22/07/2009

Certification OTAN du Typhoon

highres_grossetoef[1].JPG

La mise au standard définitif de l’Eurofighter se précise, les dernières qualifications permettent aujourd’hui de valider le 4ème  Fighter Wing, unité italienne de la base de Gosseto aux standards OTAN. Prochainement, c’est l’ensemble des unités équipées du Typhoon qui obtiendront cette certification.

 

Long et difficile :

Long et difficile fut le développement de l’avion européen Typhoon, et ceci pas simplement par la complexité des systèmes, mais entre autre par la difficulté des pays membres à se mettre d’accord sur la définition des systèmes de l’avion. Certes, il reste encore du travail avec le développement final du radar (AESA) CEASAR (en remplacement des actuels radars mécanique : ECR90 pour l’Angleterre, l’Espagne et l’Italie et de l’APG66 pour l’Allemagne et l’Autriche) mais dans l’ensemble le consortium touche au but.

 

highres_ipa7_trials[1].JPG

Qualification et finalisation omnirôles :

Selon EADS, les Typhoon ont volé et terminé l’intégration de 6 bombes  Paveway IV couplées à 4 MRAMMS et 2 SRAAMS avec la capacité de passer simultanément du mode air-air au mode air-sol et inversement sans oublier le mode reconnaissance et neutralisation de défense sol-air (Faisabilité demandée lors des tests en Suisse).

Plusieurs engagements cet été ont permis de vérifier la parfaite intégration des pilotes et unités qui volent avec l’avion dans le cadre de l’utilisation du viseur de casque et grâce à engagement avec l’appui de F-4 Phantom, Tornado et Harrier.

 

highres_gld-090191[1].JPG

Evaluation opérationnelle :

L'évaluation opérationnelle a eu lieu au cours de  «L’Opération discrète Jury" exercice, qui a testé la capacité de la 4e Escadre a être déployées à l'étranger pour la paix et de maintien de la paix en missions. L'exercice comportait de nombreux engagements de secours avec tests des télécommunications et réseaux de transferts de données (link16), l'autodéfense et les capacités de survie et, plus particulièrement, le soutien logistique, la maintenance et les opérations de vol. C'est dans ce domaine, que les opérations de la Base de Grosseto ont été positivement évaluées, après avoir fait preuve d'une disponibilité opérationnelle et de conformité aux normes nationales et de l'OTAN en besoins opérationnels.

10'000 Heures :

Le cap des  10'000 heures de vol franchies avec les Typhoon, permet également  de penser que la maturité du programme Eurofighter, tant du point de vue des capacités que de sa disponibilité opérationnelle a atteint un niveau élevé. Il était temps, car les retards accumulés plaçaient  le Typhoon bien en deçà de ces concurrents, mais à force d’acharnement les objectifs sont en passe d’être atteint.

 

highres__dsc5463[1].JPG

Billet déjà publié sur le sujet :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/05/09/le-point-sur-le-developpement-de-l-eurofighter-typhoon.html

 

Photos : 1 atterrissage d’un Typhoon à Gosseto. 2 Typhoon allemand en configuration lourde.  3 Présentation de la palette d’armement. 4 10’00H du Typhoon. @ EADS

 

12:48 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : aviation militaire, escadrille, défense, armée |  Facebook | |

Commentaires

Qu'est-ce qu'il est laid cet avion comparé au Rafale !

Écrit par : Laurent | 03/08/2009

Entièrement d'accord ! Il est moche, mais bon, il a un avenir cet avion, le Rafale est splendide mais à moins de trouver rapidement des clients et un dévelopement... il commence déjà à perdre du terrain !

Écrit par : Fabrice | 04/08/2009

Les commentaires sont fermés.