30/11/2010

Lufthansa va ouvrir une ligne au biocarburant

1117413.jpg

Je vous en avais parlé ce printemps, cette fois l’information est confirmée, lufthansa en collaboration avec Airbus franchit un nouveau pas vers le recours aux biocarburants dans le transport aérien. Alors que les compagnies multiplient les vols d’essais ponctuels dans le monde, la compagnie allemande a décidé  de tester les performances des biocarburants en conditions opérationnelles durant six mois à partir d’avril 2011 (projet burnFAIR).

Lufthansa va utiliser un Airbus A321, qui ne sera affecté qu’à la rotation Hambourg – Francfort. L’un de ses moteurs un réacteurs IAE V2500 (International Aero Engines) sera alimenté par un mélange composé à 50% de biocarburant et à 50% de kérosène classique ; l’autre restera alimenté par du kérosène.

Le biocarburant sera produit et fourni par la société finnoise Neste Oil. Il s’agit de BTL (Biomass To Liquid), fabriqué à partir d’huiles végétales et de graisses animales. Il devrait être certifié en mars 2011.Il sera en revanche facturé entre trois et cinq fois plus cher que le kérosène classique, mais la compagnie de Star Alliance espère que ce biocarburant représentera en 2020 entre 5 et 10% de la consommation totale de ses avions. Ce qui est pour l’instant impossible, la production étant loin d’être suffisante

C’est la première fois que des essais à long terme vont être conduits sur un vol commercial. Le but est d’étudier l’impact de l’utilisation du biocarburant sur la maintenance et la vie des moteurs.

Lufthansa est actuellement en train de se préparer. Ces essais vont en effet impliquer des changements dans l’organisation de ses opérations puisque l’A321 ne pourra être ravitaillé en biocarburant qu’à Hambourg et qu’habituellement, les appareils ne sont pas affectés à une seule et unique route mais à une chaîne de rotations entre plusieurs destinations.

La compagnie allemande estime que cet essai va lui coûter 6,6 millions d’euros. Il devrait également réduire de 1 500 tonnes ses émissions de CO2 sur six mois. La durée du test – une première mondiale,  permettra d’étudier l’impact de l’utilisation du biocarburant, basé sur des huiles végétales, sur la maintenance et la durée de vie du réacteur.

Photo : A321 Lufthansa @ Pascal Kümmerling

Le premier AW159 Lynx Wildcat de série à volé !

 

 

AW828web.jpg

 

 

AgustaWestland, vient d’effectuer le premier vol avec le AW159 Lynx Wilcat de série, il s’agit là de la nouvelle version de l’hélicoptère Lynx. Deux prototypes volaient déjà (TI1 & 2) , ce troisième appareil (TI3) signe l’entrée en production de l’aéronef.

L’appareil à voler depuis  l'usine de Yeovil d’AgustaWestland au Royaume-Uni, au cours de son premier vol une série de contrôles généraux de manutention ont été effectuées et il a fonctionné comme prévu. L'appareil, désigné TI3 va permettre de remplir un programme intégré de 600 heures d'essais en vol. 

Concernant les essais :

Le  TI1 continue d'effectuer les essais de l'enveloppe de vol, le TI2 a entrepris les essais de l'avionique, des systèmes de mission. La tâche principale du TI3 comprend les essais de charge et le développement de l’équipement naval avec intégration sur bâtiment de surface.

AW159 Lynx Wildcat :

L’AW159 Lynx Wildcat est prévu pour remplacer les Lynx de première génération, ce nouvel hélicoptère multi-rôle de six tonnes, est commandé à 62 exemplaires par le ministère britannique de la Défense. Le premier appareil sera livré à la fin de 2011,et deviendra pleinement opérationnel dans l'armée en 2014 et la Royal Navy en 2015.

Doté de deux turbines Rolls-Royce Honeywell CTS800 de nouvelles générations capables d’offrir 12 % de puissance supplémentaire face aux anciens modèles. Le poste de pilotage comprend un système entièrement intégré d'affichage utilisant quatre écrans 10x8 pouces. Les capteurs incluent dans le nez disposeront d’une imagerie TV/IR couplé avec un désignateur laser. La version maritime disposera d’un radar Selex Galileo 7400E actif sur 360 degrés. L'AW159 intégrera  un système d'alerte de missiles, des détecteurs d'alerte radar et un système de distribution des contre-mesures. En outre, pourra disposer d’une palette complète en matière d’armement soit : des mitrailleuses, torpilles, grenades sous-marines et de l'Anti-Surface guidée Future Weapon (FASGW).

142603310.jpg

 

 

Photos : 1 le TI3 lors de son premier vol 2 Le TI1 @AgustaWestland


 

29/11/2010

Airbus & Boeing : nouvelle hausse des cadences de production ?

924308038.jpg

Je vous annonçais au mois de juin dernier que Boeing avait opté pour une augmentation de la production des B737 Next-Generation pour atteindre le nombre de 35 appareils par mois d’ici 2012. Airbus avait également revu à la hausse la production de sa famille A320. Et bien la conjoncture actuelle pousse les deux constructeurs à sonder leurs fournisseurs sur leur capacité à accompagner une nouvelle hausse de la production de leurs avions monocouloirs, avec en vue la perspective d'une production combinée de plus de 80 appareils par mois d'ici quatre ou cinq ans.

Ces consultations doivent permettre  à Airbus de pousser sa production mensuelle d'avions de la famille A320 à 44 et Boeing celle des B737 à 42.

Cette augmentation de cadence fait suite à la demande des compagnies clientes de pouvoir disposer des appareils commandés en options pour certaines et cela s’ajoute  à celles qui passent de nouvelles commandes. A ce jour, Boeing dispose d’un carnet de commande de 2 000 appareils de la gamme B737 qui se trouve enrichi de 100 commandes nettes depuis le début de cette année.

La demande pour les avions monocouloirs est en hausse en raison à la fois de la croissance du trafic régional en Asie et des commandes placées par des loueurs d'avions et des banques pariant sur une reprise du marché aérien.

Airbus et Boeing réfléchissent  à la création de nouveaux postes de production pour les monocouloirs. Le carnet de commandes pour les appareils de ce type est complet jusqu'en 2015 pour les deux constructeurs. Les commandes combinées atteignent 4.400 appareils pour un montant total de 350 milliards de dollars aux prix catalogue.

Airbus est sur le point d'augmenter sa production d'avions de la famille A320 à 36 et s'est fixé comme objectif un chiffre de 40 par mois en 2012.

Boeing porterait sa production de B737 à 38 par mois au cours du deuxième trimestre 2013.

2114306970.jpg

Photos : 1 Chaine de montage B737 @ Boeing 2 Chaine de montage A320 en Chine @ Airbus

28/11/2010

Fret aérien en hausse !

89044_1285297064.jpg
GENEVE, Le trafic mondial de fret aérien, en diminution de 5% depuis le mois de mai, a renoué avec la croissance en octobre, a annoncé mardi l'Association internationale du transport aérien (IATA).

La hausse du trafic de fret de 14,4% en rythme annuel en octobre est légèrement inférieure à celle de 15,5% enregistrée en septembre. Cependant, les volumes du fret international ont en fait légèrement augmenté par rapport à leur niveau de septembre.

Cependant il faut noter  qu'un mois ne constitue pas une tendance. Il reste à savoir s'il s'agit d'une stabilisation des volumes de fret ou du début d'une tendance à la hausse, en parallèle avec le retour du traffic passagers.
Le trafic de fret, qui représente, en valeur, 35% du commerce international, se situe désormais 1% au-dessus de son niveau d'avant-crise du début 2008, indique l'IATA dans son dernier communiqué.

La demande pour le trafic passager a augmenté de 10,1% en octobre, par rapport à octobre 2009, soit là aussi légèrement moins qu'en septembre (+10,7%), et se trouve à 5% au-dessus de son niveau de début 2008.

Photo : B757 d'UPS @ Fabricio Jimenez

11:59 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

26/11/2010

Dassault livre le 100e Falcon 7X

073_Falcon7X.jpg

Dassault aviation a livré le 100e exemplaire de son dernier né de la gamme des jets d’affaires  Falcon, le 7X. L’appareil a été remis à une société brésilienne de services financiers.

Le premier Falcon 7X a été livré au mois de juin 2007. Depuis, il a effectué plus de 3 000 heures de vol. La flotte totale a quant à elle cumulé plus de 57 000 heures de vol et est opérée dans vingt-cinq pays. Le triréacteur a enregistré des commandes pour plus de deux cents appareils.
Le Falcon 7X vole plus vite, Seul jet d’affaires long-courrier certifié par l’AESA et la FAA pour décoller de l’aéroport de London City, le Falcon 7X possède un rayon d’action de 5 950nm (11 000km) lorsqu’il transporte huit passagers à Mach 0.80.Il ouvre une nouvelle ère d’innovation, de confort et de performances. Le Falcon 7X parcourt 11 000 km (5950 nm) sans escale et relie Paris à Tokyo,  New York à Dubaï, Berlin à Los Angeles,  Johannesburg à Londres, il est le seul jet d’affaires long-courrier certifié par l’AESA et la FAA.

E4_IMG_2743.jpg

 

Données techniques du 7X :

L’autonomie : 11 019 km (5950 nm) avec 8 passagers et réserves NBAA IFR (à Mach 0,80)
Les moteurs : Trois turboréacteurs Pratt & Whitney Canada PW307A de 6402 lb (28,5 kN) de poussée chacun (SL ISA+17 °C)
L’avionique : Cockpit EASy de nouvelle génération avec minimanche latéral, Digital Flight Control System, système Primus Epic d’Honeywell, automanette et affichage tête haute optionnel Collins, et système de vision améliorée EFVS (Enhanced Flight Vision System).

E4_IMG_2711.jpg

Lien sur le Falcon 7X :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/05/28/livraison-du-premier-falcon-7x.html

 

Photos : 1 Falcon 7X en vol  2 le cockpit  3 l’intérieur @ Dassault  aviation