tornado est insolente mais s'il détecte comme vous dites grâce à ses systèmes de bord des assaillants avant qu'ils ne le fassent, n'est-il pas dans ce cas le meilleur avion du monde?

Écrit par : Safi | 05/01/2011

oui SAfi, sauf que sur les anciennes cellules qui par ailleurs finissent par se fatiguer, il n'est plus possible de rajouter de nouveaux systèmes, en conséquence il est nécessaire de produire de nouveaux avions qui intègrent dès leur conception les système de nouvelles générations ! on imagine mal une voiture des année 50 être dotée de l'électronique et des airbags ainsi que d'un moteurs éco-éfficient, sans parler de l'aérodynamisme.

j'ajouterais que le combat aérien rapproché à toujours son importance car un missile longue portée peut ne pas fonctionner, de plus une fois tiré les vitesses de rapprochement en combat aérien sont telles que les adversaires se retrouvent inmanquablement en face-à-face !

Écrit par : Steeve | 05/01/2011

@Syntaxerror9 : oui je vous confirme qu'il s'agit bien de la version M88 9T soit le standard du Rafale 04T. je tiens cette information de deux sources, soit : une personne de chez Dassault et une autre chez Armasuisse.

Écrit par : Pascal Kümmerling | 05/01/2011

@Pascal: Merci pour la réponse. Excuse moi d'insister :), mais dés les essais avec ArmeSuisse, il était question de la version 9T?

Cela serait une très bonne nouvelle pour le Rafale car cela devance la demande des EAU d'un an ou deux. (D'où un ou deux ans de gagner dans le développement)
De plus,cela tendrait à prouver la faisabilité du moteur ne posait pas de problème à cette époque puisque c'était Dassault qui le proposait.

Écrit par : syntaxerror9 | 05/01/2011

Merci Steeve pour votre réponse.

J'ajouterais aussi que la défense aérienne est une solution de compromis entre différentes options comme par exemple celui de choisir entre un nouvel avion qui risque d'être long à développer ou un modèle fiable mais amélioré comme le F 18 Super Hornet ou le F 15 Silent Eagle.

Mais là, ce n'est pas du lifting mais de véritables solutions pour une armée de l'air.

Écrit par : Safi | 05/01/2011

lors d'un conflit entre 2 avions ou plus ... le point de départ est que l'avion qui à un radar performent style AESA aura 2 à 3x plus de chance à être vainqueur lors d'un affrontement.

déjà il aura une meilleure capacité de détection, possibilité de brouiller le radar de son adversaire mais aussi une plus grande capacité de tirer son missile alors même que l'autre sera tj en recherche d'une proie et au moment qu'il va s'apercevoir qu'il est accroché par un missile sa seul solution et de déjoué le missile par des contre-mesures et de déjouer le missile.

donc dans un combat il y a 3 sortes possibilité: un tir à longue porté avec un missile meteor, moyenne portée avec un amraam - mica et la dernière tir rapproché avec un sidewinder - iris mais le canon sera tj sur un avion de combat car cet le dernier recourt en combat très proche.

si mes souvenir son bon la suisse a testé le rafale avec des réacteurs de 7.5t http://www.rafale-schweiz.ch/index.php/fr/Caracteristiques-techniques.html car le 9t était encore en test.

bon on verra bien je pense d'ici 4ans le rafale en test avec le gripen NG car un jour faudra bien prendre une décision et allé jusqu'au bout avec cet achat qui est nécessaire pour notre pays, par contre y me semble qu'il y avait que sur le gripen que le meteor était proposé ??? lors des tests en suisse.

dans les grandes lignes ont a reçu des infos général mais au final ce secret sur l'achat qui ne c'est pas fait
avec un avion ancien du style tiger – mirage on ne peut plus faire de miracle et une modernisation à un certain moment faut bien y réfléchir car on mettra une vraie fortune dans quelque chose de pas viable sur le temps

Écrit par : michel | 06/01/2011

@Sytaxerror9 : Là, je n'en ai pas la moindre idée, généralement les constructeurs montent en puissance lors des offres, je pense (celà n'engage que moi-même) que Dassault avait prévu la version la plus moderne et dotée de réacteur plus puissant dès le début. Mais il est fort possible que l'offre a été améliorée lors de la deuxième offre faite à la Suisse.

D'une manière générale, on s'aperçoit que les trois constructeurs ont sortit petit à petit quelques "cartes de leur chapeau" ! Saab à offert le Gripen NG et EADS une version améliorée de l'Eurofighter. Chaque concurrent à finalement offert le modèle le plus moderne et le plus avancé de son chasseur!!

question fiabilité je pense que la version du M88 9T ne pose pas de gros problème, le vrai soucis provient du manque de client export pour le Rafale actuellement. D'ailleurs concernant la Suisse, l'offre comprend également un accord de coopération industriel en matière de R&D, ce qui favoriserait une version plus puissante du M88.

Écrit par : Pascal Kümmerling | 06/01/2011

Merci Pascal.
Tu nous donnerais pas un peu plus de précisions sur tes 2 sources?! ;)

Écrit par : syntaxerror9 | 06/01/2011

Oui Michel, je partage votre présentation mais il y a de la marge pour des situations très particulières!

Mon opinion ?

En temps de paix ou de tensions (en fait périodes de temps les plus longues !), ni METEOR NI MICA ne sont utiles, il faut des armes pour un engagement très rapproché canon ou missiles courte portée.

Car, il faut aller voir de près l'intrus et répondre à: "c'est quoi cet écho ?".

Donc, il faut d'abord: contact visuel, interception, sommation, demande de rebrousser chemin...donc des solutions très coûteuses genre F 22 ne sont pas du tout pertinentes dans ces périodes là !

Et si c'est un hostile ? Un duel se prépare? Canon ? Sidewinder et compagnie ?

Même dans ce cas, un avion ancien type F 5 ( que j'adore !) fait très bien l'affaire...et il n'est pas sûr qu'il est défavorisé en dog fight face à un avion de "supériorité aérienne" genre F 15 ou Su 30 ! Croyez-moi, l'issue de leur duel n'est pas connu d'avance.

Écrit par : Safi | 06/01/2011

syntaxerror9 > Pascal sait probablement que s'il veut continuer à bénéficier de ses sources, il n'a pas intérêt à s'étendre sur leur identité...

Écrit par : Matthieu | 07/01/2011

tout à fait Safi ... merci

à l'heure actuel aucun pilote de chasse va tiré un missile meteor - mica sans avoir un visuel.
reste le point crucial: ne pas avoir de missile longue porté en réserve est contre productif pour une aviation militaire car le jour ou il le faudra ce sera trop tard ... mais bon on aimerait bien voir aucune arme dans le monde mais là cet une pure fiction et qui le restera.

je pense que pour la prochaine évaluation en 2015 si tout va bien et je pense qu'on est pas sorti de l'auberge avec cet achat.
l'eurofighter ne devrait même plus être prit en considération car déjà son prix d'achat et quand l'on voit les pays acquéreur en sont pas si satisfait que ca mais personne ne va le dire ca acheté un avion qui a coûté les yeux de la tête et que cet un gouffre financier ??? que ce soit sur sa disponibilité,entretient,etc...

selon dernier poste de Pascal sur la mise en retraite des harriers à cause de efa qui mange tout le budget ... une vrais folie cet avion ... même les anglais si l'on voit la grandeur du pays et financier sont obligé de faire de bonnes coupe sur les budgets et pensons à la suisse si elle achetée des eurofighters aie aie aie 1 sur 3 serait en vol et les autres au grenier car pas de pièce de rechange, mauvaise instruction des pilotes vu le nombre de fois qu'un pilote volera avec .

j'espère qu'un suisse les yeux sont grand ouvert ... laissons le rafale et gripen faire leur présentation car les deux bien ... de mon côté tj une préférence pour le côté suédois et veut pas dire du mal du rafale mais il faut regardé l'aspect politique et pays.

au niveau technologie les deux sont au top dans les grandes lignes et un 100% n'existe pas et ceci dans n'importe quel avion ... côté politique il est préférable avoir un gripen car sur aspect financier actuel donc l'avion est plus petit et bien suffisant pour l'utilisation en général donc la suisse est un petit pays et ca sert à rien d'avoir de gros avion.

Écrit par : michel | 07/01/2011

Parfaitement exact Michel,

un avion de combat multirôle est une composante de la défense aérienne. Pas tout !

Donc le budget, il faut le répartir sur les batteries anti-aériennes...et les drones !

A voir comment les drones sont employés en Afghanistan, il est facile d'imaginer que très bientôt il y aura des UCAV ( drones de combat) offerts sur le marché !

Au lieu du concours Rafale-Gripen pourquoi pas une compétition NEURON-Phantom Ray tout en prolongeant pour quelques années encore le service des merveilleux F 5 ? Un saut dans le futur garanti !

Écrit par : Safi | 07/01/2011

A SAfi :
Les F-5 souffrent de fatique au niveau de la structure il est donc impératif de les retirés prochaînement, il n'est d'ailleurs pas possible d'ajouter un radar AESA et une architecture Link16 faute de place !!

Par ailleurs, le NEURON est développé également avec l'aide de la Suisse (RUAG aerospace) il pourrait parfaitement être commandé par notre pays dans quelques années. Par contre les drones d'attaques comme le NEURON sont prévu pour évoluer en binôme avec des appareils tels le RAFALE ou le GRIPEN NG, n'oublions pas qu'un drone ne peut remplacer un avion de combat piloté lors d'une assistance en vol à un appareil en difficulté. Pour cela, il faudra toujours pour assurer la Police de l'air un avion de combat piloté par un être humain mais doté des dernière technologie.

Écrit par : Steeve | 07/01/2011

L'utilisation de drone s'accommode très très mal du trafic civil. Alors à moins d'interdire en permanence le civil vous serez obligés de vous servir de vos avions, modernes de préférence...

P.Collin

Écrit par : P.Collin | 08/01/2011

Cela est valable pour les drones de petits rayons d'action, les drones de grande taille tel le NEURON utiliseront les zones réservées à l'aviation militaire !

Écrit par : Steeve | 08/01/2011

En cas d'avion hostile pouvant évoluer dans n'importe quelle zone on en revient à votre premier commentaire, drone inopérant.
L'état major n'a visiblement pas estimé correctement le budget pour le remplacement des chasseurs mais j'ose espérer qu'il a défini correctement les besoins de la chasse.
Une attaque de la Suisse par des chasseurs ennemis pré-suppose un passage au dessus des pays frontières (Autriche, Allemagne, France, Italie), sans réaction de ces derniers, ce qui parait peu probable.

P.Collin

Écrit par : p.Collin | 08/01/2011

je suis entièrement d'accord avec vous.
Désolé pour ma réponse je passe de l’arme de l’air à armée de terre mais vais faire un petit détour car notre armée est prise a mal sur les 2 côtés air et sol, je m’explique.
un drone restera un drone même s'il est ultra moderne car il ne réagit pas comme un être humain qui a des yeux et un cerveau, le drone a que des capteurs, processeurs, etc... et même s'il peut sans problème être reconfiguré en cours de route, ca change en rien car en vol vous devez prendre des décisions de suite et non faire voler votre drone en rond en attente d'une décision au sol.
l'avion piloté restera toujours en service mais on utilisera des drones pour des missions très dangereuse et maintenant je ne pense pas que la suisse est prête pour des drones armé autonome, je veux dire vous le programmé au sol et vous l'envoyez faire sa mission tout seul.
la suisse serait plus pour un drone armé mais contrôlable mais aussi que notre pays n'est pas grand même si elle participe au programme neuron, elle apprend et donne ses connaissances mais avoir une flotte complète dans son aviation là je ne pense pas.
On a vu depuis la chute du mur de Berlin une modification dans l’armée en général dans le monde sauf pour certain pays qui on continué en progression, sinon la quantité a été remplacé par la qualité et en plus petit nombre.
À l’heure actuelle les pays sont confrontés à un problème qui est financier et avec des priorités donc le domaine militaire est secondaire mais avec tout ca l’armée choppe un coup de vieux et un jour on va ce retrouvé avec du matos à la ruine.
Notre armée est bien partie dans cette voie et ce n’est pas Ueli Maurer ou le DDPS ou le CF qui vont arranger ca ou va-t-il avoir une lumière ???
Ueli Maurer fais que des coupes, veut supprimer des branches armée du style l’artillerie et bien d’autre … mauvais choix, selon un communiqué il voulait garder les léopards et là il revend 42 chars http://www.ar.admin.ch/internet/armasuisse/fr/home/aktuell/media/mediasingle.36295.nsb.html avec un solde de 182 chars.
L’armée a besoin d’une jeunesse pas seulement dans l’aviation mais dans l’armée de terre.
Les chars léopards sont le fer de lance mais plus adapté à la situation actuel car quand on voit que ca coûte une petite fortune pour les conservés dans des hangars climatisé avec une mise en route pour les cours de répétition, déjà le budget pour les avions manque donc pour le reste ! ! !
Pour voir un missile meteor dans notre armée ca va être dur le faite qu’on le verra pas sur nos F18 à moins que ce missile soit étudié dans le temps pour être lancé sur support terrestre qui est possible qu’une étude y soit faites.

Écrit par : michel | 08/01/2011

Je voudrais indiquer qu'un UCAV (celui piloté à partir du sol) est beaucoup plus agile qu'un avion de chasse piloté car, on peut lui faire supporter des manoeuvres à 12 G sans problèmes et il peut voler sans sentir le besoin de dormir!

Son pilote est confortablement assis dans un fauteuil, sirotant un jus d'orange, pas de masque, pas de combinaison anti-G, et pas de risque de subir un "voile noir"...

Il est entouré d'écrans qui lui donnent une vision à 360° et agit comme un vrai pilote à bord.

Si le drone à les mêmes systèmes d'armes et ELINT ...je ne vois pas pourquoi il faudrait encore maintenir des escadrons d'avions pilotés !

Le seul risque c'est que les com. avec le drone soit brouillé, que le cryptage des ordres donnés soit percé et qu'il soit détourné vers le territoire ennemi!

Mais, il est toujours possible de prévoir un algorithme de "verrouillage" en cas d'intrusion, que le drone devienne "sourd" aux ordres douteux venant du sol et qu'il retourne à sa base en automatique.

Écrit par : Safi | 08/01/2011

Concernant la sous évaluation de l'achat d'avion de combat, elle n'est pas due aux militaire mais aux politiques ! Le DDPS avait d'ailleurs mis en garde la classe politique en se sens (voir les articles sur le nouvel avion sur le blog) !!

L'interception d'un aeronef ou d'un missile ne concerne pas seulement nos voisins, nous ne pouvons pas simplement nous contenter de regarder..sans quoi nous perdrion notre souveraineté et notre crédibilité. Un telle action doit pour être efficace de nos jour permettre une détection très tôt et un suivit permanent, seul des aéronefs doté de liaison link16 permettent cela !

Safi : un drone ne peut faire le travaille d'un pilote sur "zone" pour évaluer une situation, les drone ne serviront qu'a lattaque aux sol alors que la chasse sera toujours dévolue aux avions pilotés !!

Écrit par : Steeve | 09/01/2011

Les commentaires sont fermés.