21/12/2009

La Libye choisit russe !

 

 

1570109.jpg

 

 

Selon toute vraisemblance, la Libye devrait très prochainement se doter d’avions de combat russes de type Sukhoi SU-35 et SU30, YAK-130 ainsi que des hélicoptères KA-52 et MI-35. Le montant de la transaction devrait avoisiner les 700 millions d’euros (USD 1 milliard ).

Tripoli serait engagée dans des négociations avancées avec la Russie portant sur l’achat d’une première série de 12 SU-35, 4 SU-30, 6 Yak-130 d’entraînement ainsi que d’hélicoptères de reconnaissance Ka-52 et d’assaut MI-35, dont le nombre n’est pas encore connu !

Selon un responsable russe, la partie Libyenne envisage à plus long terme de renouveler complètement son parc d’aéronefs militaires. La Russie étant prête à exécuter cette commande ainsi que d’autres à 100 %.

Pas de Rafale ?

La Libye n’achèterait donc pas l’avion de combat français Rafale, en dépit des efforts soutenus effectués par Paris ! L’équipe de présentation du Rafale n’avait pourtant pas ménagé ses efforts dernièrement, aidé par l’intervention du Président Sarkozy.  2010 devrait pourtant sourire à Dassault qui devrait pouvoir engranger ses premières commandes  à l’exportation (EAU, Brésil, Inde et pourquoi pas la Suisse !).

Les choix Libyens :

Le Maître de Tripoli semble donc se diriger vers une aviation d’origine russe comme par le passé (Mig-21, Mig-25, MI-8/24) mis à part la livraison par Paris de Mirage F1.

Le Sukhoi-35

Le Su-35 se présente comme un chasseur à trois plans cinq fois plus instable que le SU-27 et équipé de nouvelles commandes de vol électrique quadruplexées. Pour l'augmentation de l'agilité et l'amélioration des performances au décollage et à l'atterrissage, il dispose de plans canards. Il est muni d'une perche de ravitaillement en vol, logée dans le côté gauche. Le pilote, assis sur un Siège éjectable KD-36M incliné à 30° et peut visualiser les informations nécessaires sur trois écrans multifonctions en couleur et un quatrième monochrome. 

Le Su-35 est le premier chasseur au monde à avoir deux radars, un N-011 multi-mode à balayage électronique à l'avant et un N-012 dans le cône de queue. Le N-011 est capable d'acquérir 15 cibles et d'en engager 8, sa portée est de plus de 100km.  Il possède également: un capteur optronique frontal capable de travailler en mode infrarouge. Il est évidemment doté d’une architecture complète en matière de guerre électronique.

1581914.jpg

 

 

Le Yak-130 :

Le Yakovlev Yak-130 est un avion d’entraînement avancé russe mais également utilisable comme avion de reconnaissance et d’attaque au sol. Développé dans les années 90 et rejoint par l’italien Aermacchi. Trois prototypes furent construits pour la qualification de l'appareil. La qualification préliminaire permettant son utilisation par l’aviation russe en tant qu'avion d'entraînement avancé fut attribuée en novembre par le centre d'essai en vol.  Le 19 mai 2009 le premier des douze appareils destinés aux Forces aériennes russes, a effectué son premier vol. En 1998, les espoirs visaient la fabrication de 1 300 appareils d'entraînement et de 770 pour l'appui feu.

1261163.jpg

 

 

Le Kamov Ka-52 :

Le Kamov Ka-52 Alligator est un hélicoptère de combat biplace côte-à-côte doté de rotors contrarotatifs et d’un siège éjectable fonctionnant après l’extraction du double rotor.

Le Kamov Ka-50 a été conçu à partir de décembre 1977sur une demande de l’Union soviétique qui souhaitait disposer d'un hélicoptère de combat capable en particulier de missions antichar. Il s'agissait de répondre au programme américain AAH qui aboutit à l’AH-64 Apache et de trouver un successeur à moyen terme au MI-24. Les deux principaux hélicoptéristes soviétiques se lancèrent dans leurs projets respectifs, celui de Kamov étant appelé V-80 (V pour Vertoliet, hélicoptère). Alors que le MI-28 semble être un croisement d'Apache et de MI-24, le futur Ka-50 innove largement. Des innovations qui soulèvent la perplexité des Occidentaux contribuent à bloquer son exportation actuellement mais qui sont logiques selon la tactique d'emploi de l'hélicoptère dans l'Armée rouge de l’époque.

En effet, en Occident les hélicoptères volent en rase-motte pour se protéger et engagent leurs cibles en restant à la plus grande distance possible. Les Soviétiques utilisaient leurs hélicoptères comme des avions d'assaut : ils se déplaçaient en vol "tactique" horizontal à des altitudes plus élevées et fonçaient sur leurs objectifs en le mitraillant, jusqu'à le dépasser et faire demi-tour pour une nouvelle passe de tir. Le vol stationnaire est essentiellement utilisé pour les décollages et atterrissages.

Le Ka-52 est une variante biplaces adaptée pour l’exportation et permettant la mise en utilisation des tactiques occidentales.

Le MI-35 :

le MI-35 est l’ultime version du Mi-24 Hind du constructeur Mil dont plus de 2’500 exemplaires ont été produit.m Le MI-35 est la version export dont l’avionique peut être dotée d’équipement Occidentaux.

1541147.jpg

 

 

Photos : 1 SU-35 2 Yak-130 3 Ka-52 @ Oleg. V. Belyakov. 4 Mi-35 @ Radim Spalek.

 

Commentaires

wouah bonne nouvelle pour la russie et zut pour la france et j'en suis content.

avec tout le mépris que les autoritées francaise ont envers la suisse donc nous savons de quoi il s'agit et on va en revenir là-dessus.

quand on voit les courbettes d'un président pour essayer de vendre leur matos envers un dictateur sans scrupule.

faut arrêter de dire le matériel made in france est le meilleur et s'il été si bon tous en achèterait vous pensez pas ???

et quand des pilotes francais disent qu'ils ont battut a plat de couture lors d'exercice d'autre avion tel que F22 ou .......... par chance que les pilotes francais ne vol pas sur des montgolfières car il ne redescendrait plus ils sont tellement gonflé qu'ils partiraient dans l'espace ... il y en aurait des astronautes.

Écrit par : michel | 21/12/2009

Le Su-35 se présente comme un chasseur à trois plans cinq fois plus instable que le SU-27...

Gné ???

Écrit par : Martin | 21/12/2009

Hé oui, les avions actuels sont tous centrés arrières, et doivent, pour pouvoir être manoeuvré être couplé à des commandes électriques dont l'informatique gère la gestion des gouvernes ! Le SU-35 est de ce fait encore plus instable que sont prédécesseur et de ce fait l'électronique à dû être adaptée.

Écrit par : Pascal Kümmerling | 21/12/2009

Michel, pouvez-vous me dire quelle est la source de ce témoignage de pilote(s) françai(s) affirmant avoir battu des F-22 à plate couture ?

Écrit par : Matthieu | 22/12/2009

Dans ce cas, il n'est jamais dit que le Rafale a battu le F-22 à plate couture, mais qu'un seul Rafale a été descendu par un F-22 lors des exercices. Si on remplace F-22 par Typhoon alors OK. Quant à faire la part du pilote et de l'avion dans les réussites et les échecs de chacun, il nous sera probablement impossible de tirer une conclusion fiable et difinitive. Par ailleurs, on ne peut pas refuser quelques minutes de gloire à un Rafale qui a subi de nombreux échecs à l'export et a pendant longtemps été ignoré à l'international parmi les milieux spécialisés.

Écrit par : Matthieu | 22/12/2009

Vous plaisantez en donnant le rafale gagnant en Inde. Il a perdu depuis longtemps ce sera soit le F16 soit le SU russe. il faut etre claivoyant sur l'inde. il n'ont aucun interet a choisir le rafale sachant qu'ils viennent de se brouiller avec Dassault sur la mise a jour des 2000......

Écrit par : chapps | 22/12/2009

moi je vois déjà un avion russe pour l'inde.

Écrit par : michel | 22/12/2009

Bon ben la liste de Noel de Kadhafi est bien chargée...
Pour comparer, je me rejouis de voir la tête du programme d'armement suisse 2010. :-)
Avec le peu de sens des priorités d'Ueli Maurer on va encore commander quelques camions de livraison, des vélos et 2-3 pioches... histoire de repousser encore les décisions courageuses qui s'imposent en matière d investissment important mais que personne n'ose prendre.

Écrit par : Crys | 22/12/2009

C'est pas le tout d'avoir le matos. Il faut encore autre chose que des abrutis aux commandes.

Écrit par : petard | 23/12/2009

A Petard: vous dîtes ça pour les Libyens ? Non parcequ'en ce qui concerne les pilotes suisses, vu leur bon comportement en excercice à l'étranger..je vois pas le rapport !

Écrit par : Eric | 23/12/2009

j'associerais plutôt les abrutis aux edelweiss et aux nouilles...

Celà dit, c'est qd même inquiétant qu'un pays comme la Lybie s'équippe de chasseurs top modernes (SU35 ou Rafales), non? Heureusement qu'ils n'ont pas de multiplicateurs de force genre AWACS ou ravitailleurs...

Écrit par : pascal (ing) | 23/12/2009

j'associerais plutôt les abrutis aux edelweiss et aux nouilles...

Celà dit, c'est qd même inquiétant qu'un pays comme la Lybie s'équippe de chasseurs top modernes (SU35 ou Rafales), non? Heureusement qu'ils n'ont pas de multiplicateurs de force genre AWACS ou ravitailleurs...

Écrit par : pascal (ing) | 23/12/2009

La vente d'armes à un Dictateur aussi psychologiquement atteint n'honore aucun pays (Pas plus la Russie que la France) mais, au moins, si jamais un affrontement aérien se passe au dessus du Tchad, les aéronefs occidentaux ne risqueront pas de faire de confusion.
Quant aux rodomontades françaises sur le Rafale. Il s'agit du travers bien français de l'auto-satisfaction et de l'orgeuil démesuré qui fait rire en dehors des frontières de ce pays. Tout comme fait rire chaque travers de chaque nation. Les défauts des uns étant rayés par les autres. Cela aide à oublier ses propres défauts.
Le Rafale est un OVNI (Objet Volant Nettement Invendable) qui a bien des qualités mais qui a le défaut d'être produit par une Nation qui n'est plus une grande puissance. C'est probablement le dernier avion de chasse français. Tout comme le Leclerc sera probablement le dernier char de combat français.
La France n'est plus capable de convaincre ou de contraindre pour vendre son armement. Et elle ne profite plus de sa position spécifique envers les pays ne voulant pas acheter aux deux grands blocs : USA et Union Soviétique devenue Russie.
La Suisse devra choisir le meilleur aéronef de combat, au meilleur prix. Sachant que ce n'est pas demain que les avions chinois, nord coréens, iraniens ou lybiens survoleront les Alpes. Ce choix devra se faire sur une base non politique, en tenant compte des coûts de maintenance et des possibilités de rétrofit des appareils. Si ce n'est pas le cas, ce choix sera tout aussi inepte que celui conduisant les européens à choisir l'A400M au lieu d'avoir eu l'intelligence de participer au programme AN70 des Ukrainiens. Avec les conséquences financières que l'on connait tant pour le contribuable que pour le niveau des commandes.

Écrit par : konifl | 29/12/2009

Oups, merci de lire "raillés" au lieu de "rayés"

Écrit par : konifl | 29/12/2009

Les commentaires sont fermés.