09/05/2009

Le point sur le développement de l’Eurofighter Typhoon

Typhoonaustria.JPG

 

En lice pour le remplacement de la flotte de F-5 Tiger, l’Eurofighter Typhoon continue de se développer, tout comme ses deux concurrents, deux étapes significatives viennent d’être franchies par EADS.

 

 

thyphoonasraamfiring.JPG

 

Fin des validations de tirs :

 

L’Eurofighter est en mesure de tirer n’importe quels types de missiles, les validations de tirs réels sont maintenant terminées pour les engins de courte portée : ASRAAM (Photo), Iris-T, Sidewinder 9L & 9X ainsi que pour la moyenne portée avec l’AMRAAM.

 

Fin avril une dernière série de tests ont vu le succès d’un tir unique d’AMRAAM depuis la base aérienne de Moron au sud de l’Espagne. Fruit d’une collaboration entre EADS, CASA et BAE System, l’objectif étant le tir depuis un Typhoon avec radar en mode passif (invisible). Les données pour la cible étant transmise par acquisition d’un second Eurofighter  via le MIDS (Multi Functional Information Distribution System). Ce scénario est particulièrement pertinent au-delà de la portée visuel (BVR, Visuel Range). Le premier avion se comporte en tireur alors que le second illumine la cible. Ce type de validation sera également déterminant pour la validation du futur missile Meteor et permet également des possibilités en mode air-sol.

Ce type de tir offre de nouvelles possibilités pour l’avion européen, et l’on s’en doute ces informations viennent compléter l’offre d’EADS pour la Suisse.

 

 

highres_cpd_55718_12.jpg

 

Validation de l’ASTA :

 

Sur la base Italienne de Gioia del Colle, fin avril, EADS a validé le système ASTA (Aircrew Synthetic Trainig Aids), ce nouveau concept de formation permet une simulation complète des missions ainsi que la gestion et la conception de conduite des opérations aériennes. Constitué de types de simulateurs soit : un FMS (Full Mission Simulator) et un Cockpit Trainer (CT). Le FMS est une reproduction exacte du poste de pilotage du Typhoon avec ses commandes de vol, de véritables HUD (Head Up Display), siège éjectable et simulation des effets de l’accélération, l’avionique de simulation de capteurs, d’armement.

 

La réalisation de ce simulateur a été confié a Alenia Aeronautica et Selex Galileo.

 

Photos : 1 Eurofighter autrichien. 2 Tir de missile ASRAAM, Typhoon RAF. 3 Simulateur FMS. @ EADS Eurofighter infos.

 

Billet sur le nouvel avion de combat (NAC) :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/04/20/nac-seconde-offre1.html

14:54 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | |

Commentaires

" En lisse pour le remplacement de la flotte de F-5 Tiger, l’Eurofighter Typhoon continue de se développer, ..."

On veut bien admettre que cet avion est en "lice" pour remplacer la flotte de F5 Tiger, cependant tout n'est pas aussi "lisse" que vous le prétendez entre la Suisse, les pays fournisseurs d'une part et les constructeurs concernés : Allemagne, etc. pour EADS, France pour Dassault et Suède pour Saab ...

En effet, il y a conflit d'intérêts entre les têtes pensantes de l'armée d'une part et nos dirigeants et parlementaires fédéraux d'autre part.

Entre ceux qui réclament un remplacement urgent de la flotte des Tiger et ceux qui disent qu'il est urgent d'attendre. En effet, ce choix, voire cet achat, pour autant qu'il soit nécessaire compte tenu d'analyses géostratégiques et de réflexions sur l'avenir de la Suisse au centre de l'Europe, est loin d'être avéré ! En tout état de cause, s'il devait tout de même s'avérer nécessaire, cet achat devrait servir de monnaie d'échange dans une négociation entre la Suisse et le pays de résidence de la société du constructeur, principalement avec l'Allemagne et la France, deux pays qui ont manifesté des attitudes très arrogantes à l'égard de la Suisse lors de la dernière réunion du G20 à Londres.

Il est à peu près certain que le renouvellement de notre flotte de défense aérienne sera soumise à référendum et compte tenu des relations actuelles entre la Suisse et l'Allemagne surtout, mais aussi avec la France, ainsi que de la situation économique actuelle, je ne peux pas m'imaginer que le peuple accepte facilement un achat d'avions, qu'il s'agisse d'EADS ou de Dassault.

Nos dirigeants politiques en sont bien conscients, raison pour laquelle ils ont différé la publication des résultats d'évaluation des avions testés.

Cordialement !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 09/05/2009

Bonsoir,

Je me permets de répondre à M. Jean D'Hôtaux, Il me semble que rien n'indique que le Typhoon puisse gagner cette compétition, le simple fait de parler des améliorations effectuées ne change en rien le problème et ceci par le simple fait que les deux autres concurrents offres technologiquement la même chose et pour moins cher ! Par contre, il est intéressant de suivre l'évolution des trois concurrents !

vous sembler remettre en cause le besoin de compléter la flotte actuel de F/A-18 par cet achat par le fait que ce besoin est loin d'être avéré ! Il existe cependant une étude internationale sur les besoin de coopération aérienne au centre Europe qui démontre le contraire et prend en compte chaque pays. Je pense par ailleurs, que le rapport de sécurité devrait arriver grosso modo aux mêmes conclusions.

Ceci dit, le repport de décision ne concerne pas la publication des résultats car la dernière phase de donnée ne sera rendue qu'à la fin de ce mois ! De plus, l'évolution technique des trois concurrents étant en cours il serait présomptueux de prendre une décision cet été déjà. De ce côté là nous pouvons en effet patienté 6 mois !

Le vote qui aura lieu se fera par contre après le choix de l'avion et l'ensemble des tractations concernant le développment en Suisse sera connu ainsi que les retours sur investissement direct et non direct!

Je suis par contre d'avis comme vous que le volet politique pourrait prendre de l'importance, La France risque fort de se calmer sur ce sujet, L'Allemagne est déjà critiquée par ses partenaires Espagnols et Italiens ! Les Suédois jubilent !

Bon Week !

Écrit par : Steeve | 10/05/2009

je suis tout a fait d'accord que attendre quelques mois nous donnera une meilleure vu d'ensemble sur le choix de l'avion qui sera choisit et son avancement que ce soit sur le jas39-NG ou rafale ou EFA.

le rafale semble perdre un peu de distance car il ne sera pas équipé du viseur de casque donc la DGA a annulé par 2x son développement et que c'est une chose que la suisse tient en compte car la elle en est équipé pour nos F18 et aussi qu'il est en mauvaise posture avec offre de leur rafale dans certain pays.

ma fois certain ne seront pas content si le choix du futur avion pour notre armé on prend en compte l'aspect politique de certain pays qui on un plus gros tas de m... devant leur porte mais vont voir ailleur car chaque pays a sont petit paradis mais quoi de mieux de s'unir pour aller casser des autres .

j'espère que notre voisin pays neutre va en retiré toute sa gloire sur le contrat et lors l'annonce du choix le chef du DMF fera une petite allusion en rigolade.

Écrit par : michel | 10/05/2009

le fait que le problème politique s'invite dans ce choix et pour m'a part navrant ! Il est plus intéressant de ce concentrer sur les aspect technique de chaque appareil et le volet économique d'un tel achat, en effet, si nous participons au développment futur de l'avion choisit le retour sur investissement en terme d'emplois et de technologie en sont des arguments de poids surtout en cette période de crise !

Et bien si le Rafale ne disposera pas de viseur de casque, l'Eurofighter trop cher.... Les choses me paraissent clair : le gagnant sera le Gripen + et politiquement rien à redire !

Écrit par : Eric | 10/05/2009

Pffff ....
Il me semble que le pauvre successeur du F5, quel qu'il soit, soit la victime d'une crise identitaire juvénile de quelques-un ...
Juste, si je me permet, ce choix est trop important pour la Troupe d'Aviation Suisse pour se laisser aller à tout amalgamer, sous prétexte que le pays de Candie, des Bisounours ou de Heidi sont définitivement classés dans la rubrique "pays imaginaires", alors que certains se complaisent à croire encore aux contes de fées !

A l'heure du fait de la mondialisation et de la globalisassions, avec ses bons et mauvais effets et que l'on le veuille ou non, que tout celà est navrant et simpliste ...
La neutralité (par exemple) n'est pas un sauf-conduit de tout, pas plus un rempart contre les dérives et menaces qui agitent le monde actuel, et dans tous les domaines à toutes échelles ! Elle n'est pas plus un bouclier, la preuve en est donnée par les récents rappels à l'ordre concernant donc les fuites fiscales organisées par certains organismes financiers peu scrupuleux, de quelque nation soient-ils. Il est étonnant de constater également qu'un des pays les plus ferme à cet égard sont les USA, qui sont pourtant bien placés avec des paradis fiscaux très actifs sur leur propre sol, et personne ne trouve à redire !! Ce n'est pas le cas de l'Allemagne ou de la France ...
Et le plus fort c'est que là les capitaux et leurs recettes "restent" chez-eux !!! Pôvre Bisounours, son monde s'écroule ... L'argent n'a pas d'odeur, c'est bien connu ...
Et tous ces petits pays, comme le Luxembourg, le Lichtenstein et tant d'autres, qui ont mladroitement oublié leurs "petites" industries et économies pour se consacrer à ces méthodes financières discutables mais plus juteuses, que vont-ils devenir ??
Pauvre Heidi, elle n'aurait jamais du quitter ses belles montagnes et sa douceur de vivre ...

Chaque acte réalisé quelque part, de quelque nature soit-il, en induit d'autres ailleurs avec conséquences, et tous le monde est concerné au final à des degrés diverses et variés ... Connaissez-vous "l'effet papillon" ?
La marche du monde ne s'arrête pas à des frontières, neutres ou pas, comme on nous l'avait dit pour les nuages radioactifs fut un temps ...

A méditer pour certains, pour aider à voir un peu plus loin que l'emballage rose bonbon de leurs certitudes et vexations un peu trop puériles ...

Place à l'important : mettre en face du besoin d'avions de la Troupe,
- la technologie, les capacitées et les performantes appropriées et souhaitées
- au meilleur tarif possible
- avec un transfert de tech de haut niveau
- avec un maximum d'emplois à la clef
- dans un cadre industriel et économique volontaire et ambitieux pour les entreprises Helvétiques

Le reste n'est que du vent ... (Ou du flan si vous voulez !!)

Navré, c'était ma minute philosophique ... Promis, je ne recommencerais plus !

Écrit par : jojo | 18/05/2009

bonjour jojo

pas de soucis sur les $$$ car ce que la suisse et ces pays voisin avec tous ces problèmes de paradis .... et bien juste une connerie de certain *** USA, France, Allemagne, Angleterre, etc *** car comme on le dit mieux vaut allé lalayé chez les autres que devant sa porte car je pense que ces pays on tellement de merde devant leur porte qu'il est mieux de montrer les autres.

de ce côté la suisse a baissée sa culotte avec des négocacions trop rapide, la suisse devais montrer a ces gens qui nous pointé du doigt en leur disant vous avez vos petites îles ou petits coins de paradis donc quand vous aurez fait votre ménage on verra.

ma fois on est dirigé par des gens vachement mou donc faut qu'on léve la voix pour qu'un de nos dirigeant dise oui pour ci et ca.


bref revenons à nos moutons

le choix de l'avion ce fera en fonction des perfomences en général de l'avion, de son coût en général et du partage entre les deux pays et non sur la discorde de ces jours passé.

je pense que la suisse doit aussi penssée au prix de l'avion et sur la quantitée pour le budjet prévu car en avoir peut-être 5 à 10 avions de plus que ces concurents pour le même prix ca en vaut la peine je pense et technologiquement le gripen correspond mieux à nos besoin

Écrit par : michel | 20/05/2009

Les commentaires sont fermés.