27/02/2010

LE NH90 NFH ARRIVE EN AUSTRALIE

 

 

012.jpg

 

 

 

Le NH90 NFH commence une tournée de démonstration en Australie.

La nouvelle génération du NH90 NFH (NATO Frigate Helicopter) hélicoptère naval est arrivé à Brisbane en Australie. Il a été transporté à Milan Italie à Brisbane dans l'un des plus gros avion du monde, l'Antonov 124 avec le démonstrateur NH90 PT1.

Au cours de cette tournée de démonstration, le public composé de la fonction publique, de l'Australie autorités militaires et politiques auront l'occasion d'assister à plusieurs démonstrations en vol ainsi que des présentations d'exposition statique de l'hélicoptère à Brisbane, Sidney (Pacifique 2010), Nowra Marine Base.

Le NH90 NFH est proposé par Australian Aerospace et NHIndustries pour le remplacement de la flotte vieillissante d'hélicoptères de la marine Seahawks dans la Marine royale australienne.

Le NH90 NFH est un l'hélicoptère multirôle en mesure d'effectuer un large spectre de missions, telles que recherche et de sauvetage, d'assistance, d'utilité, de lutte contre le piratage, les missions anti-navires et anti sous-marins n'importe quand n'importe où. Il a été conçu pour fonctionner à partir d'un navire ou d'une assise territoriale.

Cet hélicoptère 21ème siècle, actuellement en production pour plusieurs pays européens, est livré avec les plus à des détecteurs de date, les équipements et systèmes d'armes disponibles sur le marché afin de réaliser la mission de succès sans compromis sur la sécurité de l'équipage.

Le NH90 dispose d'une quadruple redondance Fly By Wire système, un fuselage en matériaux composites ainsi que d'un système de flottaison.

Sa cabine de gamme unique, muni d'une rampe arrière mobiles, ainsi que ses systèmes de mission intégrés permettent aux équipes d’accomplir plusieurs missions dans le même vol.

Le NH90 est construit par le consortium NHIndustries, la société détenue par AgustaWestland (32%), Eurocopter (62,5%) et Fokker (5,5%).

Le programme d'hélicoptère NH90 est le plus important jamais lancé en Europe, avec des commandes fermes atteint aujourd'hui 529 unités pour équiper et moderniser les Forces armées de la France, l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas, Portugal, Finlande, Norvège, Suède, Grèce, Oman, l'Australie, Nouvelle-Zélande, l'Espagne et la Belgique.

Principales missions:

Transport tactique pouvant aller jusqu'à 20 soldats équipés, logistique de transport (interne et / ou externe), Recherche et sauvetage (SAR) sur terre et sur mer.

ASW: détection, classification, identification du type, de suivi et de sous-marins d'attaque.

ASuW: détection, poursuite, classification, identification du type de surface.

L'attaque de ces objectifs peuvent être réalisées de manière indépendante ou par une partie amicale tiers à travers le Over-The-Horizon Targeting (OTHT) procedure.

SAR: sur mer et à terre

Missions complémentaires:

Utilitaire de soutien, y compris en cas de catastrophe, évacuation des blessés (EVASAN)

Lorsqu'ils sont configurés:

-Évacuation médicale (MEDEVAC)

-Combat SAR (C-SAR) et Limited Extraction (LIMEX)

Opérations spéciales dont la lutte contre le terrorisme

-Electronic Warfare

-Airborne Command Post

-Parachutisme

-Transport VIP

015.jpg

 

Photos :  1 NH-90 NFH , 2 NH-90 TTH armée Allemande. @ NHIndustrie

 

26/02/2010

Le B787 «Dreamliner» a le vent en poupe !

 

 

K64889-2_med.jpg

 

 

La compagnie américaine  United Airlines a finalisé sa commande de 25 Boeing 787-800 le 25 février, elle est évaluée à 4,2 milliards de dollars au prix catalogue et s’accompagne d’options sur 50 appareils supplémentaires.

Les premières livraisons coïncideront avec le début du retrait des B747-400 et des B767-300ER. Elles devraient se dérouler entre 2016 et 2019. La compagnie américaine exploite actuellement vingt-quatre B747 et trente-cinq B767.

L’arrivée du B787 permettra d’ajouter des lignes sans escales avec une meilleure efficacité énergétique. L’intérieur offrira un confort supérieur, avec comme innovations, plus d’espace de rangement, un éclairage amélioré et des hublots plus grands ainsi qu’un système de pressurisation et de filtrage d’air plus efficace.

United Airlines

United Airlines est  une filiale en propriété exclusive de UAL Corporation et  exploite environ 3300  vols par jour sur United et United Express sur  230 destinations domestiques et internationales au départ des «Hubs» de Los Angeles, San Francisco, Denver, Chicago et Washington, DC Avec des droits de trafic dans la région Asie-Pacifique, Europe et Amérique Latine. United est l'une des plus grandes compagnies internationales basées aux Etats-Unis. United est également un membre fondateur du réseau Star Alliance, qui offre des correspondances pour ses clients de 1077 destinations dans 175 pays du monde.  Classé n ° 1 dans la ponctualité des vols intérieurs réguliers pour l'année 2009 parmi les cinq plus grands transporteurs mondiaux Amérique, tel que mesuré par le ministère des Transports et publiée dans le rapport de l'Air Voyage à la consommation pour 2009.

 

 

K64891-01_med.jpg

 

 

Le 3e B787 rejoint le programme d’essais en vol :

Le programme d’essais en vol du B787«Dreamliner» s’est enrichi du troisième appareil, immatriculé ZA004. Il a volé avant le ZA003 car la partie des essais dont il est chargé va apporter des données permettant de faire avancer le programme de certification et le développement du B787-900. Il va se focaliser sur l’aérodynamique, les performances à grande vitesse, celles de la propulsion, les charges de vol, les émissions sonores et l’ETOPS.

Lors de ce premier vol, ZA004 a atteint une altitude de 30’000 pieds (9’144km) et une vitesse de 255 nœuds (472km/h). Il devrait par la suite voler dans des conditions opérationnelles réelles, à 40 000 pieds et à mach 0.85.

Photos : 1 image du futur B787-800 United Airlines. 2 le B787  ZA004. @ Boeing

 

25/02/2010

British Airways investit dans le biocarburant

 

 

G-RAES__TLV.jpg

 

 

 

British Airways, en partenariat avec Solena Group, annonce la construction de la première usine de production de biocarburant issu de déchets ménagers et industriels. Dès 2014, la compagnie envisage de faire voler une partie de sa flotte avec ce carburant à faible émission de dioxyde de carbone.

L’objectif est de transformer annuellement 500 000 tonnes de déchets en 73 millions de litres de carburant vert, dont les émissions de carbone sont 95% inférieures à celles du kérosène classique. 73 millions de litres de biocarburant correspondent au double des besoins de British Airways sur l’aéroport de London City ou encore à 2% des besoins de carburant pour la compagnie à l’aéroport de Londres-Heathrow.

British Airways s’est engagée à acheter la totalité du carburant produit par le nouveau site de production dés 2014. Ce projet fait partie intégrante des efforts que la compagnie tient à faire dans le but de réduire de 25% ses émissions de dioxyde de carbone d’ici 2025 et de 50% d’ici 2050. Soucieuse des questions environnementales, British Airways est la seule compagnie à participer à un programme d’échanges d’émissions de carbone. Elle est également la première compagnie à avoir proposé à ses clients de compenser les émissions produites lors de leurs vols dès 2005.

Un nouveau carburant vert issu de déchets ménagers et industriels

Le nouveau carburant vert sera obtenu par traitement des déchets dans un gazéificateur (breveté) à haute température, qui produit du BioSynGaz. Ce processus connu sous le nom de Fischer Tropsch convertit le gaz en biocarburant afin de produire du biocarburant pour l’aviation et du bionaphte. Ce dernier est utilisé comme fluidifiant du pétrole et comme matière première dans l'industrie pétrochimique.

Photo : B777 British Airways @ Rui Miguel Rodrigues

 

24/02/2010

A400M fin du feuilleton ?

 

 

396979519.jpg

 

 

PALMA DE MAJORQUE, Un accord de principe a été trouvé entre les pays clients de l'A400M et EADS sur le financement de l'avion de transport militaire. Nous arrivons probablement au terme d’un feuilleton qui aurait pu mettre en danger le programme d’avion cargo militaire européen et dont le dénouement est un soulagement pour l’aéronautique européenne !

Le surcoût :

Les sept pays à l'origine du lancement de l'A400M négocient depuis plusieurs mois les surcoûts du programme dont le développement est désormais estimé à plus de 31 milliards d'euros, contre 20 milliards initialement et affiche près de quatre ans de retard.

Certes il s’agit là d’un accord de principe sur le financement final, mais il semblerait que mis à part quelques détails, le projet va pouvoir perdurer.

Le principe annoncé  portait sur une avance de deux milliards d'euros d'argent frais ainsi que sur une enveloppe complémentaire de 1,5 milliards d'euros dont la forme précise et la répartition entre les sept pays doivent encore être définies.

Les gouvernements ont évoqué des "garanties à l'export" mais EADS souhaiterait que cette aide de 1,5 milliards, prenne la forme de chiffre d'affaires afin d'éviter d'alourdir son bilan avec de la dette supplémentaire.

Une solution actuellement à l'étude consisterait à octroyer une avance en échange d'un pourcentage sur les recettes des futures exportations de l'appareil.

La dernière étape :

Phase finale va consister à ce que chaque gouvernement des pays acquéreurs finalisent et acceptent cet accord ! Pour l’instant du côté de l’Allemagne et la France qui défendent ce projet avec vigueur, il n’y a  pas encore de réaction !

media_object_image_lowres_a400m-first-flight-3_lr_dec09.jpg

 

 

Photos 1& 2 A400M @Airbus Military - A. Doumenjou

 

23/02/2010

Amélioration de la fiabilité des S-92

 

 

S92_0006L.jpg

 

 

HOUSTON, Sikorsky Aircraft Corp a annoncé la poursuite des mises à jour, pour l’hélicoptère  S-92. Avec plus de 200’000 heures de vols accumulées à ce jour et pour continuer de répondre aux besoins de la clientèle, Sikorsky entame une série d’améliorations sur cet appareil.

Les améliorations suivantes :

Sikorsky prévoit d'introduire un boîtier de transmission principale renforcé qui a été développé pour les H-92, une variante militarisée des S-92 commerciaux. Les nouveaux logements sont actuellement en processus de certification et sont  conçus pour réduire la maintenance imprévue en éliminant les possibilités telles que les  fissures récemment rencontrées par certains opérateurs. Les nouveaux logements ont une vie beaucoup plus longue que le logement actuelle qui  sera fabriqué par Sikorsky et monté en  rattrapage sur les appareils existants et l'installation sur tous les nouveaux S-92 et H-92 futurs.

Un nouveau système de dégivrage du rotor sera installé et permettra d’accroitre la disponibilité de l’appareil. Un kit de réduction de bruit sera également monté, permettant un plus grand confort en cabine.

Au niveau du cockpit, un nouveau système de pilotage automatique (Automatic Flight Control System) permettra pour la version SAR (Recherche & Sauvetage) de réduire le travail du pilote dans un environnement de secours, ainsi qu’un «Load-sensing», crochet de charge qui met à jour automatiquement la masse des aéronefs et des lectures d’équilibre.

Le S-92/CH-148 :

Le Sikorsky S-92 est un hélicoptère de transport susceptible de remplacer les H-3 Sea King. Le premier appareil a été livré en septembre 2004. Principalement utiliser pour le ravitaillement des plates-formes pétrolière et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de  28 exemplaires sous la désignation CH-148 Cyclone. Le Cyclone peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variant entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le CH-148 est environ 10 % plus rapide que le Sea King. Le Cyclone peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement.

Actuellement, près de 200 appareils volent dans le monde.

S92-20d.jpg

 

 

Photos : 1 S-92 2 CH-148 Cyclone @ Sikorsky