04/07/2010

Lufthansa commande huit autres CRJ900 NextGen

 

 

CRJ900Lufthansa.jpg

 

 

Bombardier Aéronautique a annoncé que Deutsche Lufthansa AG,  a passé une commande ferme de huit biréacteurs régionaux CRJ900 NextGen. La transaction correspond à la conversion de huit droits d’achat qui avaient été annoncés précédemment. Au prix courant de l’avion CRJ900 NextGen, le contrat est estimé à 317 millions $US.

Dans l’ensemble, Deutsche Lufthansa et ses partenaires régionaux ont commandé par le passé un total de 109 avions de la série CRJ de Bombardier, dont 62 avions CRJ100 et CRJ200, 20 avions CRJ700 et 27 avions CRJ900 et CRJ900 NextGen. Les transporteurs exploitent également plusieurs appareils turbopropulseurs Bombardier Q300 et Q400. Les avions CRJ900 NextGen auront une configuration de 86 fauteuils passagers.

A propos du CRJ :

Les biréacteurs CRJ NextGen de Bombardier, lancés en 2007, constituent la plus récente étape de l’évolution des avions de la série CRJ, la gamme d’avions régionaux la plus populaire du monde. En comptant la commande annoncée aujourd’hui, le programme d’avions de la série CRJ a maintenant enregistré des commandes fermes totalisant 1 703 avions, dont 1 591 avaient déjà été livrés au 30 avril 2010. Des avions de la série CRJ sont en service auprès de plus de 60 sociétés aériennes et ont enregistré plus de 27 millions d’heures de vol et 23 millions de cycles de décollage-atterrissage. De plus, des variantes d’entreprise d’avions de la série CRJ sont en service auprès de 30 exploitants.

 

BombardierCRJ900cockpit.jpg

 

 

Lufhansa optimiste :

La compagnie allemande en profite pour déclarer, qu’elle est particulièrement optimiste quant à ses chances, d’atteindre son objectif de bénéfice pour 2010. Ceci malgré les difficultés causées par les cendres du volcan en avril.

En mai derniers, Lufthansa avait déjà confirmé son objectif 2010 d’un résultat opérationnel supérieur aux 130 millions d’euros  dégagés en 2009.

Photos : CRJ900 NG @ Bombardier Aviation

 

Les commentaires sont fermés.