23/02/2009

Nouvelle motorisation pour le Dhruv Indien

dhruv.JPG

 

A l’occasion du salon Aero india (Bangalore, Inde), Turbomeca annonce que le premier vol de l’hélicoptère Dhruv de HAL (Hindustan Aeronautics Limited), motorisé par deux moteurs Ardiden 1H1  issus de la production en série,celui-ci remplacera l’ancienne version de moteur actuelle, s’est effectué avec succès le 12 janvier, à la division hélicoptères de HAL, Bangalore, Inde.

 

 

 

Motorisation Franco Indienne : 

Le moteur Ardiden 1H1 a démontré lors de ce premier vol son bon comportement aéromécanique et a confirmé ses performances dans des conditions de vol exigeantes en altitude sur la base de Leh (nord de l’Inde). L’Ardiden 1H1 a été conçu afin de répondre aux missions les plus exigeantes en altitude, par temps chaud et froid. Développé en coopération par Turbomeca et HAL dans le cadre d’un contrat de partenariat industriel signé en février 2003, ce moteur concilie simplicité, robustesse et modernité pour un prix d’acquisition relativement bas. Le Dhruv propose une masse au décollage de 5 500 kg. Il équipera dans un premier temps les Forces armées indiennes. Ainsi, dans le cadre du contrat signé en février 2003, plusieurs centaines de moteurs seront produites dans les 10 années à venir. Le moteur Ardiden 1H1 sera qualifié en Inde sous le nom de « Shakti ».

Ce moteur remplacera progressivement l’ancien model TM333 qui équipe à ce jour le Dhruv. En effet, l’ancien model manquait cruellement de puissance notamment en altitude et limitait l’emport de charges.

A ce jour, 159 hélicoptères Dhruv ont été commandés par le ministère de la défense indien.

bg5A021c[1].jpg



Historique du Dhruv : 

 

Conçu par la société HAL comme hélicoptère moyen polyvalent en vue de succéder aux Alouettes III. Le programme ALH est lancé en 1984 mais n’évolua que très lentement à cause de nombreuses difficultés techniques. De plus, un embargo (Dû à l’acquisition du programme Nucléaire militaire Indien) bloqua les possibilité de transfert de technologie durant plusieurs années.

Le premier prototype ne vola qu’en 1992 et ceci grâce à l’aide du motoriste français Turbomeca.

Il fallut près de dix ans à HAL pour finaliser sont nouvel hélicoptère qui n’entra en service pour la première fois qu’en 2002 dans les unités de gardes-côtes puis progressivement au sein des diverses unités de l’armée Indienne.

 

bg5A010c[1].jpg

En service en Inde et à l’étranger :

 

Hormis l’armée Indienne, le Dhruv vole également pour le civil en tant qu’appareil de sauvetage et ambulance. On le retrouve également dans des fonctions de transport de passagers pour le privé. La police Indienne vient également d’en faire l’acquisition.

On retrouve des Dhruv en version militaire au Népal, en Bolivie et en Birmanie (malgré l’embargo). La version civil nouvelle motorisation intéresse le Chili et le Vénézuéla. Pour l’instant le Dhruv n’est pas encore certifié pour l’Amérique du Nord et l’Europe, celle-ci devrait intervenir d’ici fin 2009.
 

 

 

 

ALH-1[1].jpg

Photos 1&4 : Dhruv Armée de terre et de la Navy Indienne HAL press.

Photos 2&3: Dhruv au salon du Bourget 08, @Damien Wertterlin.

12:53 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

Commentaires

Je connaissais pas du tout cet hélico, apparemment biturbine !
On dirait un mix du BK117 b2 et de l'EC145, mais monté sur roues ... !
Intéressant !
Je ne sais pas si cette nouvelle motorisation est plus puissante que celle équipant L'EC145, il semble mais ... ???
Joël.

Écrit par : Joël | 23/02/2009

Doublement intéressant, d’abord cet article (comme les autres) nous résume très bien l’histoire du développement de cet appareil et ses applications. Et, confirme le développement de l’Inde tout azimut. Je suis convaincu que d’ici une quinzaine d’année ce pays sera capable de produire avions et hélicoptères de façon entièrement autonome sans l’aide Américaine ou Européenne, en soit il s’agit là d’une forme d’avertissement.

Écrit par : Lucas | 23/02/2009

Je suis d'accord Lucas !
Tout comme les chinois ... Ces deux pays sont les sous-traitants incontournables et très performants des grands groupes industriels occidentaux pointus pour les composants electro, les sous-ensemble electro, les cartes, les systèmes, les logiciels diverses et variés, et autant pour la mécanique, micro-mécanique, le travail des matériaux composites etc ...
Avec les transferts de technologie obligatoires pour tous les contrats contemporains et dans tous les domaines (y compris les méthodes d'industrialisation etc ...), ce seront nos plus redoutables concurrents, avec nos propres tech. d'ici 20, 30 ... ou 40 ans !!
Mais bon, aujourd'hui en occident et en Europe en particulier, faut gagner son pain quotidien, et c'est de plus en plus difficile ...
Joël.
(ps: les chinois ne vont pas nous faire croire que leur vols spatiaux habités ne sont que le fruit que de leurs R&D, avec que 10 ans d'antécédents et en partant de presque rien du tout !!)

Écrit par : Joël | 23/02/2009

Les commentaires sont fermés.