25/01/2009

A330 MRTT, que va décider Obama ?

42002683[1].jpg

 

Le contrat pour l’achat d’avions ravitailleurs Airbus A330 MRTT (KC-45A) pour l’US Air Force n’est pas signé, une nouvelle évaluation pourrait être lancée avec le retour dans la course de Boeing ! La toute fraîche administration du Président Obama devra se positionner prochainement !

 

Rappel :

 

Les Etats-Unis finiront-ils par remplacer leur flotte d'avions ravitailleurs dont certains sont en service depuis plus de 50 ans ? Le dossier n'en finit plus de s'enliser, au grand dam d'EADS et de son partenaire américain Northrop Grumman, qui avaient remporté cet appel d'offres géant de 40 milliards de dollars il y a quelques mois, provoquant l'ire du concurrent Boeing et la montée au créneau de plusieurs représentants conservateurs jugeant inadmissible d'octroyer un tel contrat à une entreprise étrangère. L'affaire n'en n'est pas à un rebondissement près : après tout, Boeing avait décroché le contrat quatre ans auparavant avant d'en être dépossédé pour une sombre affaire de corruption qui avait envoyé deux des négociateurs derrières les barreaux.

Cette fois, c'est le Government Accountability Office (GAO), un organisme politiquement indépendant qui pourrait être assimilé à une Cour des Comptes, qui a semé le trouble. "Le GAO soutient la plainte de la compagnie Boeing contre l'octroi par le Département de l'Air Force d'un contrat à Northrop Grumman Systems Corporation pour les ravitailleurs en vol KC-X", peut on lire en introduction du communiqué du GAO, qui précise que son enquête a démontré "que l'Air Force a fait un certain nombre d'erreurs significatives qui pourraient avoir affecté l'issue de ce qui était une compétition serrée entre Boeing et Airbus Northrop Grumman". L'Agence préconise donc la réouverture du processus d'offre.

 

 

Deux visions politiques :

 

Lors de la course à l’élection à la Maison Blanche, les deux candidats se sont exprimés sur le sujet : Le candidat Républicain John McCain,  s’étant exprimé en faveur du contrat avec Airbus, car celui-ci étant moins cher, il ferait économiser plusieurs millions (6,2 millions estimés) aux contribuables !

Chez Barrak Obama par contre c’est un autre son de cloches, en effet, le candidat Démocrate privilégie le plein emploi avec l’ouverture de nouvelles chaînes de montages chez Boeing et tant pis si cela coûte plus cher !

 

Retour de Boeing dans la course :

 

Ce retournement de situation pourrait permettre à Boeing de présenter une nouvelle option ! Jusqu’ici le constructeur se Seattle ne pouvait présenter qu’une version améliorée de B767, soit une machine plus  vieille de 10ans vis-à-vis de l’A330. Or, ce délai offre à Boeing l’opportunité de présenter une version ravitailleur de son B777, et non seulement de redevenir un candidat sérieux pour l’Air Force mais aussi à l’exportation !

 

Et si Airbus perdait le contrat ?

 

Singulièrement si l’avionneur européen devait perdre ce contrat, certes très important financièrement parlant, n’aurait pas de cause direct à l’état de bonne santé du groupe. En effet, les ventes d’Airbus se portent bien et avec son ravitailleur A330 MRTT Airbus se taille déjà 60 % du marché à l’exportation. En fait les grands perdants seront à chercher du côté des équipementiers et autres sous-traitants. Perdre un contrat de 1000 avions obligera Airbus à restructurer ses partenaires les plus petits dans le cadre de l’A330MRTT.

 

Prochaine étape :

 

La prochaine étape sera donc très vraisemblablement une nouvelle mise au concours à laquelle, Airbus et Boeing seront invités à présenter de nouvelles offres ! Celle-ci devrait intervenir au printemps déjà ! Alors, si le Président Obama tient ses promesses de campagne, Boeing pourrait bien tirer son épingle du jeu !

 

42446283[1].jpg

 

 

Et pendant de temps l’A330 MRTT se développe :

 

 

Nouveaux essais :

 

Le model de l'A330 MRTT construit pour la Royal Australian Air Force est utilisé en ce moment comme banc d'essai pour le nouveau EADS fly-by-wire boom avec un A310 ravitailleur. Il a fait une série de contacts au cours d'un vol d'essai au-dessus des eaux au large de la côte du sud-ouest de l'Espagne. Les deux avions ont quitté les installations à Getafe, à Madrid. L’opération devant validé la possibilité de pouvoir ravitailler le ravitailleur !

L'A330 MRTT est doté de deux ailes montées "de tuyaux et de drogue" pods de ravitaillement, un boom de ravitaillement aérien avancé dans la queue, ainsi que de compléter les capacités militaires de la navigation, d'identification militaire, MIL-OCM dont une liaison de données tactiques Contre-mesures de défense et d'équipement.


Au cours de cette phase de la campagne d'essais en vol aérodynamique la configuration des gousses a été prouvée, et plusieurs tuyaux test déployés ont été effectués à différentes altitudes et les vitesses. En outre, plusieurs contacts entre le Boom et l'A310 MRTT A330 Universal Aerial Refueling Récipient Slip Installation (UARRSI) système situé sur le dessus de l'avion A330 MRTT ont été faites, montrant, comme prévu, l'excellente qualité de vol de l'A330, comme récepteur, avion.

42002685[1].jpg

 

Photos : 1 A330MRTT de la Royal Australian Air Force en test de ravitaillement avec un F/A-18B espagnol,@EADS.

2 & 3 A310 ravitaillant un A330MRTT de la RAAF au dessus du centre de Getafe en Espagne,@EADS.

A lire sur le même sujet, le billet suivant :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/03/02/les-succès-de-l-a330-mrtt.html


 

23:02 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

Commentaires

La bonne situation d'airbus que vous annoncé est quand même contradictoire avec les plan d'aide que l'etat francais est en train de déployer pour soutenir les ventes du constructeur

Écrit par : BiLKiNiS | 26/01/2009

Bonjour Bilkinis,

Merci pour votre pertinente remarque ! En effet, l’annonce d’un financement de 5 milliards d’euros, laisse interrogatif !
Lorsque que je parle dans le billet de « bonne santé d’airbus » je pense en termes d’économie réelle. Le cahier de commande se portant plutôt bien, malgré un fléchissement en 2008 et une année 2009 incertaine. En ce qui concerne l’A330MRTT l’avionneur ayant conquis à ce jour 60% du marché, ce secteur et d’ors et déjà excellent, reste donc à suivre le contrat US.

Par contre au niveau de l’économie financière, le « cash flow » d’Airbus a fortement baissé, notamment à cause des pénalités octroyées dans le retard de livraison des A380 et de l’A400M (cargo militaire). De plus, le plan de restructuration à démontré des doublons dans l’organisation du consortium et en découlait une perte d’argent.

Le communiqué fait, concernant cette aide financière au financement des compagnies, et toutefois assez laconique et je soupçonne (à tord ou à raison) que ces 5 milliards, somme assez « petite » en matière d’aviation serve à combler en réalité à très court terme le financement complémentaire d’avion déjà commandé mais actuellement bloqués en catégorie d’options.
Le but de la manœuvre devant me semble-t-il permettre de faire rapidement passer ces commandes du mode « option » en mode « ferme » et d’en lancer la production et ainsi de combler les chaines de montage dans lesquelles certaines compagnies ont demandé des espacements de livraison le temps de s’adapter à la crise.

J’espère avoir répondu à votre attente, bien à vous !

Écrit par : Pascal Kümmerling | 26/01/2009

Bonjour et merci pour ce commentaire explicite !

Mais croyez vous pas que Boeing de son côté n'obtient pas d'aides financières (et autres) de Washington ? Allons .... !!!!
C'est ainsi que ça marche, et c'est de bonne guerre ....
Joël.

Écrit par : Joël | 11/02/2009

Les commentaires sont fermés.