30/09/2010

L’US Navy commande  124 Super Hornet !

 

 

sph.jpg

 

 

ST-Louis, Boeing annonce une commande du Pentagone concernant  124 F/A-18E/F Super Hornet et EA-18G Growler  qui viendront  équiper  l’US Navy. Ce contrat est estimé à 5,3 milliards de dollars.  Les appareils, répartis entre 66 Super Hornet et 58 Growler, seront livrés entre 2012 et 2015.

Troisième volets  pour les Super Hornet :

Il s’agit  là, du troisième contrat pluriannuel que le Pentagone signe avec l’avionneur américain pour des F/A-18E/F. Les deux précédents portaient respectivement sur 210 et 257 appareils,  dont les livraisons se termineront en 2011. Précèdement, Cette troisième commande préfigure l’arrivée en ligne en 2015 du nouveau porte-avions nucléaire CVN78 « Gérald R. Ford » (Class 21), qui remplacera le CNV65  "USS Enterprise" vieux de 50 ans  ! (voir image de synthèse).

Le Super Hornet :

Le Boeing F/A-18E/F Super Hornet est un avion multirôle, capable d'effectuer pratiquement toutes les missions dans le spectre de tactiques, y compris la supériorité aérienne, de jour comme de nuit avec des armes à guidage de précision, chasseurs d'escorte, de soutien aérien rapproché, la suppression de défenses aériennes ennemies, de reconnaissance.  En comparaison du Hornet le Super Hornet permet des missions à très grand rayon d’action. Le Super Hornet est doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) APG-79 de Raytheon.

cvn78.jpg

 

 

Le EA-18G Growler :

Tout comme son grand-frère le super Hornet, l’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur  EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage  couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218 lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

Les systèmes embarqués du Growler lui permettent d’agir sur trois modes tactiques :

- Reconnaissance électronique (analyse des diverses menaces, radar et missiles)

- Suppression des menaces connues et mémorisées selon un scénario prévu.

-  Réaction immédiate à l’engagement d’une nouvelle menace non répertoriée.

Du point de vue des communications, l’avion dispose du système AlQ-227 qui lui permet d’épier et de brouiller les communications adverses, en contre partie le Growler dispose pour sa propre protection le nouveau concept INCANS  qui améliore les communications et transferts de données à l’intérieur d’un groupe naval.

Capacités ECM :

-          Détection passive/active.

-          Analyse des menaces et classifications.

-          Brouillage actif, perturbation électronique (radar et communication).

-          Paralysie électronique avec des virus informatiques.

Capacités de tirs :

-          air-air (AIM-9X Sidewinder, AIM-120 AMRAAM,)

-          Elimination de radars ennemis (AGM-88 HARM)

L’ensemble de ces possibilités offrent l’opportunité aux équipages du Growler de pouvoir participer directement à l’escorte d’un groupe d’attaque tout en étant susceptible de se défendre face à n’importe quelles menaces en vol.

 

growler.jpg


 

Photos : 1 F/A-18F Super Hornet @ K. Scott 2 vue d’artiste du CVN78 @ US NAVY 3 EA-18G Growler @ Boeing

 

21:35 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : super hornet, boeing, us navy, ea-18g growler |  Facebook | |

Commentaires

Les moyens financiers de l'oncle Sam sont d'un autre ordre de grandeur ! Par contre il est intéressant de constater que le prix moyen par avion est de l'ordre de 43 millions de dollars. A ce tarif là le Super Hornet joue dans la cour des Sukhoi. Je ne suis pas sûr que le volume des commandes et l'absence de prestations annexes justifie ce coût à l'unité relativement abordable.
Quelqu'un aurait une idée sur les prix à l'unité pratiqué pour le Rafale vendu en France ou le Typhoon en Allemagne ?

Écrit par : Didou | 01/10/2010

Si je ne m'abuse c'est un sacré désaveu pour le F35...
En attendant, ce programme aura plombé le Rafale et EADS en Europe.
Les anglais qui sont obligés de rendre des comptes à Washington sur leur baisse du budget militaire (et un pays souverain en moins, avec bientôt une 51ème étoile sur le drapeau US...) et qui ne savent plus comment sortir du programme F35, sans parler des Hollandais.
Un petit sujet là-dessus serait pas mal, non?
Merci.
P.Collin

Écrit par : P.Collin | 01/10/2010

Hello P. Collin , je ne crois qu'il s'agisse d'un désaveu pour le F-35, les Super Hornet/Growler remplacent les derniers F-14, A-6 ainsi que les versions les plus anciennes des Hornet A/B, ce qui ne remet pas en cause l'acquisition des F-35. Deplus, en regardant de plus près l'image de synthèse du futur porte-avions G- Ford on aperçoit clairement des Super Hornet au côté de F-35 ce qui préfigurent me semble-t-il de la dotation prévue pour les prochaines années.. !

Salutations..

Écrit par : Steeve | 01/10/2010

Question certainement naïve: A quoi servent donc ces joujous-là ?
Que voilà donc la plus formidable machine de guerre de tous les temps, capable d'effacer toute trace de vie sur terre cinq ou six fois (comment procéder la deuxième fois déjà est et demeure un mystère et boule de gomme, mais c'est comme ça...)et qui se fait dégommer par une bande de paysans en pyjamas comme au Vietnam ou par une bande de chameliers comme en Afghanistan.
Qui se paie deux guerres avec un coût total de quelque $1.000.000.000.000, alors que des gens dorment sous la tente ou dans leur bagnole dans la mère patrie. si le ridicule tuait, il y aurait des tas de morts...

Écrit par : J.C. Simonin | 01/10/2010

@ Simonin,

Le vietnam ne fut pas une défaite militaire mais politique. Et les confrontations OTAN-talibans sont loin d'être à l'avantage des ces derniers. quand à savoir à quoi sert ces joujous-là. C'est ce qui vous permet d'être libre aujourd'hui.

D.J

Écrit par : D.J | 01/10/2010

J'avais lu il n'y a pas si longtemps (je n'ai malheureusement plus la source en tête) une déclaration d'un responsable de la Navy qui disait qu'ils préfèreraient pouvoir commander plus de Super-Hornet et moins de F-35 que ce qui était prévu. Le F/A-18 E/F étant très largement suffisant pour la plus grande partie des missions à faire, le F-35 n'amenant qu'un petit plus pour certaines missions particulières... Et de plus, ils n'avaient pas envie d'attendre encore très longtemps pour avoir plus d'appareils. Alors est-ce que cette commande était prévue de longue date ou est-ce au détriement du F-35? J'ai l'impression que c'est la première hypothèse qui semble juste.

@J.C.Simonin: Ces appareils et ces porte-avions sont surtout présents pour faire de la dissuasion. Concernant les pertes au Viet-Nam ou en Afghanistan, il n'y en pas pas tant que ça et je crois me souvenir que bien avant les guerres modernes des poignées de paysans mals armés arrivaient au moyen d'embuscades à faire culbuter des plus forts (près de chez nous, 1315: Morgarten?). Et oui, moi aussi je trouve triste de voir autant de pauvres aux USA, et je trouve aussi que fabriquer des armes n'est pas très moral. Malheureusement, si on imagine les USA s'arrêter du jour au lendemain à fabriquer du matériel militaire, les plus pauvres n'auraient pas plus de travail et il y aurait des dizaines de milliers de chômeur en plus...

Écrit par : Jo-ailes | 01/10/2010

"Et oui, moi aussi je trouve triste de voir autant de pauvres aux USA, et je trouve aussi que fabriquer des armes n'est pas très moral. Malheureusement, si on imagine les USA s'arrêter du jour au lendemain à fabriquer du matériel militaire, les plus pauvres n'auraient pas plus de travail et il y aurait des dizaines de milliers de chômeur en plus..."
La dette publiques des E.U.s se monte sauf erreur à 12 milles milliards de dollars. La réparation et modernisation d'une infrastructure totalement déglinguée absorberait environ 11 mille milliards de dollars, ce qui revient à dire qu'il y aurait du travail pour ce montant pour des centaines de milliers de gens. L'établissement d'un système de santé digne de ce nom donnerait du travail pour pas mal de monde aussi...
Les E.U.s se ruinent et se détruisent eux-même et mettent le monde en danger avec leur soit-disant "défense". Il est temps de voir les choses comme elles sont

Écrit par : J.C. Simonin | 02/10/2010

Pourquoi diable continuer à voulir acheter des avion de 5ème génération , quand même la Navy recommande des Hornet. Et surtout pourquoi Boieng a vraiment renoncé au contrat suisse?

Écrit par : Stéphane | 03/10/2010

Bonjour Stéphane : Pour vous répondre, le Super Hornet permet à la Navy de renforcer sa composante à long rayon d'action alors que le futur F-35 sera en version ADCAV soit remplacera les Harrier pour l'appui rapproché.

Concernant le désistement de Boeing pour le contrat en Suisse, il s'agit ici d'une question industrielle, en effet, le cahier des charges suisse précisait que l'avion acheté devait pouvoir être non seulement construit en Suisse mais notre pays doit pouvoir participer à la modernisation de celui-ci ainsi que la fabrication des divers éléments pour tous client potentiels. Hors, les USA ne permettent pas qu'un pays tiers entre dans le développement d'un de leur avion !

bien à vous !

Écrit par : Pascal Kümmerling | 04/10/2010

Les commentaires sont fermés.