15/05/2009

Rafale : un nouvel escadron !

 

rafaleStdizierBrunoDellière.JPG

 

 

Héritier des traditions d’un escadron de bombardement  stratégique équipé de Mirage IV et stationné autrefois à Mont de Marsan, l’EC 01.091 «Gascogne».  Il est le premier des deux escadrons qui assureront demain, seuls la mission permanente de dissuasion nucléaire aéroportée avec le couple Rafale et le missile  ASMPA.

 

Historique :

L’escadron 1/91 Gascogne, alors basé à Mont-de-Marsan, avait été mis en sommeil en 2005, après le retrait du service actif des derniers Mirage IV de l’armée de l’Air, dont la mission principale consistait initialement à assurer la dissuasion nucléaire avant d’être orientée vers la reconnaissance stratégique en 1996, après que les Forces aériennes stratégiques (FAS) aient été équipées de Mirage 2000 N.

Si le passé de l’escadron Gascogne se confond avec l’histoire du Mirage IV, son avenir se conjuguera désormais avec celui du Rafale puisqu’il sera le second escadron de l’armée de l’Air à voler sur cet appareil.

Réaffectation du 1/91 :

Le 31 mars dernier l’Armée de l’air a inauguré le 1/91 Gascogne sur la base aérienne de Saint-Dizier (Haute-Marne). D’ici à l’été 2010, le 1/91 Gascogne, doté d’une vingtaine de Rafale au standard F3, retrouvera la vocation qui était la sienne en 1966 au moment de l’entrée en service du Mirage IV.

En effet, il prendra part à la dissuasion nucléaire avec la mise en oeuvre du nouveau missile ASMP-A (Air Sol Moyenne Portée Améliorée), qui a été validé le 26 mars dernier après un tir d’essai réalisé par un Mirage 2000 N de l’escadron 3/4 Limousin, basé à Istres. Cette unité sera d’ailleurs la première à percevoir ses missiles ASMP-A.

4[1].jpg

1000 heures sur Rafale :

 

Le cap des 1000 heures de vol aux commandes d'un Rafale vient d'être franchi pour la seconde fois en un an par un pilote de l'Escadron de Chasse 1/7 Provence.
"Pike", le chef des opérations de l'escadron, devient le pilote possédant la plus grande expérience en vol sur le chasseur multirôle. Une partie de ce lot d'heures de vol a été accomplie lors d'un échange de deux ans dans l'Aéronavale.

 

 

2[1].jpg

 

Photos : 1 : Rafale Armée de l’air à St-Dizier, @ Bruno Dellière. 2 : Rafale en patrouille , @ Dassault Aviation & SIRPA.  3 : « Pike » au retour avec ses 1000H ! @ SIRPA et Dassault Aviation.

12:43 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : aviation militaire, escadrille, défense, armée |  Facebook | |

Commentaires

Bonjour M. Kümmerling,

Suite à cette note sur le Rafale, je me permets d'apposer les dernières informations sur la nouvelle antenne radar du Rafale.
Avril 2009, http://www.defensenews.com/story.php?i=4052320&c=EUR&s=AIR
Mai 2009, http://www.flightglobal.com/articles/2009/05/14/326535/thales-close-to-aesa-production-deal-for-rafale.html

J'ai également lu avec intérêt votre dernière note sur l'Eurofighter ainsi que le tir un peu spécial qu'à réalisé cet avion fin avril : radar en mode passif et informations sur la cible transmise par un ailier à travers la liaison de données. Je n'ai peut-être pas saisi toute la subtilité de l'exercice, mais il me semblait que ce type de tir n'avait rien de nouveau ou d'unique car les Américains avaient déjà ouvert cette voie avec leurs avions (???).

Le Rafale a lui même réalisé avec succès un tir de ce type en juin 2007. Ce tir a permis de démontrer que le Rafale (avec son radar en mode silencieux et les informations sur la cible fournies par un ailier à travers la liaison de données) pouvait tirer ses missiles courte et moyenne portée Mica sur 360° autour de lui-même.

La description de l'exercice :
The Rafale conducts the first operational “over-the-shoulder” firing
of a MICA (RF) air-to-air missile

On June 11, 2007, MBDA’s MICA multi-mission air-to-air missile successfully destroyed its
intended target following launch from an operational French Air Force Rafale F2 aircraft.
For this firing, a complex combat scenario was created with a MICA-armed Rafale (with its radar
in silent mode) being chased and threatened by an “enemy aircraft” (actually a C22 target
drone) approaching at a distance of several nautical miles from its rear sector. A second
Rafale, acting as wingman (and maintaining situational awareness with a combination of the
RBE2 radar, the FSO sensor and the Link 16 data link), acquired the target and provided target
designation information to the first aircraft via the Link 16. On being launched, MICA (the RF
variant in this case) carried out an extremely sharp 180° maneuver (an “over-the-shoulder”
maneuver) in its inertial guidance phase, a maneuver made possible by the missile’s exceptional
agility provided by its thrust vector control feature. MICA then advanced towards the designated target
which it destroyed.
Patrick Tramier, MBDA’s Director of Programs, said: “This latest success proves MICA’s extreme
efficiency in carrying out an out of sector self defense role with target data provided by a
support aircraft. It is just one of a series of successful tests within the current training campaign
which has shown MICA’s exceptional performance against targets flying at different altitudes and
speeds as well as targets carrying out evasive maneuvers and within a countermeasures
environment”

Salutations !

Écrit par : simfan | 16/05/2009

C'est nos voisins et amis (pas le ministre des Finance. M. Woerth)français qui vont être content :

"New DELHI, 25 mai 2009 (AFP)

L'avion Rafale de Dassault Aviation a été réintégré à un appel d'offres de 12 milliards de dollars lancé par l'Inde pour acheter 126 chasseurs, une compétition dont l'appareil français avait été exclu par New Delhi en avril, a annoncé lundi un responsable."

Écrit par : Marco | 25/05/2009

C'est surtout Dassault qui est "content" de cette clarification !!! LOL !
Mais c'est surtout un énorme coup de bluff ... Pourquoi et dans quel but ? soit pour faire pression sur un point particulier dans la négociation, soit un (ou des) haut fonctionnaire indien insatisfait de son traitement personnel dans cet appel d'offre ... Ce ne sont là que des suppositions, évidemment !!
Bref, Dassault premier concerné, pas plus que Paris n'ont jamais été informé par la voie officielle indienne de quelqu'exclusion que ce soit concernant ce marché et son appel d'offres. Dassault à toujours travaillé ce dossier sans interruption depuis le début.
Celà méritait d'être précisé ! Les marchés indiens sont comme un long fleuve ... mais pas trop tranquille ... et parfois un peu trouble !!

Écrit par : Joël | 27/05/2009

Les commentaires sont fermés.