28/04/2010

Premiers vols supersoniques au Biocarburant !

 

 

3bd6c_fa-18-hornet-biofuels-Green-hornet-photo.jpg

 

 

A quelques jours d’intervalle l’US Air Force et l’US Navy viennent de tester les premiers vols supersoniques alimentés en biocarburant ! Après les nombreux essais en cours aux Etats-Unis et en Europe avec des avions à réaction commerciaux, les avions militaires se mettent également au «vert» ! Réductions de CO2 et de décibels !

A-10 Thunderbolt II et F/A-18 E/F Super Hornet :

L’US Air Force a été la première à lancer une série de tests en vol avec un A-10 Thunderbolt II dont les moteurs sont alimentés à 50/50 par un mélange de kérosène JP-8 et cameline. Ce premier vol d’une durée de 90 minutes a eu lieu depuis la base d’Eglin en Floride. L’expérience ayant été très concluante, l’Air Force a déjà planifié plusieurs vols de ce type qui se dérouleront cette année encore.

De son côté, l’US Navy n’est pas en reste avec le programme «Green Hornet», et vient également de faire voler avec le même mélange un F/A-18F Super Hornet. L’avion a décollé  du centre d’essais de Patuxent River dans le Maryland pour un vol de 45 minutes. Ce vol fait partie d'une série de 17 tests de biocarburant qui seront mené par la Marine et  qui vise à certifier l'utilisation de carburants alternatifs dans les avions militaires. 

Nombreux tests préliminaires :

Avant les essais en vol, le motoriste General Electric a procédé à près de 500 heures sur les divers composants moteurs et une série de 20 heures d’essais avec les réacteurs du Super Hornet, le GE F414. Les essais ont par ailleurs, confirmé en plus du CO2, que combiné à d’autres  efforts «vert» qui comprennent l’adjonction d’une tuyère à chevrons, où chaque lobe dentelé pénètre dans ou hors du flux primaire et génère un flux secondaire,  permet de  réduire le bruit du moteur. Les tests ont montré une réduction de 3 décibels. 

Les motoristes américains travaillent  sur un large éventail de développement pour soutenir cette  «Green initiative», y compris le développement des technologies des composants qui pourraient réduire la consommation spécifique de carburant (SFC). Le but étant de permettre une économie pour l’US Navy de deux millions de gallons de pétrole par an. 

L’objectif des militaires américains :

L'USN a fixé un objectif de diminuer de moitié ses besoins énergétiques à partir de sources alternatives d'ici 2020. Appliquées aux aéronefs militaires d'aujourd'hui, l'initiative «Green Hornet» peut accroître la capacité en réduisant la dépendance sur les combustibles fossiles par des sources étrangères et de la volatilité baisse liée aux conduites de carburant et de transport.

L'objectif de l’USAF est de certifier l'ensemble de ses plans pour être en mesure d'utiliser le mélange 50/50 d'ici à 2012 et d'être en mesure d'obtenir suffisamment de carburant pour utiliser l'ensemble du système en 2016.

Production de la Cameline et autres biocarburants :

Cameline est une plante non comestible considéré comme une ressource durable car elle se développe dans des conditions où d'autres cultures vivrières ne le peuvent pas. 

Le processus de transformation de la plante en carburant  est basé sur la technologie d'hydrotraitement utilisé dans les raffineries pour produire des carburants de transport et permet un biocarburant qui peut être mélangé avec du carburant traditionnel sans nécessiter de changements à l'avion.

Honeywell a été chargé de produire jusqu'à à 190.000 gallons de carburant pour la Marine et de 400.000 gallons pour l'US Air Force de manière  durable avec des  matières premières non alimentaires, tels que les graisses animales, des algues et de la caméline. 

 

a-10-on-bio-fuel.jpg

 

 

Liens avec les articles liés aux vols avec biocarburant civil:

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/04/15/air-france...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/12/10/copenhague...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/10/21/la-situati...

 

Photos : 1 Premier vol du «Green Hornet» @USN, 2 Premier vol A-10 «Green» @ USAF

 

Commentaires

Génial !! Une très bonne nouvelle, sait-on si en Europe de tel essais sont prévus avec le Rafale, Gripen autre Eurofighter ?

Écrit par : Carlo | 28/04/2010

En effet c'est génial quel grand pas pour l'humanité! Comme ça quand on les verra passer non seulement on dira; tiens voilà nos impôts mais aussi notre bouffe.

Pendant ce temps y Souchon qui chante depuis vingt ans.

On avance on avance on avance
C'est une évidence, on avance
Faut pas qu'on réfléchisse ni qu'on pense
Faut qu'on avance...

Et les petite paysans du Brésil et du Paraguay qu'ils crèvent en silence...

Écrit par : broutard | 28/04/2010

Ce qu'il y a de rigolo avec les écolos c'est qu'ils pleurnichent à longueur de journée sur la planète à juste titre, mais lorsque des solutions se dessinent, ils ne sont pas content! EH,bien non, nous ne retournerons pas à l'ère du crétacés pour vous faire plaisir et surtout que si vous preniez le temps de lire le texte, les biocarburants produits ne le sont pas aux détriments des cultures alimentaires. Mieux, ces nouvelles variétés comme le jatrofa, la cameline et les algues permettront de créer de nouveaux emplois "verts" ! L'écologie c'est aussi de l'économie et des emplois! Belle initiative que ces vols !!

Écrit par : Frédérique | 28/04/2010

@ Frédérique
Bonjour,
Je vous trouve bien arrogant vis à vis des écolos ...
Le jatrofa et les algues ? OK, il n'y a pas trop de conflit au niveau des surfaces agricoles, encore qu'il faudrait probablement regarder de plus près.
La carmeline ? Ses sous-produits servent d'aliments du bétail et, là où elle pousse, elle me semble en concurrence territoriale avec la betterave ...
Quant au biocarburant de 2e génération, je n'imagine pas non plus qu'on puisse supprimer comme çà des millions d'hectares de bois, de landes et de forêts.
Non, ne vous en déplaise, je crains fort qu'il nous soit imposé une reconfiguration mentale majeure ...
Pour autant, félicitons nous de chaque initiative visant à remplacer l'énergie fossile.

Écrit par : Ejy | 29/04/2010

Entièrement d'accord avec vous, Ejy. Les Biocarburants sont bien souvent bien moins "roses" (oui je sais, ils sont sensés être vert) que ce qu'on imagine.Je sais qu'en Suède, entre autre, on essaye de développer du Biocarburant à partir du compost... soit: comment revaloriser les déchets! Malheureusement le rendement est inférieur aux cultures spécifiques faites pour obtenir ces Biocarburants...
Enfin, là je m'éloigne de l'aviation...
De toute façon, ces vols d'essais sont une excellente nouvelle, de même pour les technologies testées pour la diminution du bruit. Si en plus ils arrivent à diminuer la consommation, celà permettrait de faire des économies et d'obtenir des autonomies supérieures. Ce serait tout bénef.
Une fois encore, merci pour l'article Pascal!

Écrit par : Jo-ailes | 29/04/2010

Le principe est de faire avancer les choses, au lieu de bêtement critiquer, prendre ses responsabilités ! Si toutes les possibilités de solutionnment avec du biocarburant n'offent pas les mêmes avantages et parfois apportent d'autres inconvéniants, il serait ridicule sinon sacandaleux ne pas tester les différentes options pour finalement n'en retenir que la/les meilleures.

Ces essais sont donc d'une grande importance, les critiquer est irresponsable, par contre en tirer les enseignements pour un avenir proche est sage !

Écrit par : Frederique | 30/04/2010

Le principe est de faire avancer les choses, au lieu de bêtement critiquer, prendre ses responsabilités ! Si toutes les possibilités de solutionnment avec du biocarburant n'offent pas les mêmes avantages et parfois apportent d'autres inconvéniants, il serait ridicule sinon sacandaleux ne pas tester les différentes options pour finalement n'en retenir que la/les meilleures.

Ces essais sont donc d'une grande importance, les critiquer est irresponsable, par contre en tirer les enseignements pour un avenir proche est sage !

Écrit par : Frederique | 30/04/2010

"Le principe est de faire avancer les choses, au lieu de bêtement critiquer, prendre ses responsabilités !"

Justement! Qui prend ses responsabilités quant on fait tourner des moteurs au détriment de la nourriture, de la biodiversité et de permettre aux populations locales de vivre sur leur lopins de terre face aux immenses pressions des grands groupes agro-industriels qui peuvent se payer des milices paramilitaires et les gouverneurs du coin. Personne dans les pays qui achètent ces agro-carburants. Cela se passe au loin et on en a rien à foutre. On préfère, comme dans votre cas, traiter les gens qui le dénonce conne des arriérés. Alors ne venez pas me parler de responsabilité.
A mon avis c'est ça être responsable, dénoncer les faits plutôt que trouver formidable que ces machines de mort volent aux agro-carburants.
Il n'y a rien qui "avance" la dedans mais bien tout qui "recule" et la survie d'êtres humains en premier.

Écrit par : broutard | 30/04/2010

Des plantes au service des avions, c’est pourtant possible, produit à 95% à partir de substances dérivées de la biomasse, ce nouveau biocarburant serait aussi très hautement énergétique. En effet, ses particularités énergétiques sont similaires à celles du kérosène employé actuellement pour les moteurs d'avion et les réacteurs. Outre l'énergie de la biomasse initiale, c'est-à dire le sucre présent dans les plantes, la production de ce bio-kérosène nécessite très peu d'hydrogène et capture même le CO2 sous une pression élevée afin d'être stocké.La tendance de cette énergie à se dégrader naturellement a été optimisée avec des catalyseurs métalliques pour former du gamma-valérolactone (ou GVL). Ainsi, ce dernier est non seulement un bio-kérosène performant, mais il peut aussi être ajouté aux hydrocarbures existants pour les voitures.
L’autre option concerne les études avec des algues dont les performances sont similaires. On ne parle plus ici de cette problématique de remplacement de l’agriculture traditionnelle pour «nourrir» les moteurs, instaurée notamment au Brésil grâce à la déforestation mais bien d’une nouvelle diversification créatrice d’emplois !
Hé, oui Broutard, il faut suivre, si les premiers essais de biocarburants menaçaient les forets, la nourriture des être humains et les réserves d’eau, nous voici déjà dans une phase secondaire qui n’a plus rien à voir avec la précédente ! OUi nous pourrons encore prendre l’avion, et qui plus est voler avec du biocarburants et faire voler un avion militaire !
L’homme a ceci d’exceptionnelle de pouvoir avancer et de corriger ses erreurs (même si parfois c’est long) !

Écrit par : Frédérique | 30/04/2010

Je crois pas que l'écologie soit la motivation principale des militaires US.

Ne pensez-vous pas que leur principale motivation soit l'indépendance énergétique?

Écrit par : pascal (l'ing) | 01/05/2010

Oui en effet, les motivations sont multiples, contrer l'instabilité du prix du baril de pétrole avec un biocarburant moins instable quelque soit sont origine (algues, plantes par exemple), et bien entendu diminuer la dépendance des pays producteurs. L'argument écologique est un plus d'un point de vue de la communication des Forces armées US mais marque également une certaine prise de conscience de la part de son Etat Major. On remarque par ailleurs les même intérêts croissants de la part des Forces aériennes du monde entier! Concernant le remplacement partiel de F-5 dans notre pays, la question a été posée au constructeurs sur l'utilisation des réacteurs des différents concurrents avec des carburants alternatif.

Écrit par : Pascal Kümmerling | 01/05/2010

@ pascal(l'ing)
Bonjour,
Vous avez raison, l'écologie n'est certainement pas la motivation principale des militaires US. Ni celle des militaires Suisses, Français, etc.
La question est : Comment pérenniser les modèles actuels de défense/combat (Air, Terre, Mer) fortement dépendants de ressources énergétiques en voie d'épuissement ? Les pacifistes tendance "bisounours" se réjouiront de la disparition de ces modèles ... et des armes en général.
Pour les autres, ceux qui ne croient pas à l'angélisme, la principale question est comment les sociétés sédentarisées, aussi injustes soient-elles, pourront résister à l'invasion de hordes nomades et ne pas revivre Attila, Gengis Khan, Khubilai Khan et Tamerlan, voire plus près de nous les sultans ottomans (Notez la relation turco mongole et l'origine commune (asie centrale) de ces références !).
Amollis comme nous sommes, nous ne ferions pas le poids ...
Pour autant, ne choisissons pas la famine et un appauvrissement biologique tout aussi mortel.

Écrit par : Ejy | 01/05/2010

Les commentaires sont fermés.