23/03/2010

Eurofighter pour la Suisse, le programme EADS

 

 

lowres_gld-092925.jpg

 

 

A quelques jours de l’annonce du choix Suisse pour le remplacement partiel de la flotte de F-5 (TTE), je vous propose de poursuivre la mise  à jour des offres des candidats. Suite à l’évaluation j’ai publié plusieurs articles (voir liens) ainsi qu’un premier billet sur l’offre de SAAB et le Gripen (voir lien) voici le second volet consacré à l’Eurofighter, avant de terminer avec le Rafale.

La coopération industriel

La coopération industrielle repose sur le groupe formé par les sociétés partenaires du programme Eurofighter que sont Alenia Aeronautica (Italie), BAE Systems (Grande-Bretagne) et EADS (Allemagne et Espagne), responsables du développement et de la production de l'Eurofighter. La société responsable du développement du moteur de l’Eurofighter est EUROJET GmbH, dont les actionnaires sont Rolls-Royce (Grande-Bretagne), MTU Aero Engines (Allemagne) Avio SpA (Italie) et ITP Industria de Turbo Propulsores SA (Espagne). De plus le  consortium Eurofighter est complété par plus de 400 sous-traitants internationaux et par leurs sociétés mères ou affiliées. Les activités les plus importantes concernent les domaines industriels suivants :

  • l’industrie aérospatiale,
  • l’industrie de défense,
  • la sécurité intérieure,
  • la technologie des moteurs aéronautiques,
  • les technologies navales,
  • l’industrie électronique,
  • la construction d’installations,
  • les techniques de l’énergie,
  • la construction de centrales énergétiques,
  • la technologie des transports,
  • l’industrie automobile

 

EADS et  BAE Systems et  Alenia  ainsi que les nations utilisatrices de l’Eurofighter ont pris l’engagement de garantir à la Suisse le transfert de toute la technologie. Ce transfert fait partie intégrante de l’offre. De plus, le transfert de certaines tâches et de leur entière responsabilité à l’industrie suisse (principe de la source unique) sera le garant de l’égalité au sein du groupe.

 

eu.JPG

 

 

Optimisé pour la Suisse :

Selon EADS, l’Eurofighter un avion particulièrement adapté pour les missions en montagne et dans l’espace aérien particulier de la Suisse en répondant aux besoins suivants :

  • fortes pentes d’approche et de décollage des bases aériennes en altitude
  • distance de décollage extrêmement courte sans post-combustion, y compris à pleine charge
  • moins de nuisances sonores et de gaz d’échappement
  • capacité « Supercruise » (faculté d’atteindre la vitesse supersonique sans allumer la réchauffe), y compris à pleine charge
  • durée de vol prolongée dans les missions de police de l’air et de surveillance de l’espace aérien, ce qui permet de réduire la flotte nécessaire
  • arrivée extrêmement rapide dans la zone de mission.


Equipements :

Le système intégré de gestion de la mission et de l’armement de l’Eurofighter fusionne les données fournies par tous les divers senseurs et l’arrivée du radar AESA «CEASAR». L’interface homme-machine optimisée «Carefree Handling» le décharge de certaines tâches. De plus, les afficheurs multifonctions, différents modes de pilotage automatique et un système de commande vocale permettent au pilote de se concentrer entièrement sur sa mission.

Système multisenseurs proposés :

  • Radar AESA CAESAR.
  • système PIRATE (Passive Infrared Airborne Tracking Equipement).
  • MIDS/Liaison 16 (Multifunction-Information-Distribution-System).
  • DASS Chaff/Flares (Defensive Aids Sub-System).
  • Pod de contremesures électronique tracté.

L’Eurofighter permettra notamment une interopérabilité acec un grand nombre de systèmes utilisés par les F/A-18 soit :

  • l’Armement air-air actuel / complément d’équipement selon le choix Suisse (USA,Européen, Israélien).
  • planification de mission
  • simulateurs (possibilités d’interfaces)
  • cavernes

Coopération militaires pour l’entraînement :

Actuellement, les Forces aériennes suisses  s’entraîne déjà avec les nations utilisatrices de l’Eurofighter. L’Allemagne offre des zones d’entraînement à proximité immédiate de la Confédération. L’Italie propose également des zones d’entraînement intéressantes à la frontière de la Suisse et en Méditerranée.  Une autre nation utilisatrice de l’Eurofighter, l’Autriche, qui ne fait pas partie de l'Alliance atlantique, représente également un partenaire éprouvé pour la formation. 

Commentaires :

Tout comme l’offre de SAAB l’Eurofighter permet un vaste choix d’armement et peux reprendre l’équipement déjà en service sur les Hornet. Les deux points forts d’EADS réside dans le fait d’une puissante coopération dans diverses gammes du groupe non seulement militaire mais également civil  (Airbus, Casa, PZL) de plus les clients actuels du Thyphoon offrent leur espace aérien pour nos pilotes ce qui représente une grande variation de zones d’exercices. Le point noir résident dans les coûts d’achats et de maintenance particulièrement exorbitants !

 

ef-4[1].jpg


 

 

Lien sur   l’offre SAAB Gripen :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/01/25/gripen-pou...

Liens sur l’évaluation des trois candidats :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/10/26/avions-de-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/11/07/nouvel-avi...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/10/23/avion-de-c...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/06/01/nac-remise...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/04/20/nac-second...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/11/06/arrivee-de...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/30/rafale-fin...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/20/nac-les-es...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/08/05/essais-du-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/07/24/arrivee-de...

Photos : 1 Eurofighter espagnoles @ EADS. 2 Images Eurofighter aux couleurs suisses. @Armasuisse. 3 Eurofighter en test à Emmen en 08 @ Ermmann Keist

 

Commentaires

Super !
Merci Pascal, on manquait d'infos récentes sur l'offre du Typhoon !!
C'est chose faite !

Écrit par : Joël | 23/03/2010

oui interessant !

Écrit par : Buena | 23/03/2010

Wouaou!
Ben là, j'ai eu un petit moment de stress devant le titre qui s'est affiché sur mon écran:
"Eurofighter pour la Suisse..."
J'ai bien cru que c'était la décision officielle qui tombait. Mais non, heureusement!

Merci beaucoup pour votre site que je consulte quotidiennement (ou presque!)

Écrit par : Jo-ailes | 24/03/2010

Wouaou (bis)!
No stress ... Encore quelques jours !

Très fort "Jo-ailes" ... Donc 2 ailes si je comprends bien ?

Celà me rappelle quelqu'un .... Lol !

Écrit par : Joël | 25/03/2010

En fait, un "L" seulement. Mais comme mon prénom était déjà utilisé...
Et si j'ai mis "ailes" au pluriel, c'est juste parce que c'est plus facile de voler droit avec deux ailes! ;o)

Bon, allez, encore quelques jours à me tenir les pouces... en ce qui me concerne pour ne pas voir ce titre réapparaitre "pour de bon"!

Écrit par : Jo-ailes | 25/03/2010

En aucun cas notre pays doit choisir un avions européens mis à part le Gripen suédois! En effet, les pays de L'Eu ne sont que des putains aux services du pétrole, il n'y a qu'a voir la crise avec la Libye ! La France, l'Italie tout comme l'Allemagne et l'Espagne ne sont que des salauds ! Achetons Suédois ou Américain quitte à tenté le F-35 !

Écrit par : Indépendance | 28/03/2010

Il est clair que les États-Unis sont parfaitement indépendants du pétrole. D'ailleurs, il est bien connu que l'Arabie Saoudite est leur pire ennemi et qu'ils ne lui font jamais de courbettes.

À moins que vous ne réduisiez cet achat d'avions à la rigolote et néanmoins mémorable clownerie khadafo-khadafienne, où donnez-vous vos cours de géopolitique ? Ça m'intéresse...

Écrit par : Matthieu | 29/03/2010

Ce pourrait-il que cette visite aie un lien avec le choix éventuel du GRIPEN ? :


Le Conseiller fédéral Ueli Maurer rencontre le ministre suédois de la Défense Sten Tolgfors

Le chef du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), Monsieur le Conseiller fédéral Ueli Maurer, recevra en Suisse demain mardi son homologue suédois Sten Tolgfors pour une visite de travail d’un jour.
La collaboration bilatérale, la politique de sécurité dans les deux pays et l'engagement dans des zones de tension constitueront les thèmes de discussion.

L’Armée suisse et les forces armées suédoises entretiennent depuis de nombreuses années de bonnes et fructueuses relations en matière de coopération ainsi que dans le domaine de la protection de la population.

Écrit par : Laurent | 29/03/2010

de toute facon les dés sont jetté mais je suis entièrement de votre avis la suisse ne doit pas acheter un avion tel que l'eurofighter ou rafale.

le conflit qui oppose la suisse et ce terroriste va persisté encore des années je pense et on a bien vu nos voisins venir nous aidé ... super sympas les mecs.

si vos souvenirs sont pas trop pourrit les dirigeants européen ... des attentats contre des avions, etc... et après des années on lui pardonne et on l'envite comme un roi a nos tables ... aie aie aie il y en as des judas ...

côté américains il est beaucoup trop cher ce F35 qui tourne autour des 120 millions de $$$ pièce donc faut oublié

soyons neutre et restons neutre donc suédois qui eux n'ont pas fait de pression fiscal et bien d'autre chose.

achetons 30 gripen C avec technologie du demo

Écrit par : michel | 29/03/2010

un message du jour ??? coencidence

Le Conseiller fédéral Ueli Maurer rencontre le ministre suédois de la Défense Sten Tolgfors
29.03.2010
Le chef du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), Monsieur le Conseiller fédéral Ueli Maurer, recevra en Suisse demain mardi son homologue suédois Sten Tolgfors pour une visite de travail d’un jour.
La collaboration bilatérale, la politique de sécurité dans les deux pays et l'engagement dans des zones de tension constitueront les thèmes de discussion.

L’Armée suisse et les forces armées suédoises entretiennent depuis de nombreuses années de bonnes et fructueuses relations en matière de coopération ainsi que dans le domaine de la protection de la population.

Renseignements:
Sebastian Hueber
Suppléant du chef Communication DDPS
078 602 62 86
Editeur:
Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports

Écrit par : michel | 29/03/2010

Non mais la Suisse n'a pas à être protégée de Kadhafi, tant qu'il n'y a pas agression ! Il n'ouvre sa grande bouche que lorsque son fils chéri, gâté et mal élevé Hannibal, grand jet-setter devant l'éternel, n'est pas reçu à la hauteur de sa fortune. Ce cher Hannibal est un clown qui ne dupe personne, mais ne fera jamais la guerre à quiconque sur le seul fait d'une crise diplomatique qui a vu le jour pour des raisons personnelles. Dans le cas improbable où la Libye voulait bombarder la Suisse, elle devrait utiliser l'espace aérien italien ou français ; là, effectivement, si l'un de ces pays laissait passer ses avions vous auriez de bonnes raisons d'en vouloir à vos voisins européens.

Le Mouammar a joué le jeu de la provocation (avec son djihad et ses minarets, alors qu'il est maoïste !), et j'ai l'impression qu'une bonne partie de la population et des médias suisses a mordu à l'hameçon. C'est sa manière de faire et c'est ce qu'il voulait.

Alors c'est sûr, les grandes puissances européennes s'inclinent un peu trop devant ce grand escogriffe, mais c'est malheureusement le lot de tous les pays dépendants de l'OPEP. Y compris entre les États-Unis et l'Arabie Saoudite de Ben Laden... Pour la Suède c'est plus facile, la demande en pétrole y est moindre que celle de l'Allemagne, du Royaume-Uni ou de la France. (Et la Norvège est juste à côté.)

Écrit par : Matthieu | 29/03/2010

Le principe d'un bimoteur est de pouvoir assumer toutes
les phases de vol sur un moteur. Cela permet d'ameliorer
la survivabilite de la machine et de diminuer l'
attrition de la flotte en cas de conflit.
Mais cela n'est vrai que si les moteurs sont independants
en fonctionnement. Or l'Eurofighter a le gros defaut d'
avoir ses entrees d'air jumelees. Le risque c'est qu'un
pompage d'un moteur etouffe le deuxieme moteur.
Sur les bimoteurs massifs (F15, Sukhoi 27) le problème
ne se pose pas car les moteurs sont eloignes l'un de l'autre.
Mais sur les autres bimoteurs compactes (F/A18, Rafale) les
constructeurs ont pris soin de positionner la pointe avant
du fuselage en opposition entre les deux entrees d'air. Du
un pompage d'un moteur n'aura aucun impact sur le fonctionnement
du deuxieme.
Votres avis la dessus?

Écrit par : Bob | 29/03/2010

Un avis Bob ?
Sur ce point avantage certain pour un seul des trois compétiteurs : le Rafale.
Pour les explications, no comment : c'est exacte.

C'est une garantie essentielle en cas d'ingestion de volatiles (ou plus rarement de panne moteur) ... Sachant que faucons, buses, busards, aigles, éperviers, choucas, pigeons, mouettes, corneilles et autres corbeaux etc ... se plaisent plutôt bien en bord de lacs, en campagnes ou en montagnes suisses ... Ce peut-être une assurance pas vraiment inutile, pour la survie de l'appareil, de son pilote et des gens en dessous ...

Écrit par : Joël | 29/03/2010

Les commentaires sont fermés.