23/06/2010

Rafale pour la Suisse, le programme de Dassault

 

 

rafa1.JPG

 

 

Troisième est dernier volet sur le sujet, je vous présente ici l’offre de Dassault concernant l’avion Rafale pour notre pays. Après les dernières informations sur l’offre du Gripen puis de l’Eurofighter, le tout agrémenté des régulières mises à jour sur le sujet politique il ne manquait plus que cet ultime opus. Retrouvez également en bas de sujet les différents liens triés sur ce copieux feuilleton.

Le partenariat industriel :

Les industriels du consortium Rafale International – constitué des sociétés Dassault Aviation, Snecma ( Groupe Safran ) et Thales –, MBDA et leurs sous-traitants sont en mesure de proposer à la Suisse une coopération industrielle et scientifique au bénéfice de l’ensemble de ses cantons.  Cette offre touche l’ensemble de la gamme des fournisseurs soit : le secteur militaire avec le RAFALE, mais aussi le secteur civil qui comprend : les programmes d’avions d’affaires Falcon, les moteurs civil de type CFM56 ainsi que l’avionique pour avions et hélicoptères.

Certains éléments du Rafale sont déjà produits en Suisse (vitre cockpit, réservoir de carburant additionnel et plus récemment des éléments du radar Thales RBE2).

L’offre prévoit la sous-traitance de nombreux éléments structuraux, l’assemblage final et la maintenance  en Suisse pour l’ensemble du programme Rafale ainsi que la recherche et le développement. La fabrication de l’armement (missiles MICA ) est également proposée ainsi que le développement du viseur de casque GERFAUT, sont également concernés les systèmes tel le système  d’auto-protection SPECTRA ainsi que l’OSF.

La France garantit à la Suisse un accès  à toutes les technologies mises en œuvre dans cet avion y compris les outils de développement, les codes sources et ainsi qu’aux données les plus sensibles.

40.jpg

 

 

Optimisation pour la Suisse :

Selon Dassault le Rafale est l’avion qui convient le mieux à notre pays, car en tant que voisin la collaboration à la fois militaire et industriel en sont  favorisées. De plus, la version la plus récente (F3+) testée en Suisse a répondu à 95% au cahier des charges et offres les possibilités suivantes :

  • capacité de vol en mode « Supercruise».
  • Courte distance de décollage.
  • Rayon d’action et capacité de vol prolongé permettant de longues missions de surveillance.
  • Rapide mise en oeuvre notamment par de soldats de milice.
  • Facilité d’intégration sur les ouvrages déjà construits.

Système multisenseurs proposé :

La version du Rafale proposée à notre pays est la plus récente disponible soit le standard F3+ (parfois identifié F4) cette version n’est pas encore en service, mais a été commandée par l’Armée de l’air et la Marine fin décembre 2009 à 60 exemplaires. L’appareil dispose :

  • Radar Thales AESA RBE-2AA .
  • Système d’autopotection SPECTRA.
  • D’un OSF (Optique Secteur Frontal) nouvelle génération.
  • D’une liaison 16 (Link16) de dernière génération (MIDS).
  • Système de fusion des données NCW (Net Centric Warfare).

En matière de propulsion et en fonction des possibilités, il n’est pas exclut qu’une  version plus puissante du SNECMA M-88 soit disponible (a confirmer).

Coopération militaires pour l’entraînement :

La Suisse s’entraîne déjà régulièrement avec l’armée de l’Air française (ravitaillement en vol et exercice EPERVIER) dans le cas de l’acquisition du Rafale par notre pays, nos pilotes disposeraient également des simulateurs de vol ainsi que de plusieurs secteurs d’entraînement en territoire français. De plus, la base aérienne 113 de Saint-Dizier serait ouverte pour nos pilotes.

Commentaires :

Bien que n’étant pas favoris au début des essais, la version F3+ a su démontrer ses excellentes capacités et répondre de manière exemplaire au cahier des charges. De plus, les gens de Dassault ont su mener une remarquable campagne tant sur le plan technique que relationnel. Le Rafale dispose aujourd’hui de nombreux atouts qui pourraient très bien le faire remporter le marché Helvétique !

41.jpg


 

Retrouvez les différents liens :

Liens offres Gripen & Eurofighter :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/01/25/gripen-pou...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/03/23/eurofighte...

Liens sur le sujet politique & industriel :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/06/06/avions-de-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/10/26/avions-de-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/05/17/avion-de-c...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/11/07/nouvel-avi...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/06/01/nac-remise...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/04/20/nac-second...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/06/17/nouvel-avi...

 

Les essais :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/11/18/nac-essais...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/11/06/arrivee-de...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/30/rafale-fin...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/09/nac-les-ra...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/08/19/fin-des-es...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/08/05/essais-du-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/07/24/arrivee-de...

 

Photos : 1 Essais Rafale à Emmen ici en compagnie du Hornet. @Milan Rohrer. 2 De face  3 en duo @Dassault

 

Commentaires

Super article !

Campagne remarquable ? oui mais est-ce bien utile que Dassault se décarcasse , il suffit d'avoir un président imbécile et irrespectueux comme Sarkozy pour annuler au dernier moment un rendez-vous avec Doris Leuthard afin de pouvoir suivre un pauvre match de sa pauvre équipe de Foot...quel nul ...franchement cela me dépasse !

http://www.tdg.ch/actu/suisse/nicolas-sarkozy-president-desinvolte-2010-06-22

Écrit par : Buena | 23/06/2010

D'accord avec toi Buena, il est vrai qu'a l'approche d'un tel choix, un petit coup de pouce politique aurait été salutaire pour le travail de Dassault !

Bon, d'un autre côté, on sait que dans la crise avec la Lybie, la France a offert sa logistique (agents, sous-marin)pour exfiltrer l'otage suisse ! les relations semblent au beau fixe !

Écrit par : Steeve | 23/06/2010

ma fois sarko a beaucoup à faire avec lea bleus ... il devrait changer son système au lieu d'avoir des réfugiés noir pour l'équipe national ... pourquoi ne pas prendre une équipe libyenne lui qui a tout fait pour vendre les rafales au dictateur kadaf ... et il pourra changer le drapeau du coq au minaret car cette fois le coq a les 2 pattes dans la m... lol

Écrit par : michel | 25/06/2010

ma fois sarko a beaucoup à faire avec les bleus ... il devrait changer son système au lieu d'avoir des réfugiés noir pour l'équipe national ... pourquoi ne pas prendre une équipe libyenne lui qu'il a tout fait pour vendre les rafales au dictateur kadaf ... et il pourra changer le drapeau du coq au minaret car cette fois le coq a les 2 pattes dans la m... lol

Écrit par : michel | 25/06/2010

@Michel: Commentaire raciste qui n'a rien à faire sur un forum de bonne tenue (et de plus n'a aucun lien avec le sujet). Sans parler de l'orthographe pitoyable. Lisez Senghor, Mabanckou, Diome... écoutez Bebey et essayez au moins de mourir moins bête.

Écrit par : jean | 26/06/2010

Tout à fait d'accord avec Jean. Franchement je ne vois pas ce que ce commentaire vient faire sur ce site !!! Si ce monsieur a un quelconque problème avec le président d'un pays voisin et avec la couleur de certaines personnes, il trouvera certainement des sites, certes, fort peu recommandables, ou il pourra y déverser tout le contenu de sa haine et de sa bêtise.

Écrit par : Charcot NE | 27/06/2010

Ceci étant, je mets au même niveau le commentaire idiot de Buena avec celui raciste de Michel. Un Président de la République traité d'imbécile par un citoyen c'est une injure publique. Et c'est répréhensible en France.

Écrit par : Sanleetun | 05/07/2010

En tout les cas, si le Rafale l'emporte dans notre pays, ce ne sera pas grâce à l'appuis des politiques français de droite comme de gauhce d'ailleurs ! Un problème typique régulièrement dénoncer par Dassault : "le manque de cohésion et d'efficence entre le politique et l'industriel"! Bref, en cas de victoire les gens de Dassault pourront au moins se congratuler chaleureusement pour un travail rondement mené en quasi isolation !

Écrit par : Steeve | 05/07/2010

Chers amis,


Puis-je vous demander de rester dans le débat et d’éviter les noms d’oiseaux concernant le monde politique ! Certes, nous avons tous nos propres convictions, mais il y a d’autres blogs spécialement politisés ou il est possible de débattre des idées de chacun (quoique les noms d’oiseaux ne soient pas forcément d’intérêt). Il est ne nombreux sujets qui concernent l’aviation, qui ont bien entendu des liens avec la politique, je vous invite donc à en respecter les limites dans l’intérêt de la discussion. D’avance merci !

Écrit par : Pascal Kümmerling | 05/07/2010

bon ok chef , donc pour rester dans le sujet et détendre l'atmosphère on dira que le président français est un fameux vendeur :
http://www.dessins2presse.com/images/sarkozy-visite-bresil.jpg

Écrit par : Buena | 05/07/2010

Pour résumer, le Rafale est une pure merveille qui n'a qu'un seul défaut, celui d'être français, c-à-d dépendant de politiciens éminemment subjectifs et sans aucune envergure, capables des pires saloperies envers nous Suisses. cf Woerth/Hsbc/Bettencour.

Écrit par : Géo | 05/07/2010

Je viens de voir qu'Air et Comos publie tout un dossier sur le Rafale. (Il y a même un DVD vendu avec) Je ne l'ai pas encore acheté mais je suis plus que tenté car cet avion semble, effectivement, de très grande qualité.

Écrit par : Sanleetun | 05/07/2010

Tout pareil ! Vais lire ce A&C ...

Autrement, si je pouvais m'offrir une Porsche, une Bugati, une Ferrari, une Bentley ou autre pur-sang de ce genre, je ne me l'offrirais pas pars-ce qu'il est allemand, italien, british ou autre, mais bien parce qu'il est estampillé "Porsche", "Bugati", "Ferrari", "Bentley" ou autre ...

Bref, c'est la même chose avec le Rafale : il est estampillé feu "Marcel Dassault", c'est son dernier bébé, le plus beau et le mieux abouti de tous ces beaux oiseaux qu'il a dessinés avec tant de talents ! C'est le condencé de tous son meilleur travail. Le Rafale est né du meilleur du Mirage III, 2000 et du M 4000 qui permit de faire une avancée déterminante à tous point de vue, même s'il n'a été vendu. Et au fil du temps, les équipes d'ingés de DA, Snecma, Thales ... ont parachevé son but ultime par toutes les évolutions actuelles et encore en cours de développement.
Le Rafale est un avion Dassault, et il marquera de façon absolument certaine l'histoire de l'aviation militaire, comme avant lui le fit le Mistère IV, le Mirage III et le Mirage IV.
Qu'il se vende bien ou pas, c'est une autre chose qui ne dépend pas de ses seules qualités, et celà ne change en rien justement à ses qualités tout à fait extraordinaires et reconnues.

Le Concorde n'eu que deux clients, les deux compagnies nationales des deux seuls pays impliqués dans son développement et son industrialisation. Etait-ce pour autant un avion moyen ? Pas vraiment ...

Conclusion ;
Pour moi, et sans aucun doute possible le Rafale est très largement au dessus de ses 2 concurrents du marché Suisse, à tous les niveaux (au pire ex-ecco sur un ou deux points sur la masse du total). C'est un fait.
Son plus gros handicap : être conçu et réalisé en France, le pôvre malheureux !! Par les temps qui courent, c'est pas un avantage ...

So long Rafale, il le vaut bien !!! (sic !)

Écrit par : joël | 05/07/2010

le Hors serie Air&Cosmos:
les 20 dernieres pages racontent en détail les rencontres entre le Rafale et ses principaux concurrents lors d'exercices internationaux (Red Flag , Atlc...). L'article "les frères ennemis" qui décrit l'affrontement entre le Rafale et l'Eurofighter est passionnant..dommage que l'on ne voie rarement les Gripen dans ces exercices.

Écrit par : Buena | 05/07/2010

Pour ma part je retiens deux idees après lecture du HS
de Air et Cosmos. La premiere c'est que le F3 est totalement
omnirole (il est le seul a avoir cette qualite). La deuxieme
c'est que les multiples deploiements en opex et en exercices
internationnaux lui ont fait atteindre la maturite.

En tout cas, c'est une lecture interessante!

Écrit par : Bob | 06/07/2010

A propos de la rencontre Leuthard/SArkozy : Le président français a souligné que la Suisse était pour le G20 «un partenaire essentiel pour réformer le système financier international». Et sous entendu de la part de SArko : "on vous invite au G20 et vous acheté notre Rafale"!

Écrit par : Léonard F. | 22/07/2010

Petit update:
Apres évaluation , l'Armee de l'air indienne aurait placé en tete le Rafale et L'Eurofighter:
http://www.timesnow.tv/New-fighters-for-Indian-Air-Force/videoshow/4351234.cms
http://www.timesnow.tv/New-fighters-for-Indian-Air-Force/articleshow/4351233.cms

Grosse désillusion en vue pour les Mig 35 , Gripen , F16 et F18 si cela se confirme ..encore qu'il semble que le F18 ne soit pas encore hors course

Écrit par : Buena | 08/08/2010

Il ne faudrait pas oublier quels sont nos besoins en Suisse. Nos besoins ne sont pas les mêmes que les indiens ou que les brésiliens. D'ailleurs peut-on les consulter quelque part ces besoins pour notre pays ? S'il s'agit du dernier rapport de sécurité, il est du niveau de rédaction et de développement d'un adolescent en 9ème année d'école.

Nous avons besoin d'un avion pour la police du ciel. C'est un fait. Or pas besoin d'un Rafale ou d'un Eurofighter qui font indifféremment du air/air et du air/sol. Un Grippen fera très bien l'affaire. Qu'est-ce qu'on va utiliser de l'attaque au sol en cas de conflit dans notre pays ?

Pourtant, je suis le premier à dire qu'une guerre, sous toute forme qu'elle soit, ne se prévoit pas dans les deux ans à l'avance, ne laissant ainsi jamais le temps de s'équiper et de se former. Et qu'il faut donc avoir le bon matériel avec les bons hommes, la bonne formation et surtout la meilleure volonté.

Mais il ne faut pas oublier qu'on est la Suisse: petit pays planté au milieu de l'Europe. Si un jour bien même un de nos voisins devait nous attaquer, de quelle manière pourrait-on résister ? Et quel serait l'avantage d'un Raffale ou d'un Eurofighter par rapport à un Grippen ? Je suis pas sûr que ça soit là qu'on doive tout miser pour notre sécurité.

C'est comme quand vous choisissez une voiture. Vous rêvez du modèle plus haut de gamme, mieux partout, etc. mais forcément plus cher et il ne correspond pas à vos besoins réels (ou essentiels). Surtout qu'en plus il faudra vous saigner pour l'acquérir et je sais que la tentation est grande.

Une police du ciel est nécessaire, je l'accorde sans discuter. Mais une police qui fonctionne 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Or cette sécurité fonctionne actuellement de 9h00 à 17h00 les jours de semaine. Or il y a déjà un problème là, avant qu'on parle de nouveaux avions de combat.

Pour moi, la priorité devrait être mise sur l'armée de terre d'un point de vue strictement "guerrier". Une stratégie basée sur la défense, le harassement de l'ennemi, le sabotage, etc. La seule stratégie qu'un petit pays peut appliquer pour se défendre. Voyez ce qui se passe dans le monde. Sans oublier bien sûr la protection de la population et de l'économie. En ce sens, ce qui a été fait durant la guerre froide n'était pas si mal.

Il n'y a pas de recette miracle mais il y a des solutions mieux que d'autres.

D'ailleurs M. Maurer, on attend toujours la meilleur armée du monde...




Je serai ravi d'en discuter avec les participants de se blog pour échanger nos points de vue (je précise que je suis le blog depuis plusieurs années).

Écrit par : Martin | 09/08/2010

Hello Martin,

En ce qui concerne le rapport de sécurité, il faut savoir que ce qui a été publié jusqu’ici n’est qu’un rapport intermédiaire n’énonçant que des généralités, donc rien de très précis malheureusement!
Les menaces aériennes sont par contre les mêmes en centre Europe qu’au Brésil et en Inde. Par ailleurs, si tu as suivi le blog, tu as dû t’apercevoir que le Gripen C/D ne correspondait pas aux besoins suisses (trop dépassé) et que depuis SAAB propose le Gripen NG (E/F). Les besoins suisses, justement sont un avion capable d’aller au-delà du F/A-18 soit jusqu’en 2040 !
Concernant les capacités et besoins, la Suisse a besoin d’un avion doté d’un radar de dernière génération de type AESA ainsi que d’une architecture électronique de nouvelle génération. Il ne s’agit pas simplement de police aérienne mais également de pouvoir compléter le dispositif de reconnaissance et de disposer d’une capacité d’appuis au sol perdue depuis l’abandon des Hunter et la détection et la destruction d’engins balistiques. Par ailleurs, la police du ciel d’aujourd’hui a bien évolué, il s’agit de pouvoir suivre un appareil quel que soit sa vitesse et son cap par n’importe qu’elle temps. Ce suivi doit aussi pouvoir être possible en collaboration avec nos voisins et donc fonctionner via les liaisons électroniques.

Ce ne sont pas nos voisins directs qui nous menaces, mais bien l’ensemble des déstabilisations possibles au-delà de nos frontières la multiplication de missiles susceptibles de frapper l’Europe sont en soi la première menace. Si le F/A-18 permettent dans une certaine mesure de détecter et détruire de telles engins le nouvel appareil doit pouvoir reprendre ce rôle et de part ses nouvelles technologies en amélioré son efficacité.

Il s’agit donc bien d’acquérir un successeur aux Hornet qui s’intègre dans un système global de sécurité aérienne.

Certes, la surveillance et mise en alerte actuel de nos aviations (Quick Alerte) fait défaut, mais il s’agit ici d’un problème financier ! En 2004 une interpellation a eu lieu aux Chambres Fédérales, la réponse du DDPS en a été que : 1) il manquait de l’argent pour maintenir au minimum 2 Hornet 24/24 en état d’alerte (argent refusé par nos politiques sur le financement d’Armée XXI) et 2) que le nombre de Hornet (33) ne permettait pas en temps de disposer d’une flotte suffisante pour une mise en alerte ! Les besoins pour notre pays étant d’une flotte moderne d’au moins 50 appareils !

Écrit par : Steeve | 09/08/2010

Je confirme que SAAB n'offre plus la version actuelle du Gripen C/D à notre pays mais bien le Gripen Next Generation (E/F) voir article précédent ! Je prépare un nouvel article sur le sujet concernant la mise à jour des offres des trois concurrents avec notamment les points forts et faibles, ceci pour la fin du mois voir début septembre, avant le choix du CF !

Écrit par : Pascal Kümmerling | 09/08/2010

Rassurant de voir que si M. Maurer à de la peine à expliquer les menaces, nos Forces aériennes ont un cahier des charges tourné ver l'avenir !

Écrit par : Franz | 09/08/2010

Nous vous annoncions que la décision de la Suisse concernant le renouvellement de sa flotte de F-5 Tiger était imminente. Ces derniers jours, la situation a effectivement évolué dans les montagnes helvètes. Pour moderniser une flotte suisse vieillissante, concourent le Rafale de Dassault Aviation, l’Eurofighter Typhoon d’EADS et enfin le Gripen NG fabriqué par Saab.

Une lutte qui a pris une tournure médiatique puisque le choix d’un avion moderne est soumis à l’appréciation populaire. Mais c’est aussi un match politique qui se joue en Suisse sur fond de crise économique. La décision quant au futur avion de chasse moderne qui prendra son envole frappé de la cocarde suisse est reporté à l’automne sachant qu’une nouvelle procédure pourrait être adoptée repoussant ainsi les acquisitions à l’horizon de 2020.


Un match qui se joue à plusieurs niveaux.
Si nous avons l’habitude d’une image de la Suisse pleine de calme, force est de constater que le choix d’un nouvel appareil de combat suscite une lutte intense. Un affrontement qui se joue d’abord auprès de la population locale. Nous vous le disions précédemment, les constructeurs impliqués dans l’appel d’offres rivalisent sur le terrain informationnel pour remporter les suffrages. Le plus agressif d’entre eux étant certainement Saab qui souhaite absolument remplir ses lignes de production après le désistement de l’armée de l’air suédoise. Habitués aux joutes informationnelles, les Suédois affichent leur avion sur différents supports (publicité, expositions, spots télévisés).

Chez Dassault on a adopté une attitude plus feutrée mais combative. Les Français ont clairement identifiés que l’élément déterminant serait celui des contreparties industrielles et économiques qu’ils seront capables d’apporter au peuple suisse. Par contre, l’Eurofighter semble clairement en retrait, peut-être concentré sur d’autres contrats tels que le MMRCA indien.

D’un point de vue populaire, beaucoup de points restent bancales pour se lancer dans un pronostique fiable. Les Suisses restent échaudés à la fois par les critiques liées à la dernière acquisition de F/A-18 américains. Ainsi, contrairement à ce qui était annoncé, les contreparties liées à la fabrication des avions ne furent pas au rendez-vous.

Dans le camp français, il faudra aussi tenir compte de l'affaire des Mirage. Si les avions volent toujours au service de la Suisse, leur acquisition aura aussi soulevée des questions de l'autre côté de la frontière. Pour certains, il s'agit de l'un des principaux scandales politiques suisses du XXème siècle. Elle fut provoquée par un dépassement de budget lors de l'achat des Mirage III par l'armée suisse dans les années 1960. Cette affaire provoquera en 1964 l'institution de la première Commission d'enquête parlementaire de l'Assemblée fédérale suisse. Ses conclusions provoqueront le retrait du Conseiller fédéral Paul Chaudet en 1966

Une lueur d'espoir pour le Rafale mais le Gripen reste le challenger.

Reste que des éléments encourageants continuent d’arriver de Suisse. Suivant le positionnement clair de Dassault Aviation, Madame Doris Leuthard, présidente de la Confédération, voit dans ce nouveau contrat une soutient à l’économie suisse en difficulté. Nous en parlions déjà dans le passé, pour elle, l’acquisition de nouveaux avions créera plus de richesses dans le pays que la somme concernée par l’achat de ces derniers. Un raisonnement logique mais qui subit les frondes de l’histoire. Beaucoup de garanties sont alors attendues de la part des avionneurs sur ce dossier.

La validité des offres constructeurs est elle aussi soumise à la pression des reports de la décision suisse. Les principaux enjeux étant finalement le prix, la nuisance sonore, les retombées économiques et industrielles ainsi que la disponibilité de l’appareil. Pour cela, le Gripen s’affiche clairement comme le challenger. En effet, c’est à la fois l’avion le moins cher, le moins bruyant et surtout, des appareils seront immédiatement disponibles depuis la Suède.

De son côté l’Eurofighter, possède lui l’avantage d’être soutenu par Berlin. Cependant, aux vues des récentes altercations en Suisses et Allemands sur des questions politiques et financières, cet argument est bancal. Surtout que l’avion est parfois mal considéré au sein des forces suisses. Pour certains, il s’agit plus d’un appareil de transition en attendant les F-35 américains qu’autre chose.

Ainsi, le concurrent le plus sérieux du Gripen NG est le Rafale français. Appareil le plus sophistiqué des trois, il pâtit surtout de son prix. Sur tous les autres termes, il est clairement compétitif surtout en termes de retombées industrielles. Reste alors à préciser dans quelles mesures les usines de Dassault seront à même de fournir l’armée de l’air suisse. Les lignes tournants actuellement au ralenti, des solutions seront à trouver surtout dans le cas où les contrats émiriens et brésiliens se concrétisaient.

Cependant, comme ce fut le cas avec l’acquisition des F-5 Tiger, les Suisses pourraient choisir un appareil plus bon marché mais aux retombées indirectes moindres. Un appareil moins cher et rassemblant un consensus en Suisse tant sur le point de vue budgétaire que sur celui des nuisances sonores toutes relatives. De plus, on peut difficilement comparer les performances du chasseur suédois avec celles de l’avion français. Ceci alors que l’on parle de plus en plus d’améliorations significatives chez Dassault. Laissons-nous alors aller à parler d’une furtivité accrue (annulation active)

Écrit par : michel | 10/08/2010

Salut Michel, Ou as-tu trouvé cet article ? Il me semble le fait de journaliste profane en la matière ! En effet, on y mélange un peu tout !

L’affaire des Mirage date de trente ans et la surfacturation provient de nombreuses modifications voulue par la Suisse et qui n’ont plus rien à voir avec le sujet d’aujourd’hui. En ce qui concerne les compensations avec le F/A-18 on oublie qu’elles sont de 55% soit les meilleures depuis l’achat des chars Léopard II (45%). De plus avec l’achat du nouvel avion on ne parle plus de compensations mais « d’offsets » basé sur le partenariat et le développement futur de l’avion ainsi que d’autres projets comme la gamme Falcon avec Dassault.

Il n’a jamais été question d’attendre le F-35 en Suisse puisqu’il n’est pas possible d’engager un partenariat direct avec l’industrie américaine (d’où le retrait du Super Hornet).

Écrit par : Steeve | 10/08/2010

Michel il est preferable de toujours citer ses sources, cela permet de situer l'information, l'article en question vient du blog aeroplan:
http://www.aeroplans.fr/Aviation-militaire/nouvelles-suisse-rafale-eurofighter-gripen.html
il date de plusieurs mois

Le meme blog a ecrit 2 mois plus tard ,(a la lumiere je pense des informations données sur avia news) un nouvel article avec une tonalité bien differente:
http://www.aeroplans.fr/Aviation-militaire/suisse-rapproche-rafale.html

Voila c'est l'avis des bloggeurs qui ont ecrits ces articles, rien de plus , rein de moins.

Écrit par : Buena | 10/08/2010

hello steeve

j'ai trouvé cet article sur le web mais sais plus ou

salutation

Écrit par : michel | 10/08/2010

Hello Steeve,

Merci de ta réponse fort instructive. Permet moi de prolonger le fil de la discussion.

J'avais donc bien compris qu'on parlait du Grippen sous la dénomination "N/G". Toutefois considéré comme moins technologique qu'un Rafale ou un Typhoon. Par contre avantage au prix d'où mon avis favorable pour cet avion dans le cadre de son rapport prestations/prix (bien que je rêverais de voir le Rafale équiper notre armée - principe qu'on rêve toujours du modèle plus haut de gamme et plus cher, voir mon dernier commentaire).

Ensuite, je serais curieux de connaître les besoins suisses en matière d'attaque au sol. Si on prend la théorie de l'invasion de la Suisse, en même pas 1 semaine la plaine allant de Genève à Zurich serait occupée laissant presque que de petits aérodromes disponibles ailleurs en Suisse. Sans compter que ces derniers serait très vites visés et/ou neutralisés. Il resterait donc quoi ? La/les caverne(s) ? Et même si les avions pourraient opérer depuis là, ils se feraient mettre en pièce rapidement par l'aviation ennemie en surnombre ou par les manpads ennemis. Donc quelle utilité ou quelle logique de guerre d'avoir des avions d'attaque au sol ? Même pour des missions de maintient de la paix telles qu'opérées actuellement par notre pays, j'en vois pas l'utilité. D'ailleurs le F/A 18 a aussi cette capacité. Or j'ai jamais entendu parler de l'utilisation de cette capacité (dans le sens ou on ne parle que de la police du ciel, jamais de l'attaque au sol).

Peux-tu également m'en dire plus sur cette capacité des Hornet à détecter et détruire des missiles (je suppose) balistiques ? Là également, j'ai jamais rien entendu à ce sujet.

Pour le reste, je suis d'accord avec toi ou alors j'avais connaissance de ces infos (sauf l'histoire du crédit pour l'alerte 7/7 dont je me souvenais plus trop de l'histoire).

La diversité des avis fait la richesse des discussions ;)

Écrit par : Martin | 12/08/2010

Hello Martin,


A vrai dire il me semble que le Gripen NG à les capacités de rivaliser avec le Rafale et l’Eurofighter du point de vue du Radar comme de l’architecture électronique et par ailleurs propose le même choix d’armement que le second ! La question est de savoir si il est suffisamment opérationnel pour satisfaire un choix suisse d’ici cet automne ?

Les Hornet sont multirôles, en Suisse il ont d’ailleurs le câblage pour mais a cause de raison budgétaire nous n’avons jamais mis en place l’armement air-sol ! Côté anti-missiles balistique ile sen sont pourvu mais Pascal l’auteur du blog serait mieux en parler, il a été chef de tir dans la DCA (Rapier) et a participé à un exercice test ..!

Il me semble que la première raison d’une capacité limitée d’attaque au sol pour notre pays et de garder la compétence technique à des fins de dissuasion. En cas ou celle-ci échouerait ce rôle serait très certainement remplit en collaboration avec nos voisins en cas
de rapprochement d’une zone de combat à nos frontières, je ne pense pas que nous nous retrouverions tout seul face à un adversaire mais il est clair que nous devrions être capable de fournir une capacité de défense complète. D’ailleurs à nous de fournir une prestation de sécurité en tant que prestataire et voisin de nos partenaires. Marrant, de voir peintre le pire des tableaux ou notre pays serait seul face à un adversaire qui nous écraserait !! Est-ce là un relent historique de la Seconde Guerre Mondiale ? Faut-il le rappeler, les guerres existent grâce aux déséquilibres militaires, lorsque chaque pays entretien une armée ayant des capacités multiples et suffisamment moderne l’équilibre rend les conflits caduc !!

oui sympa ce genre de discussion.. A+

Écrit par : Steeve | 12/08/2010

Quelques precisions:

Il est difficile de dire que le Gripen est ou sera capable de rivaliser avec le Rafale ...idem pour l'Eurofighter , idem entre l'Eurofighter et le Gripen ..car cela n'a pas de sens de comparer des technologies operationnelles a des technologies qui ne seront implementées que dans quelques années.

Prenons l'exemple du Radar , la date cible pour la mise en service des radars AESA pour le gripen (Selex) et le Typhoon (euroradar) c'est 2015. Du cote du Rafale ,le 1er RBE2 Aesa de production est délivré ce mois-ci.
http://www.defencetalk.com/eurofighter-and-euroradar-to-develop-latest-generation-aesa-radar-27605/
Ou en seront nous en 2015 ?; pour le Typhoon et le Gripen sont développés ,a priori, des radars AESA a 1000 T/R modules GaAs (comme le RBE2) avec design swashplate (permettant d'orienter mecaniquement le faisceau par rotation). le swashplate ne semble pas prevu pour le RBE2 par contre pour garder son avance, la France etudie l'utilisation de semi-conducteur Gallium Nitride (GaN) en remplacement de l'Arsenure de gallium (GaAs) utilisé pour tous les AESA actuels, et ce afin d'augmenter sensiblement la compacité et les performances du radar.
Donc dans l'etat actuel des choses on peut juste dire que le Rafale a quelques années d'avance et il faudra plusieurs années avant de voir si Saab/Selex et Eurofighter/Euroradar seront capables de rivaliser ou non.

Notons que le rapport final de l'evaluation bresilienne met en avant les risques lies au Gripen NG avec en particulier des doutes sur les performances du futur radar...
http://www.correiobraziliense.com.br/app/noticia182/2010/08/02/mundo,i=205519/RELATORIO+TECNICO+CONFIRMA+RAFALE.shtml

Pour l'electronique , c'est un peu la meme histoire , par exemple le Rafale est le SEUL avion de combat en service a disposer de la panoplie complete de capteurs/detecteurs passifs (optronique,infrarouge,Laser) ...pour les autres c'est...prevu...tout comme il est prevu d'upgrader les capteurs du rafale (DDM NG)

Pour info le detecteur laser n'est prevu que pour la prochaine generation de F18...

Écrit par : Buena | 13/08/2010

"j'ai trouvé cet article sur le web mais sais plus ou"

inenarrable ! :)

Écrit par : Buena | 13/08/2010

Oui, c’est juste Buena, la comparaison reste difficile et pas moins approximative, si techniquement le Gripen NG & l’Eurofighter se rapproche d’un standard plus élevé et de ce que peu apporter la dernière version du Rafale, de nombreuses inconnues subsistent quant aux performances et à l’industrialisation.
Il semble donc, et c’est ce qui ressort du dernier article sur le sujet, que si le choix Suisse s’effectue bien d’ici l’automne et ne subit pas encore une fois de retard le Rafale devrait tirer son épingle du jeu ! Et là, tu le sais c’est pourtant un admirateur du Gripen qui le dit !

Pascal nous prépare (dernier commentaire) des news sur le sujet, les offres, j’espère que nous en apprendrons un peu plus…avant le choix final !! Bon Week !

Écrit par : Steeve | 13/08/2010

Petite discussion avec Pascal(..) l'auteur du blog, ses contacts chez Dassault semblent sereins ! Pour ma part si j'apprécie l'orginalité des avions de SAAB, le Rafale devrait l'emporter, mais ceci n'engage que moi ! Sur une note purement politique, si la France n'avait "merder" (excusez du peu! ) avec les Mirage et les Frégates avec Israël, le Rafale aurait pu gagner un énorme contrat de près de 200 appareils !!

Écrit par : Liv | 13/08/2010

Erratum ! pas Frégates mais patrouilleur Classe SA'ar II !

Écrit par : Liv | 13/08/2010

Ah oui! le Rafale avec l'Etoile de David sa le fait !! La politique française s'est bien loupée à ce sujet ! Perso, je voyais bien le Gripen et surtout la nouvelle version, mais je dois reconnaître que le Rafale a de très bon atouts avec une proximité territoriale intéressante. De plus, un contrat qui prendrait en compte également l'industrialisation des jets Falcon serait très intéressant pour notre pays !

Écrit par : Thomas | 13/08/2010

le rafale n'est que de la merde, la france pense qu'elle est encore puissant dominant dans le monde et qu'il suffit qu'elle sorte une technologie pour que tout le monde se précipite pour l'acheter.
heureusement de nos jour les autre pays ne se laisse pas berner.
vive le gripen -l'eurofighter-le f22- le sukoi- le J10
poubelle le rafale.

Écrit par : pascal | 21/08/2010

Oui, tout ce qui vient de la France est de la merde...

Écrit par : Géo | 21/08/2010

Le Rafale n'est pas de la merde; il est trop cher pour l'exportation.

D.J

Écrit par : D.J | 21/08/2010

Bah , c'est toujours intéressant d'avoir l'avis objectif et éclairé des bouseux du coin

Écrit par : Buena | 22/08/2010

il faut aller chercher les problèmes d'exportations du Rafale ailleurs que dans le prix, mais bien plutôt sur un manque de coordination entre constructeur et Etat français et y ajouté que celui-ci est un peu seul en matière de lobbying ! Ce qui ne remet d'ailleurs nullement en cause les qualités de l'appareil ! Pascal à d'ailleurs fait à ce sujet un article très bien détaillé! les ventes futurs du Rafale ne seront probablement pas celles du Mirage mais elles vont démarrer sous peu et notre pays pourrait bien en être !!

Écrit par : Steeve | 22/08/2010

il faut aller chercher les problèmes d'exportations du Rafale ailleurs que dans le prix, mais bien plutôt sur un manque de coordination entre constructeur et Etat français et y ajouté que celui-ci est un peu seul en matière de lobbying ! Ce qui ne remet d'ailleurs nullement en cause les qualités de l'appareil ! Pascal à d'ailleurs fait à ce sujet un article très bien détaillé! les ventes futurs du Rafale ne seront probablement pas celles du Mirage mais elles vont démarrer sous peu et notre pays pourrait bien en être !!

Écrit par : Steeve | 22/08/2010

Comme le dit Steeve ,la messe n'est pas dite et le Rafale a encore de longues années devant lui et actuellement, il y a de nombreux propects:

- Bresil: le Rafale a remporté l'evaluation technique et a la preference politique mais le Bresil est en pleine campagne electorale et l'annonce probable de la victoire du Rafale en octobre est liee aux resultats de la candidate du president Lula , laquelle est largement en tete dans les sondages (ouf)

- Emirats: les negotiations techniques sont terminées. La balle est dans le camps des Emirats qui doivent choisir entre un Rafale "roadmap" compatible avec le Rafale français donc plus facile pour la formation et la maintenance et un Super Rafale avec moteur 9t et avec une electronique (AESA, Spectra...)qui integrerait des 2013/2014 toutes les ameliorations initialement prevues pour les 10 prochaines années, et plus encore. Signature attendue à l'automne. Les mirage 2000-9 seront repris par la France qui les remettra sur le marche export.

- Inde : les dernières rumeurs crédibles donnaient le Rafale et l'Eurofighter comme choix preferé de l'IAF. Cela reste à confirmer mais ce ne serait pas etonnant compte tenu des excellents dispositions de l'IAF vis a vis des produits Dassault suite aux formidables performances du Mirage 2000 lors de la guerre indo-pakistanaise. De toute maniere ,le choix final sera politique. on connaitra les chances reelles du Rafale apres la visite de SArkozy en Inde en decembre.

- Suisse : l'evaluation technique a été bonne et le Rafale a des atouts: la sécurité d'une solution eprouvee et performante, des offsets consequents et la proximité de la France et de ses zones d'entrainement . Je le crois legerement favori devant le Gripen et loin devant le Typhoon mais je peux me tromper. Reste a savoir si nos amis suisses ne vont pas reporter cet achat.

-Koweit : l'Emir et le gouvernement privilegient le Rafale et l'ont declaré publiquement mais ils font face a une forte opposition parlementaire. De plus, contrairement au Bresil et aux Emirats , les américains n'ont pas dit leur dernier mot et tentent de placer leurs avions.

- Lybie : les negotiations qui étaient au point mort ont redemarré en Juillet et ont fortement progressé . le contrat semble toutefois lié au contrat avec les Emirats.

- Qatar : les dirigeant du Qatar sont très francophiles , le Qatar devrait suivre les Emirats.

Quoi d'autre ?

- Japon: Dassault a refusé de participer a la compétition affirmant que de toute maniere le Japon choisira un appareil americain.
- Taiwan: les relations politiques franco taiwanese sont mauvaises...
- Pays Bas : un petit espoir que les neerlandais abandonnent le tres couteux JSF , si c'est le cas il faut rappeler que le Rafale et le JSF etaient au coude a coude lors de la competition neerlandaise (note finale 6,95 contre 6,93)
- Royaume Uni : idem pays bas mais pour leur porte avions . Espoir faible
- Oman : semble plutot se diriger vers les anglo-saxons (Uk ou US)
- Yemen : quelques rumeurs mais le rafale serait cher pour eux.

voila je devrais avoir fait le tour

Écrit par : Buena | 22/08/2010

Crash d'un Rafale M près du Pakistan :L’avion de combat Rafale F3, s’est abîmé en mer non loin du porte-avions, dans la zone d’opérations du groupe aéronaval située à plus de 100 km des côtes pakistanaises.

Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de l’accident. Le groupe aéronaval est engagé depuis novembre dans la mission Agapanthe 2010. Depuis le 25 novembre, et pour une durée d’un mois, les appareils embarqués participent aux missions d’appui aérien en Afghanistan. Une vingtaine de sorties a déjà été effectuée au profit de la coalition.

Écrit par : David F. | 29/11/2010

L’armée française perd son quatrième Rafale... heureusement le pilote et sain et sauf !

Écrit par : Fabrice | 29/11/2010

merci pour l'infos

oui quel chance pas de vie humaine

vous savez déjà si des 1ère infos sus l'accident

Écrit par : michel | 29/11/2010

Premières infos semi-officielles donnée par Secret-Defense: probleme de jauge decarburant

http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Rafale-l-accident-est-le-resultat-d-un-probleme-de-jauge-l-avion-s-est-retrouve-en-panne-seche_a48.html

Information complementaire non encore confirmée: suite à une mauvaise interpretation , le pilote aurait actionné les vite vides de ses reservoirs en vue d'un appontage d'urgence et precipité ainsi sa chute.

Écrit par : buena | 30/11/2010

Pilote plus chanceux que celui du F22 la semaine dernière en Alaska. Connaissez-vous les causes?
Panne sèche, c'est tout de même ballot à ce prix là, ou alors suite aux grèves des dépôts de carburants...
P.Collin

Écrit par : P.Collin | 30/11/2010

aie, si c'est vrai celà va faire mal au Rafale :
Les ambitions françaises d'exporter le Rafale pourraient subir un nouveau coup après la publication par WikiLeaks de documents américains classés dans lesquels il apparaît que le roi du Bahreïn qualifie le chasseur de Dassault Aviation de "technologie du passé".

Selon un cable diplomatique diffusé sur le site internet de WikiLeaks, qui a divulgué cette semaine 250.000 documents américains, le roi Hamad ben Isa al Khalifa a émis cette critique en novembre 2009 lors d'une conversation avec le général américain David Petraeus, alors à la tête du Commandement central américain. Dassault Aviation s'est refusé à tout commentaire dans l'immédiat.

Selon ce document, le roi du Bahreïn avait demandé à David Petraeus d'inciter les avionneurs américains à participer au premier salon aérien de l'histoire de son pays, prévu en janvier 2010.

"Il a déclaré que la France poussait le Rafale et serait là en force, bien qu'il ait convenu avec Petraeus que le chasseur français était une technologie du passé", peut-on lire dans ce document de l'ambassade des Etats-Unis à Manama.

Le royaume bahreïni est un des nombreux pays du Golfe qui souhaitent renouveler leur flotte aérienne militaire dans un contexte régional de course à l'armement en partie attisée par les ambitions nucléaires de l'Iran, selon des analystes.

Bahreïn achète l'essentiel de ses armes aux Etats-Unis et n'est pas considéré comme le marché le plus prometteur pour le Rafale, mais ces remarques viennent s'ajouter à une série de revers pour l'avion que la France n'a toujours pas réussi à vendre à l'étranger.

Les Emirats arabes unis, acquéreurs potentiels, ont demandé à ce que les moteurs de l'appareil soient améliorés pour gagner en puissance, mais des sources du secteur aéronautique affirment que les négociations avec Paris sont au point mort depuis que les Emirats ont demandé des informations techniques sur le F/A-18 de l'américain Boeing.

En 2007, le ministre de la Défense d'alors, Hervé Morin, avait formulé une critique inverse, jugeant que le Rafale était trop sophistiqué pour être exporté.

La France a également entamé des discussions avec le Koweït, selon un haut responsable français, et espère vendre le Rafale au Brésil, mais Brasilia n'a toujours donné de réponse.

Selon ce même document, le roi du Bahreïn aurait également dit au général David Petraeus que les Emirats arabes unis donneraient "bientôt du fil à retordre" à Nicolas Sarkozy au sujet d'un potentiel contrat pour des réacteurs nucléaires.

Un mois plus tard, les Emirats ont conclu l'affaire avec un groupe sud-coréen aux dépens d'un consortium d'entreprises françaises, dont Areva.

Les fuites de documents américains dans la presse, dont WikiLeaks est à l'origine, ont provoqué un tollé dans les capitales occidentales.

La France s'est dite prête à travailler avec les Etats-Unis sur les conséquences diplomatiques de ces publications et s'est refusé à confirmer les propos attribués à ses dirigeants dans ces documents.

Écrit par : Fred, F. | 01/12/2010

A prendre avec réserve, Wikileaks reprend certes, un nombre incalculables de d'informations confidentielles, mais ne fait aucune distinction entre l'infos et l'intox ! Il faut savoir que les canaux diplomatiques transmettent régulièrements des informations dites "leurres" afin de brouiller les pistes sur les écoutes. Cette infos, si elle était vraie ferait que non seuelment le Rafale mais ses concurrents (eurofighter, Gripen) seraient tous dépasser, ce qui est faux.

Par contre si il ne faut pas remettre en question les capacités du Rafale, on peut par contre se montrer ceptique quant aux tractations diplômatiques de certains contrats...!!

Écrit par : Steeve | 02/12/2010

Les commentaires sont fermés.