20/03/2009

Airbus A380 : Grosses critiques !

a380e.JPG

 

 

 

L’A380 peut être encore meilleur ! La compagnie  Emirates a remis un livret de quarante-six pages à Airbus au mois de février faisant l’inventaire de tous les problèmes rencontrés par ses quatre A380 depuis leur mise en service en août 2008.

 

 

 

Défauts et vols annulés :

 

Ce rapport fait état de défauts de fabrications sur plusieurs A380 déjà livré, et qui auraient contraint la compagnie à annuler plusieurs vols.

 

Parmi les défauts mis en évidence, figurent des câbles électriques endommagés par la chaleur (brûlés), des tôles d’habillage arrachées (mauvaise fixation) ainsi que des problèmes de réacteurs défectueux ! On note également des dysfonctionnements divers qui contribuent à occasionner des pannes tous les deux jours !


 La compagnie arabe a également calculé que les immobilisations des A380 en raison de pannes plus importantes et leur remplacement au pied levé par d’autres types d’appareils avaient fait perdre environ 500 heures de vol à la flotte de Super Jumbos.

A380bar.JPG


Un vieux problème :

 

Ces défauts de câblages (ainsi que leur production) de la cabine passagers avaient retardé le lancement du gros porteur d’Airbus.  A l’origine, il s’agissait entre autre d’une différence de logiciel utilisé dans la conception assistée par ordinateur (CAO) entre les usines de Hambourg et de Toulouse.  Ces problèmes devaient être résolus, avait annoncé Airbus en 2007, il semblerait que ceux-ci perdurent !

 

Le premier A380 commercialisé avait été livré à la compagnie Singapore Airlines en octobre 2007 avec 18 mois de retard.

 

Pas de remise en cause :

Selon Emirates, une discussion serait en cours avec Airbus afin d’étudier les modalités d’amélioration de la flotte et des livraisons suivantes. Emirates est le plus gros client de l’A380 avec 58 commandes fermes.

 

Et les autres clients ?

Du côté de Singapore Airlines, on se montre à peine moins critique, si, il n’y pas de livret, un responsable de la maintenance confirme des problèmes similaires ! Pas de commentaire par contre du côté de chez Qantas.

 

Que faut-il en déduire ?

L’A380 n’en est pas pour autant un mauvais avion, bien au contraire ! Nous avons là un nouvel avion, et tout nouvel avion comporte à sa mise en service, ce que l’on peut appeler des « maladies de jeunesses » ! Tout avion confondu a connu à ses débuts des problèmes plus ou moins importants.

Des problèmes techniques sont en fait habituels pour tout nouvel avion et ceci est le fait des nouvelles technologies qui le composent.

On retrouve des problèmes du côté des moteurs  soit Rolls-Royce et General Electric, de ce fait on peut imputer l’ensemble des pannes à Airbus, il faut donc également regarder du côté des équipementiers.

D’un autre côté, il est normal qu’un client veuille faire pression (parfois pour renégocier les contrats d’achat) mais surtout dans le but de pouvoir assurer une mise en ligne qui répond non seulement à la sécurité mais aussi qui ne péjore pas les coûts d’exploitations.

Gageons ici qu’Airbus, comme par le passé avec l’A320, saura avec l’aide des équipementiers et motoristes, résoudre les maladies de jeunesses de l’A380 rapidement !

 

a380q.JPG

 

 

Billet à lire ou relire sur le sujet de l’A380 :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/02/11/premier-vol-d-un-a380-avec-du-carburant-alternatif-oui-mais.html

 

 

 

Photo 1 : A380 d’Emirates, @ Diego Ruiz

Photo 2 : le Bar d’un A380 d’Emirates, @ Sam Chui

Photo 3 : A380 Singapore Airlines, @ Diego Ruiz

Photo 4 : A380 Quantas , @ Diego Ruiz

 

11:42 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

Commentaires

Article intéressant, mais comme vous le dites très justement, tous ces incidents semblent rentrer dans la catégorie des inévitables problèmes de jeunesse.

Il ne faut pas oublier que les clients de lancement d'un nouveau modèle bénéficient de prix très attractifs, ce qui compense en partie les surcoûts liés à ces problèmes.

Il sera par contre intéressant et beaucoup plus parlant de connaître le taux de disponibilité (dispatch reliability) de l'A380 une fois qu'un nombre substantiel d'exemplaires aura été mis en service.

Pour revenir aux problèmes eux-mêmes, je doute toutefois qu'il y ait un lien entre la découverte par EK de câbles brûlés et les défauts de conception initiaux des câblages, ne pensez-vous pas?

Écrit par : Elbowing | 21/03/2009

Airbus avait en son temps commis de graves erreurs dans la conception des A320, on se souvient du crash d’Air France au meeting d’Habsheim, Air India à Bangalore et Air Inter au Mont St Clotilde ! L’électronique était alors en cause ! Depuis, fort heureusement Airbus a su remettre de l’ordre !
Je crois sincèrement qu’aujourd’hui Airbus n’est pas directement en cause et que ces problèmes, comme vous l’expliquez très bien, ne sont en fait que des maladies passagères !

J’ai lu un article en allemand dans le magazine « Der Spiegel » qui reprend les critiques de la compagnie Emirati, malheureusement force est de constaté que les journalistes de ce journal ne maîtrisent pas l’aviation comme vous, et se permettent de « cracher vulgairement » sur le constructeur européen sans aucune analyse !

Merci Pascal pour votre sens de l’aviation et votre impartialité ! Bon WEEK !

Écrit par : Etienne Beaulieu | 21/03/2009

voila , juste pr dore que quoi qu'on raconte moi j'iame bcp lire ton blog! ;)

Écrit par : Wiki | 07/04/2009

Les commentaires sont fermés.