06/06/2010

Avions de combat, nouvelles infos :

 

 

01.jpg

 

 

Dans un nouveau rapport que le Conseil fédéral devra examiner durant ce mois encore, le chef du Département fédéral de la défense proposera l’achat d’une première tranche d’une douzaine d’avions, au lieu des 22 envisagés initialement. Douze appareils, c’est le minimum pour que les coûts d’entretien restent raisonnables.

Achat par tranches :

Cet achat par tranches, pourrait être décisif s’agissant du choix de l’avion. Le fournisseur devra pouvoir garantir de nouvelles livraisons et un développement régulier sur plusieurs décennies. En optant pour une acquisition étalée au-delà de 2020. On s’achemine vers un  achat en plusieurs tranches, soit 12 puis deux à trois séries de 5 à 6 avions.

On ne remplace plus les F-5 :

Je l’avais anticipé dans mon billet précédent, cette fois la confirmation est arrivée, le but de l’opération n’est plus le remplacement direct des avions Northrop F-5 E/F Tiger II, mais bien de la préparation à la succession progressive  d’ici 2025 des F/A-18 C/D Hornet.

Par ailleurs, le renouvellement progressif de la flotte des Hornet suisses exclurait automatiquement une nouvelle évaluation, donc une offre américaine avec le Lockheed F-35 par exemple.

A quant le choix ?

Si le suspens continue et permet d’alimenter notamment, les nombreux commentaires sur le blog, il faudra pourtant attendre la rentrée politique du Conseil Fédéral pour enfin, connaître le nom de l’heureux gagnant. Ce qui nous pousse à attendre les mois de septembre ou octobre. Sur le sujet politique, notre chef de la défense peut compter sur de nombreux appuis dont celui de la ministre de l’Economie, Doris Leuthard  ainsi que de Didier Burkhalter  et Mme Widmer Schlumpf.

 

06.jpg

 

 

La bataille Rafale vs Gripen E/F :

Là aussi, je vous l’annonçait «officieusement» l’Eurofighter d’EADS est en train de boire la tasse, nous nous dirigeons clairement vers un duel Dassault  contre SAAB Gripen Int ! Nos amis suédois tiendraient-ils alors leur revanche des années soixante ou le Mirage III de Dassault l’avait emporté face au SAAB J-35 Draken ? Pas sûr ! Car, si l’on retrouve les deux constructeurs une nouvelle fois face à face, un choix rapide, soit, avant la fin de l’année pourrait avantager sérieusement le Rafale F3+ de Dassault, dont la mise au point est quasi terminée, alors que le Gripen E/F, bien que l’ensemble des systèmes soient déjà bien avancés, (en tests sur le Gripen NG) et donne pleine satisfaction, ne permettent pas de garantir d’ici cet automne, toutes les réponses permettant de valider le cahier des charges helvétique.

L’été sera donc décisif pour Dassault et SAAB Gripen !

A propos du processus d’offsets :

Dans la phase d’évaluation des offres des concurrents pour la vente d’avions de combat, chaque fournisseur doit apporter des offres concrètes concernant les offsets. Ces portefeuilles d’offsets sont ensuite transmis aux entreprises suisses, complétés par Armasuisse en matière de prescriptions de sécurité et de politique d’acquisition.

Dans la phase de décision, les contrats d’acquisition et les contrats d’offsets sont préparés afin d’analyser la valeur des différentes offres. Cela influe l’évaluation globale de l’acquisition. Les flux des offsets directs et indirects sont fixés lors de cette phase.

Pendant la réalisation, l’entrepreneur général étranger répartit les contrats parmi les entreprises suisses et apporte la preuve de l’exécution des affaires offsets.

Le contrôle opérationnel est exécuté sous la direction d’Armasuisse. De ce fait, ce nouveau système intégré à l’achat de l’avion de combat garantira les retombées directes pour notre industrie et la participation de celle-ci au développement futur de l’avion ainsi que la participation de notre industrie à divers projets aéronautique, notamment civil en collaboration avec le constructeur choisit.

Un programme d’offsets de plus de 2 milliards génère du travail pour 2500 personnes durant de longues années. En ce qui concerne le Rafale les offsets atteignent près de 6 milliards et le Gripen E/F 4,8 milliards soit dans les deux cas un retour bien supérieur à la facture du nouvel avion de combat qui devrait atteindre les 3 milliards.

 

kompensation-f.jpg

 

 

Liens sur les articles déjà publiés :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/05/17/avion-de-c...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/01/25/gripen-pou...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/10/26/avions-de-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/11/07/nouvel-avi...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/06/01/nac-remise...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/04/20/nac-second...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/20/nac-les-es...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/08/05/essais-du-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/03/23/eurofighte...

Photos : 1 Rafale à Emmen 2 Gripen à Emmen @ Milan Rohrer

 

Commentaires

Merci de votre blog toujours intéressant et bien renseigné.

Écrit par : memoriter | 06/06/2010

super infos !

Écrit par : Buena | 06/06/2010

nos premiers F18 ont été mis en service en 1996 donc en 2025 ils arriveront en fin de vie opérationnel comme pour le tiger actuellement.

Pascal votre exposé sur la variante que l'armée a choisit est définitive ou pas ??? d'un côté cet judicieux ce choix comme ca on avance par étape avec de petite série d'avion ... mais la question est donc au final ce sera plus 22 nouveaux avions mais 50 à 60 d'ici 2025 qui fera date du retrait du F18 ???

comment voit l'armée sur ce sujet en 2025 car je pense pas que l'on va ce retrouvé qu'avec 22 avions moderne après le retrait du F18

Écrit par : michel | 07/06/2010

l'étalement des commandes a peut-être un sens au niveau politique.

Par contre sur le plan économique, l'étalement d'une commande sur plus de 10 ans semble contredire les principes d'économie d'échelles en matière de production et d'homogenisation de la flotte d'appareil. en d'autres termes, nous allons nous retrouver avec une flotte d'appareil qui n'auront pas le même développment technologique. L'homogénisation de la flotte avec un seul type d'avion ne permettra pas paradoxalement une meilleures standardisation et diminution des couts en matière de maintenance si leur aquisition est trop étalée dans le temps(cf Voir les multiples versions du rafales f1/f2/f3 en service actuellement qui empeche une gestion optimale de la flotte)

Écrit par : Crys | 07/06/2010

Je comprends ce que tu veux dire Crys, mais je ne partage pas totalement ton avis, la problématique en la mise à jour régulière et l’adaptation des standards. Une douzaine d’avion au standard le plus élevé en 2015 devront être mis à jour l’hors de arrivée d’une seconde tranche en 2020 (mais là il s’agira surtout des mises à jours des logiciels soit tout les 2 à 3 ans) soit rien de compliqué. Là ou les choses seront plus longue c’est par exemple avec une troisième tranche en 2025, on peut penser que différents systèmes pourront compléter l’avion, il faudra dès lors procéder à un « Updating » des versions déjà en service. Cependant rien de très différents avec ce qui se fait actuellement avec la flotte des F/A-18. Sauf, que dans le cas du nouvel avion ces « Updating » seront produits en collaboration avec notre industrie pour l’ensemble de la flotte d’avion en service et pas seulement pour notre pays.

Écrit par : Steeve | 07/06/2010

En ce qui concerne l'économie d'échelle, je ne me fais pas trop de soucis si c'est le Rafale qui est choisit. En effet, ça ne devrait pas poser de problèmes si la Suisse commande la même version que l'armée de l'air française, même s'il n'y a pas d'autres commandes extérieure. L'armée française a étalé ses commandes, ce qui a permis à Dassault de diminuer sa cadence pour maintenir sa chaine de production ouverte, il me semble, jusqu'en 2025 (à confirmer le chiffre). Les pièces du Rafale pourront être prélevées sur les appareils fabriqués pour l'Armée de l'Air française. Reste les soucis d'Update, mais comme l'a déjà dit Steeve, c'est un peu comme pour nos F/A-18.
Pour l'Eurofighter, j'imagine que c'est aussi un peu les mêmes chiffres.
Concernant le Gripen, je ne sais pas exactement où ils en sont avec les chaines de montage. Quelqu'un pourrait me renseigner jusqu'à quand est prévu la production du Gripen, par rapport aux commandes actuelles? (en se disant que le Gripen E/F est proche du C/D et que se sera certainement les mêmes chaines qui le produiront...)

Écrit par : Jo-ailes | 08/06/2010

Pour le Gripen c'est simple , il n'y a rien de prévu puisque les versions NG,E/F n'ont encore fait l'objet d'aucune commande. (y compris par la Suede)
Il est trés important pour Saab de décrocher un contrat rapidement en Inde au bresil ou en Suisse sinon il devra mettre ses chaines de montage en sommeil.


http://www.aeroplans.fr/Aviation-militaire/bae-mauvaise-posture-fait-mouvement-gripen.html

Écrit par : Buena | 08/06/2010

Mais Buena, le probleme de la chaîne de montage en sommeil se pose aussi pour le rafale si l 'option d achat par tranche est choisie, puisque le montage doit s'effectuer en Suisse.

Écrit par : Crys | 08/06/2010

En effet, SAAB Gripen à le plus à perdre et pourrait avoir du mal à s’en relever !
Il est primordial pour le constructeur suédois de pouvoir décrocher plusieurs contrats, afin de pouvoir lancer la production du Gripen E/F. La situation actuelle est la suivante, SAAB est engager dans la production de la version C/D (déjà ancienne) pour l’Afrique du Sud et la Thaïlande celle-ci devrait se terminer d’ici fin 2013. En parallèle, SAAB a reçu un contrat de modernisation des Gripen de la Fligvapnet (Suède).

Si la Suisse est très intéressée par la nouvelle version, le fait que la mise au point de celle-ci n’est pas encore terminée et qu’aucun client ne se soit porté acquéreur, cette situation comme je l’explique favorise pour l’instant de manière irréfutable le Rafale de Dassault.

En matière d’offsets, il serait en effet, désastreux de se retrouver seul sur un projet qui ne trouve pas de déboucher. Il resterait bien la possibilité de participer à la modernisation des versions plus anciennes du Gripen, mais la quotte part industriel me semble faible, seul un achat par d’autres Forces aériennes en nombre, rendrait alors un choix suisse intéressant. Pour l’instant nous n’en sommes pas là ! Le choix du Brésil qui devrait tomber à la fin de ce mois aura donc une grande importance !

Une chose est sûre pour l’instant, le choix n’étant pas encore fait, chacun des constructeurs est engagé dans une bataille d’arguments de dernière ligne droite !

Concernant la chaîne de montage, elle va être dès l'année prochaine progressivement augmentée en France pour pouvoir livré les 60 Rafale commandés en fin d'année dernière, et celle-ci s'adaptera en fonction des commandes. Pour la Suisse, dans le cas du choix du Rafale, certainement qu'une chaîne sera introduite en à Emmen, reste à savoir si les accords franco-suisse prévoient un partage en vue de livrer divers clients potentiels comme le Brésil et les EAU par exemple ou si notre pays ne conservera à terme que des fabrications et developement de pièces importantes qui rejoindraient la chaîne française ? A ce stade, ce type d'accord reste confidentiel et il faudra attendre le choix déffinitif pour en connaître les aboutissants.

Écrit par : Pascal Kümmerling | 08/06/2010

Bonsoir et merci a Pascal pour ces infos.
Deux precisions, dans un article du journal "Le Temps"
Du 6 juin 2010, il est dit en sus, que le Rafale a les
faveures des militaires suisses. Je ne sais pas si c'est
vrai...
Concernant les cadences de production, la ligne de Merignac
peut a elle seule monter a trente machines annuelle (voir le
blog "secret defense"). La prod actuelle est de 12 ou 13.
A suivre...

Écrit par : Bob | 08/06/2010

Gripen:
Pour rappel, Saab s'est engagé à TOUT délocaliser au Brésil en cas de commande.( J'aimerais avoir l'avis des employés Suédois et des syndicats sur la question...)

Rafale:
Pascal parle de la version Rafale F3+, serait-ce la même motorisation que celle demandée par les Emirats?
Les EAU ont annoncé leur choix du rafale pour livraison à priori 2013/2014. Commande prévue en Juin...2010.

P.Collin

Écrit par : P.Collin | 08/06/2010

il n'y a pas que Le Temps qui affirme que l'Armee de l'Air Suisse prefererait le rafale :
"Bekannt ist, dass bei der Luftwaffe das französische Produkt viel Sympathien geniesst."
http://www.nzz.ch/nachrichten/schweiz/tiger-ersatz_bald_wieder_thema_im_bundesrat_1.5822193.html

Écrit par : Buena | 08/06/2010

Bonsoir,
Un peu hors sujet mais pas complètement...
Lu sur "Mer et Marine". La flotille 12F a déployé un Rafale M sur un PA américain. Juste pour l'exercice, une depose / pose moteur a ete réalisée sur place. Il n'a fallu que 3h aux 7 mécanos!
Quand on parle de performance en maintenabilite, voici un bel exemple! Ceux qui font de la maintenance aéro apprécieront.
A plus.

Écrit par : Bob | 10/06/2010

Le Rafale prend l'alerte nucleaire a partir du 1er
juillet. Cela veut simplement dire (si certains en
doutaient) que le standard F3 est mature...
Bon we.

Écrit par : Bob | 11/06/2010

Certes, Bob, mais pour la Suisse on parle de la version F3+ (voir F4 selon) soit celle qui équipera l'aviation française dès 2012 ! Ceci dit vu les dernières infos on ne doute pas de la très bonne voie que prend le développement de cette version !

Écrit par : Steeve | 11/06/2010

Pour info Il y a eu des dogfights Rafale et Mirage F1 Vs Gripen E/C à Reims en 2007 pour un très net avantage au Rafale. Par contre Moins bien pour le F1.
P.Collin

Écrit par : P.Collin | 12/06/2010

TDG ce matin "Le successeur de l'avion de combat Tiger sera choisi en automne
ARMÉE | Le Conseil fédéral a mené une première discussion sur le remplacement des avions de combat Tiger. Plusieurs variantes ont été étudiées. La décision définitive ne tombera qu'à l'automne." bien vu M'sieur Pascal ! Merci pour vos infos, Bizz !!

Écrit par : Charlène | 24/06/2010

Merci pour l'info Charlène!

Nos dirigeants ont fait de gros progrès: ils ne disent plus pour quelle année la décision sera prise. À l'automne, oui, mais en 2010... 2011 ou 2020?

Écrit par : Jo-ailes | 24/06/2010

Bonjour,

Je cherche des information sur les exercices de reims en 2007 notamment sur les simulation de combat entre gripen / rafale pour avoir plus de detail.

Merci pour vos liens.

Écrit par : rafael | 30/08/2010

Incroyable mais vrai en lisant 24heures j'apprends que notre pays dépense 145 milliards par année pour le social ! Et on est même pas capable d'acheter 22 avions de combat qui, au passage, rapporteraient des emplois et du développement économique ! Lamentable !

Écrit par : Daniel V. | 18/05/2011

A quoi bon dépenser autant d'argent lorsqu'on ne fait pas usage de ces avions de guerre, lorsque l'on a une bonne occasion. Notamment récemment, avec Kadhafi, qui ne méritait que cela. D'ailleurs, les alliés et les Européens l'ont bien compris et ont sorti l'artillerie lourde tandis que nous, toujours à la traine, on laisse faire les autres. Si on ne déclare neutre et on ne veut pas intervenir quand il le faut pour sauver par exemple des concitoyens emprisonnés à l'étranger, mais quand va-t-on utiliser ces avions de combat??? De deux choses l'une: ou on les achète et on les utilise, ou on ne les achète pas et on économise cet argent pour d'autres trucs, pour du social par exemple...

Écrit par : cinema lausanne | 23/06/2011

@cinéma lausanne : je pense que vous ne connaissez pas les véritables enjeux ni la réalité, La Suisse à vocation de défense et de partenariat de sécurité centre-europe et non une politique agressive !

Engagé la Suisse en Libye, sous-entendrait une politique agressive encore faudrait-il que le peuple se prononce en votation !

Croire que ces avions ne servent à rien est faux, depuis le début de l'année 56 interventions ont eu lieu dans notre ciel (aide à des avions en difficultés, violation de l'espace aérien, interception pour évitement de collision) ! De plus, un avion de combat moderne est un outil indispensable à la dissuasion conventionnel. L'objectif étant de prévenir un conflit et non se retrouver engagé (mission première de l'armée :éviter les conflits)!

En ce qui concerne nos citoyens à l'étrangers, le DDPS réclame depuis 2006 un ou pluieurs avions de transport, mais nos parlementaires à Berne tempères le sujet ! D'ailleurs une intervention à l'étranger obligerait une escorte avec avions de combat !

Concernant le social en Suisse puis-je vous rappeller que celui-ci est de 145 milliards par année soit le plus gros budjet ! (CFF : 38 milliards, route : 26 milliards, aide extérieur : 19 milliardds et l'armée : 3,5 milliards)

Écrit par : Steeve | 23/06/2011

Le truc classique de la gauche : prenons à l'armée pour mettre dans le social, ridicule ! Et pourquoi pas prendre l'aide au paysan pour les caisses maladie ?

Écrit par : Patrick | 23/06/2011

@ cinéma lausanne :

Vous semblez oubliez que si la Suisse ne sécurise pas son espace aérien d’autres le feront à notre place, s’en suivrait une perte de souveraineté et un coût car cela n’est pas gratuit ! La Lituanie, l’Estonie, Lituanie l’Albanie sont incapable d’acheter un avion de combat moderne, bref l’OTAN leur impose une surveillance permanente avec des escadrilles étrangères !

Voir le lien sur ce blog d’ailleurs .
http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/06/02/premiere-mission-internationale-pour-les-gripen.html

Écrit par : Liv | 23/06/2011

Ca se précise, lentement mias enfin :
La commission du National tranchera le 26 août. Selon le ministre de la défense Ueli Maurer, il devrait être possible de financer une armée de 100'000 soldats, l'achat de nouveaux avions et de combler les lacunes d'équipement avec un plafond de 5 milliards. Le conseiller fédéral devra présenter cette planification par écrit à la commission.

Écrit par : Patrick | 16/08/2011

Les commentaires sont fermés.