30/04/2010

Continuité dans la croissance du trafic aérien!

 

 

af_easy.jpg

 

 

Une nouvelle fois, les indicateurs montrent une croissance du volume du trafic passagers et du fret ! La reprise économique se fait plus nette que prévue. Mais attention le trafic aérien a connu une très sérieuse alerte en raison du nuage de cendres volcanique, le mois d’avril marquera donc un léger frein.

Selon les dernières analyses de l’IATA, le trafic aérien est toujours inférieur de 1% par rapport à son point haut du début 2008 et le secteur a perdu deux ans de croissance avec la dernière crise économique. Mais les signes d’accélération sont eux bien présent aujourd’hui, presque inimaginable il y a encore six mois.

Le trafic passagers a augmenté de 10,3% en mars par rapport à l'année précédente, après une hausse de 9% en février. Le fret aérien a quant à lui augmenté de 28,1%, contre 26,3%. Le secteur du fret enregistre ainsi un quatrième mois consécutif de croissance supérieure à 20% en rythme annuel. Pour le secteur passagers, c'est son troisième mois de hausse supérieure à 5%. Le rythme de croissance de la demande dépasse désormais celui des capacités. De ce fait, le coefficient d'occupation des avions, une mesure clé pour le secteur, a atteint 78% en mars pour les passagers et 57,1% pour le fret.

Des différences entre régions :

Une fois de plus, si les signes globaux sont bons, il faut par contre rester prudent sur les capacités des régions à rebondir, on constate en effet, encore une fois d’importantes différences :

Les transporteurs européens ont enregistré la plus faible hausse de la demande de passagers en mars, soit 6%, après les compagnies d'Amérique Latine et la plus faible hausse de la demande de fret, à 11,7%.

En revanche, la croissance de la demande de passagers a été la plus forte pour les transporteurs du Proche-Orient, de 25,9%. L'Amérique Latine a enregistré la plus forte hausse de la demande de fret, à 47,9%. A noter au passage que le séisme au Chili à fortement pénaliser celui-ci avec une hausse de 4,6% en mars, alors qu’il avait gagné 8,5% sur un an en février.

 

BRU009.jpg

 

 

Fragilité du secteur :

Si le secteur aérien commercial continue de pouvoir se développer, sa constante fragilité face à l’instabilité de l’économie et des caprices de la nature constitue une vraie difficulté pour celui-ci, déjà soumis à une  constante pression de la concurrence et des variations du prix du baril de pétrole. C'est à ce genre d'évènement que l’on prend la mesure de la place qu'à prise le transport aérien dans le monde  en quelques décennies.

 

 

BRU003.jpg

 

 

Photos : 1 A319 Easyjet & A340 Air France 2 A330 Jet Airways 3 A330 Brussels airlines @ pmh Paul Marais-Hayer

 

29/04/2010

94% de disponibilité pour les Eurofighter italiens

 

 

lowres_gld-108067.jpg

 

 

Les Italiens sont-ils les meilleures utilisateurs de l’Eurofighter ? La question semble cocasse, mais une fois encore les Typhoon de la 4e Escadre aérienne de Grosseto ont obtenu le meilleur taux de disponibilité opérationnelle dans un exercice de défense aérien.

Exercice Brilliant Ardent 2010:

L’exercice aérien Brilliant Ardent est organisé à tours de rôle par les pays membres de l’Otan et permet d’entraîner les unités des Forces aériennes sur un théâtre peu familier, au sein d’un environnement interallié. Plusieurs Forces aériennes ont du 12 au 22 avril participé à cet entraînement organisé cette année en Allemagne sur la base de Laage.

Excellente participation des Typhoon italiens :

La 4e Escadre de Grosseto  qui s’était déjà illustré dans la mise en ouvre de l’avion de combat européen a réitéré sa compétence avec et appareil. Invité par le Jagdgeschwader 73 «Steinhoff» qui vole également sur Eurofighter, les Italiens ont effectué un total de 68 sorties et 140 heures de vol, avec une disponibilité de 94%, ce qui représente le meilleur score d’une unité utilisatrice de l’Eurofighter et ceci malgré les contraintes d’espace aérien dû au nuage de cendres volcaniques.

Cette unité italienne s’était déjà illustrée avec ces Eurofighter en Sardaigne avec une disponibilité de 98,3% !

lowres_gld-108067 ardent.jpg

 

 

Lien sur le même sujet :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/02/03/bonne-disp...

 

Photos : 1 Eurofighter italien de la 4e Escadre. 2 Eurofighter allemand et italien. @ EADS

 

12:40 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : forces aériennes, eurofighter |  Facebook | |

28/04/2010

Premiers vols supersoniques au Biocarburant !

 

 

3bd6c_fa-18-hornet-biofuels-Green-hornet-photo.jpg

 

 

A quelques jours d’intervalle l’US Air Force et l’US Navy viennent de tester les premiers vols supersoniques alimentés en biocarburant ! Après les nombreux essais en cours aux Etats-Unis et en Europe avec des avions à réaction commerciaux, les avions militaires se mettent également au «vert» ! Réductions de CO2 et de décibels !

A-10 Thunderbolt II et F/A-18 E/F Super Hornet :

L’US Air Force a été la première à lancer une série de tests en vol avec un A-10 Thunderbolt II dont les moteurs sont alimentés à 50/50 par un mélange de kérosène JP-8 et cameline. Ce premier vol d’une durée de 90 minutes a eu lieu depuis la base d’Eglin en Floride. L’expérience ayant été très concluante, l’Air Force a déjà planifié plusieurs vols de ce type qui se dérouleront cette année encore.

De son côté, l’US Navy n’est pas en reste avec le programme «Green Hornet», et vient également de faire voler avec le même mélange un F/A-18F Super Hornet. L’avion a décollé  du centre d’essais de Patuxent River dans le Maryland pour un vol de 45 minutes. Ce vol fait partie d'une série de 17 tests de biocarburant qui seront mené par la Marine et  qui vise à certifier l'utilisation de carburants alternatifs dans les avions militaires. 

Nombreux tests préliminaires :

Avant les essais en vol, le motoriste General Electric a procédé à près de 500 heures sur les divers composants moteurs et une série de 20 heures d’essais avec les réacteurs du Super Hornet, le GE F414. Les essais ont par ailleurs, confirmé en plus du CO2, que combiné à d’autres  efforts «vert» qui comprennent l’adjonction d’une tuyère à chevrons, où chaque lobe dentelé pénètre dans ou hors du flux primaire et génère un flux secondaire,  permet de  réduire le bruit du moteur. Les tests ont montré une réduction de 3 décibels. 

Les motoristes américains travaillent  sur un large éventail de développement pour soutenir cette  «Green initiative», y compris le développement des technologies des composants qui pourraient réduire la consommation spécifique de carburant (SFC). Le but étant de permettre une économie pour l’US Navy de deux millions de gallons de pétrole par an. 

L’objectif des militaires américains :

L'USN a fixé un objectif de diminuer de moitié ses besoins énergétiques à partir de sources alternatives d'ici 2020. Appliquées aux aéronefs militaires d'aujourd'hui, l'initiative «Green Hornet» peut accroître la capacité en réduisant la dépendance sur les combustibles fossiles par des sources étrangères et de la volatilité baisse liée aux conduites de carburant et de transport.

L'objectif de l’USAF est de certifier l'ensemble de ses plans pour être en mesure d'utiliser le mélange 50/50 d'ici à 2012 et d'être en mesure d'obtenir suffisamment de carburant pour utiliser l'ensemble du système en 2016.

Production de la Cameline et autres biocarburants :

Cameline est une plante non comestible considéré comme une ressource durable car elle se développe dans des conditions où d'autres cultures vivrières ne le peuvent pas. 

Le processus de transformation de la plante en carburant  est basé sur la technologie d'hydrotraitement utilisé dans les raffineries pour produire des carburants de transport et permet un biocarburant qui peut être mélangé avec du carburant traditionnel sans nécessiter de changements à l'avion.

Honeywell a été chargé de produire jusqu'à à 190.000 gallons de carburant pour la Marine et de 400.000 gallons pour l'US Air Force de manière  durable avec des  matières premières non alimentaires, tels que les graisses animales, des algues et de la caméline. 

 

a-10-on-bio-fuel.jpg

 

 

Liens avec les articles liés aux vols avec biocarburant civil:

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/04/15/air-france...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/12/10/copenhague...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/10/21/la-situati...

 

Photos : 1 Premier vol du «Green Hornet» @USN, 2 Premier vol A-10 «Green» @ USAF

 

27/04/2010

Le 7e F-35A mettra à l'épreuve son armement

 

 

f35_af-2_ff.jpg

 

 

FORT WORTH, Texas, Le septième prototype du Lockheed Martin F-35A  Lightning II a débuté ses vols d’essais. Les objectifs sont de valider le décollage classique et l'atterrissage (CTOL) avec l’ensemble des variantes d’armement.

Immatriculé AF-2 le F-35A effectué son premier vol d’une heure,  avec aux commandes le pilote d’essais Jeff Knowles depuis la base de Forth Worth. Il s’agit là, d’une nouvelle étape  dans l’avancée, de la mise au point de la gamme F-35. Ce prototype est configuré pour tester et vérifier l’ensemble des charges en soutes et extérieurs de l’avion. L’AF-2 testera l’ensemble des armements air-air et air-sol disponibles en internes et externes et ceci à travers l’ensemble des possibilités de l’enveloppe de l’appareil.

L’appareil est également le premier F-35 à avoir reçu sont GAU-22, soit le canon de 25 millimètres de type Gatling produit par General Dynamics et Burlington. Les premiers essais de tir au canon devront vérifier l’acoustique, le recul et l’incidence des vibrations engendrées par l’arme. Concernant les deux soutes d’armement, le début des essais se concentreront sur le largage de charges ainsi que des mesures vibro-acoustique avec les portes de soute ouverte.

En vol supersonique, le largage des charges air-air depuis la soute devront être validé jusqu’à des vitesses maximale de Mach 1,6. La vérification de l’emploi d’arme en soute, soit en configuration de furtivité doit devenir la norme sur l’ensemble de la gamme F-35.

Lorsque celle-ci n’est pas requise (VLO) le F-35 doit pouvoir emporter jusqu’à 15.000 livres de charges supplémentaires chargés sur six pylônes externes. Les tests seront à l’avenir effectué avec les deux motorisations interchangeables : le Pratt&Whitney F135 et le General Electric Rolls-Royce F136.

 

Liens sur le F-35 déjà en ligne :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/03/19/atterrissa...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/02/22/essais-en-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/11/20/f-35-la-do...

Photo : le F-35A no : AF-2 @ Lockheed Martin

 

26/04/2010

Certification des B787 & B747-800 en bonne voie !

 

 

K64930_med.jpg

 

 

Les nouveaux appareils développé par Boeing, soit le B787 et le B747-800 progressent dans l’avancée vers la certification.

B787 «Dreamliner» :

Boeing a annoncé le 21 avril que la Federal Aviation Administration (FAA) avait étendu sa TIA (Type Inspection Autorisation), permettant à son personnel de prendre part aux futurs vols d’essais.  La TIA initiale avait été obtenue le 11 février. Son extension a été l’occasion pour Boeing d’annoncer qu’il avait également finalisé la configuration aérodynamique de l’appareil, démontrant que l’avion avait atteint l’ensemble des spécifications voulues aux différentes vitesses et altitudes dans diverses configurations.

De plus, Boeing déclare avoir finalisé la configuration aérodynamique sans qu’aucune nouvelle modification de soit nécessaire. L’avion ayant atteint les performances attendues. Le 16 avril, le programme B787 a franchi la 500e heure d’essais en vol, lors du transfert de ZA003, partiellement équipé d’une cabine,  vers la Floride. Il y subit des essais dans des conditions météorologiques extrêmes au laboratoire climatique McKinley sur la base militaire d’Eglin.

Plus rien ne semble donc retarder la livraison du premier exemplaire à la compagnie de lancement All Nippon Airways (ANA) cette année encore.

et le B747-800F :

Le second Boeing  B747-800  «Freighter», RC521, a atterri à Palmdale, en Californie et marque le début d'une transition prévue du B747-800F en essais en Californie du Sud. Après, plus de quatre heures de vol de Boeing Field depuis à  Seattle, ce vol comprenait également des essais sur l'avionique et les performances de croisière. 

L’équipe d’essais s’apprête maintenant à  élargir  les tests de performance de l’avion, lors de vols réguliers. L'équipage effectuera plusieurs tests sur l'avion, concernant le  carburant, le kilométrage et les essais de moteurs. 

Dans les prochaines semaines, les deux autres B747-800F  de la flotte d’essais en vol, se joindront au RC521 en Californie du Sud. L'ensemble du programme d'essais en vol des trois avions, comptera un total d’environ 3.700 heures de tests au sol et en l'air. La première livraison B747-800 F à Cargolux est prévue pour le quatrième trimestre de cette année.

800px-Boeing_747-8_N747EX_First_Flight_2-8-2010.jpg

 

 

Photos : 1 B787 Dreamliner 2 B747-800F @ Boeing