18/11/2008

Nouvel avion de combat : Essais de l’Eurofighter !

 

ef-4[1].jpg

Les essais du troisième des candidats en vue du remplacement partiel de la flotte de Tiger ( TTE ) ont commencé comme prévu le lundi 10 novembre 2008 à Emmen. Des vols de nuit sont également prévus dans le cadre du programme de tests en vol. Ces vols en pleine obscurité auront lieu cette semaine et la semaine prochaine.

Pour tester et vérifier intégralement tous les systèmes, il est nécessaire de procéder aussi à des vols dans l'obscurité. Après leur décollage, les appareils évolueront dans les espaces d'entraînement sur les Alpes, effectuant des programmes à des altitudes comprises entre 3000 et 8000 mètres. On ne les entendra alors quasiment plus. Ces vols servent à l'appréciation de l'efficacité opérationnelle et des performances techniques des systèmes. Il y aura par contre, à Emmen, le bruit usuel causé au décollage et à l'atterrissage.
Pour les vols de nuit, l'Eurofighter, fabriqué par un consortium européen (EADS) et des F / A-18 servant de cible décolleront d'Emmen et y atterriront comme suit :

ef-5[1].jpg

Date : 18 novembre ; décollage : env. 20h30 ; atterrissage : env. 22h00
Avions : un Eurofighter et un F / A-18

Date : 25 novembre ; décollage : env. 20h30 ; atterrissage : env. 22h00
Avions : un Eurofighter et un F / A-18

Les dates de réserve sont le 20 et le 27 novembre 2008. Il n'y aura toujours qu'un vol de nuit par semaine.

 

ef-3[1].jpg

Aucun autre vol de nuit n'est prévu
Les vols d'évaluation se déroulent dans le cadre du contingent de vols à disposition, ce qui signifie qu'il n'y aura pas un accroissement du nombre de vols sur les aérodromes concernés.
Les essais en vol et au sol des candidats au remplacement partiel de la flotte de Tiger seront terminés au début décembre. Plus aucun vol de nuit n'est donc prévu, dès ce moment, dans le cadre de l'évaluation des candidats au remplacement du Tiger.

IMG_3640a[1].jpg


 
La suite
Les offres des fabricants sont évaluées parallèlement aux essais en vol et au sol. Les données collectées serviront de base à un deuxième appel d'offres auprès des fabricants, qui aura lieu en janvier 2009. Il est prévu de procéder au choix du type en juillet 2009, sur la base de ces offres et du rapport d'évaluation qui aura été élaboré.

 

ef-8[1].jpg

Photos : Ermann Keist.

18:33 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook | |

Commentaires

Bonjour !
J'aime décidéement beaucoup votre blog: les fadas* d'aviation (dont je suis), ceux* qui n'y connaissent rien (dont je suis aussi), ceux* qui aiment les images superbes (dont je suis également) y trouvent largement leur compte.
Merci à vous et à tous les intervenants de nous faire mieux comprendre les qualités des divers avions-candidats, les critères, les contraintes et les enjeux. C'est super !

*Je cause le français à l'ancienne, c'est à dire que je ne suis pas encore arrivé au français droizumain tel qu'il se pratique à Berne et moins à Tripoli. Pour moi, le masculin inclut donc automatiquement le féminin, Mesdames et chères amies.

:o)

Écrit par : Blondesen | 18/11/2008

Bonjour à tous (toutes) je ne suis pas un connaisseur de la chose mais néanmoins très intéressé par les sujets de ce blog ! En suivant les derniers commentaires une chose m'échappe : Pourquoi faudrait-il changer le réacteur du Gripen actuel ? En effet, je conçois que la version NG en reçoive un plus puissant puisque cet avion sera plus gros ! Par ailleurs, il me semble que c'est le RAFALE qui souffre justement d'un problème à ce sujet et devra se doter de moteurs plus puissants ! D'avance merci pour vos réponses !

Écrit par : Jean-Sébastien | 19/11/2008

C'est pas le Gripen actuel qui reçoit un nouveau moteur, mais bien le NG, et ce pour conserver le même rapport poid/puissance étant donné la capacité suppérieure en carburant. Les A/B/C/D ont un dérivé du moteur du FA/18 CD alors que le NG a le moteur du FA/18 EF.

Pour le Rafale, on parle d'une nouvelle version du M88.

Est-ce bien correct?

Écrit par : Pascal (l'ing) | 19/11/2008

Le Rafale n'a pas de problème avec ses moteurs. Je ne me rappelle plus des chiffres exact mais son rapport Poids/Poussée est bien sûr supérieur à 1, et il se situe entre celui du Gripen (le plus petit rapport P/P) et celui de l'Eurofighter (le + grand).
Des 3 avions, le Rafale est celui qui peut emporter la charge la plus lourde. Donc pas de problème de puissance. Par contre, il est vrai qu'il existe un projet de réacteurs plus puissants pour le rafale : pour les clients potentiels qui voudraient vraiment mettre l'accent sur le rôle d'intercepteur (au détriment du coût de maintenance) et aussi dans le cadre du développement de l'appareil (les avions de chasse prennent du poids au fur et à mesure de leur carrière donc au bout d'un moment on les équipe parfois de réacteurs plus puissants pour leur re-donner un coup de boost).

Voici une vidéo d'un Rafale M (version la plus lourde) en train de faire un décollage presque vertical chargé avec 3 réservoirs de carburant :
http://www.youtube.com/watch?v=aZsUntlm2Pw

Écrit par : toto | 19/11/2008

Je me suis trompé dans mon message précédent, je parlais du rapport Poussée/Poids et non pas Poids/Poussée !

Écrit par : toto | 19/11/2008

Avez-vous lu cette histoire, ne pouvant actuellement modernisé les Rafale Marine F1 au standard F2, la marine française à dû mettre sous cocon 9 avions flambants neufs, incrroyable NON ??
voici le lien
http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2008/05/la-marine-place.html

Écrit par : Steeve | 19/11/2008

voici une information concernant la modernisation du réacteur du Rafale :

un nouveau réacteur baptisé provisoirement M88-2 ECO, faisant la synthèse entre les projets abandonnés M88-3 et –4 de 90kN et 115kN et proposant une meilleure poussée (90kN) sur augmentation débit d'air, imposant une entrée d'air légèrement agrandie de même qu’une consommation réduite et une durée de vie augmentée de 50% ;

Écrit par : Pascal Kümmerling | 19/11/2008

Petit commentaire de Dassault à propos de l'Eurofigher :
L'enjeu est majeur. «Un avion de combat draine plus de technologies critiques que tout autre programme. Les quatre pays ont mis de l'argent pour les maîtriser et non pour faire vivre le programme. Chacun tirant de son côté pour récupérer ce qui l'intéressait, notamment en termes de retombées industrielles», explique-t-on de source industrielle. «L'Eurofighter, c'est la fédération des incompétences», résume, lapidaire, Dassault Aviation.

Écrit par : Max | 19/11/2008

Excellent cette histoire de Rafale coconisés ! Voilà ma proposition, on rachète ces avions à moitié prix et on les standardisent F3,et avec cela on commande 11 Rafale neuf F3 ! Du coup on disposent rapidement de 9 avions d’ici 2012 pour formé les pilotes en progressif et on reçoit le solde à partir de 2014, le but étant d’avoir 20 avions ultras modernes au meilleurs prix !

Écrit par : Eric | 20/11/2008

Disposer d'une flotte cohérente de rafale est d'autant plus important lorsqu'il s'agit de les faire évoluer au large sur un porte avions loin des bases logistiques. C est pourquoi ils ont choisi temporairement de mettre sous cocon la version F1 pour n avoir que des F2 et attendre la version F3 pour moderniser ceux sous cocons.

Eric, malheureusement la version marine du rafale n'est pas similaire avec la version armée de l'air. Le train d atterissage est sacrement plus musclé ainsi que l inclinaison du nez de l appareil. Le rafale marine est aussi plus cher.

Écrit par : Crys | 20/11/2008

Désolé de revenir parler du Rafale dans ce sujet consacrer à l'Eurofighter, mais comme c'est le sujet le plus récent et le plus actif...

Dassault a mis en ligne un site web pour faire la promotion de son avion aux citoyens suisses : http://www.rafale-schweiz.ch/

Un peu de documentation technique : http://www.rafale-schweiz.ch/images/stories/pdf/Rafale_Technical_F.pdf

Écrit par : toto | 20/11/2008

Durant la séance de présentation du Typhoon à la presse hier, le chef de projet de l'acquisition a donné des précisions sur la pondération des facteurs de choix pour les 3 candidats en lice:

"Project team leader Jürg Weber gave details for the evaluation criteria for the first time yesterday, at the media day for the Eurofighter Typhoon.
The factor operational performance will be weighted 60 %, the in-service aspects 15 % and the industrial cooperation package 25 %."

http://www.defpro.com/news/details/4019

Décomposition du facteur performance opérationnel:

"Those 60% for the operational performance are divided into
50% A2A capabilities, 20% A2G, 20 % RECCE and 10 % growth potential"

Source : http://www.militaryphotos.net/forums/showthread.php?t=124670&page=28

Écrit par : Crys | 26/11/2008

Pour ceux qui comprennent l'allemand: info sur les tests à Meiringen, avec quelques vidéos.

"Computerprobleme verhinderten den Rest des Tests": hahaha, pas trop au point cet Eurofighter... Sinon, les évolutions sont impressionnantes!

Écrit par : Pascal (l'ing) | 01/12/2008

Avec le lien, c'est mieux :
http://www.jungfrau-zeitung.ch/artikel/?cq_*e7b110bd=ivxPU=87987vgd

Écrit par : Pascal (l'ing) | 01/12/2008

Avec le lien, c'est mieux
http://www.jungfrau-zeitung.ch/artikel/?cq_*e7b110bd=ivxPU=87987vgd

Écrit par : Pascal (l'ing) | 01/12/2008

Fin des essais en vol et au sol des candidats au remplacement partiel de la flotte de Tiger
02.12.2008
Le départ des deux biplaces Eurofighter marque la fin des essais des trois candidats en vue du remplacement partiel de la flotte de Tiger ( TTE ). Pendant les trois dernières semaines, cet appareil construit par un consortium européen a fait l'objet des essais en vol et au sol prévus, à partir de l'aérodrome militaire d'Emmen. Cette troisième évaluation dans le cadre du programme TTE a également été réalisée par armasuisse, en collaboration avec les Forces aériennes.
Rétrospective des travaux effectués jusqu'ici
Les préparatifs en rapport avec la planification du remplacement partiel de la flotte de F-5 Tiger, âgés d'une trentaine d'années, ont commencé il y a plus d'une année. Seuls des avions déjà en service dans les Forces aériennes du pays d'origine entraient en question. En janvier 2008, armasuisse a invité les quatre constructeurs Boeing, Dassault, EADS et Saab à présenter une offre. Le 30 avril 2008, la société Boeing a indiqué qu'elle y renonçait. Par conséquent, les candidats entrant encore en question pour le remplacement partiel de la flotte de Tiger étaient le « Gripen », fabriqué en Suède par Saab, l'appareil français « Rafale » de Dassault, et l'« Eurofighter » produit par le consortium européen EADS. Pour préparer l'évaluation, l'équipe suisse chargée des tests a suivi, au printemps 2008, un entraînement d'une semaine dans le pays d'origine de chacun des appareils.
Les travaux d'évaluation du successeur possible au F-5 Tiger ont commencé le 28 juillet 2008, avec l'arrivée du Gripen ; ils ont duré trois semaines par appareil. Ces essais au sol et en vol se sont poursuivis avec le Rafale à partir du 9 octobre 2008 et l'Eurofighter à partir du 6 novembre 2008. Pour ces essais, deux biplaces de chaque type ont été stationnés sur l'aérodrome militaire d'Emmen. Des pilotes suisses se trouvaient aux commandes des appareils pour les essais. Un deuxième pilote, mis à disposition par le fabricant, se trouvait à la place arrière pour apporter son soutien au collègue suisse pendant les tests.

Evaluation du Saab Gripen ( du 28 juillet au 19 août 2008 )
Les essais en vol et au sol du premier candidat, l'appareil suédois Gripen, ont commencé le 28 juillet et ont compté une trentaine de vols, représentant approximativement 35 heures de vol. Le Gripen a été suivi de l'appareil français Rafale.

Evaluation du Dassault Rafale ( du 13 octobre au 4 novembre 2008 )
Les essais en vol et au sol de l'appareil français Rafale ont commencé le 13 octobre 2008 et ont compté 39 vols, représentant approximativement 60 heures de vol. Le nombre de vols plus élevé qu'avec le Gripen et l'Eurofighter a servi aux tests élargis d'un deuxième type de radar. Le Rafale a été suivi de l'Eurofighter, troisième et dernier candidat.

Evaluation de l'EADS Eurofighter ( du 6 novembre au 2 décembre 2008 )
L'évaluation du dernier candidat TTE a commencé le 6 novembre 2008 avec l'arrivée des deux Eurofighter ; elle s'est achevée le 2 décembre 2008, date de rentrée en Allemagne de ces appareils. Pour l'évaluation de l'Eurofighter, les pilotes d'armasuisse et des Forces aériennes ont effectué comme prévu 31 vols, représentant un total de 45 heures de vol.

Essais en vol et au sol terminés
Les Forces aériennes ont contribué à cette évaluation avec une cinquantaine d'engagements de F-5E / F et de F / A-18C / D pour chaque candidat, pour la représentation des cibles et pour le vol en formation. Des vols de nuit et des vols supersoniques ont également été nécessaires. Les vols d'évaluation se sont déroulés dans le cadre du contingent de vols à disposition. Il n'y a donc pas eu d'augmentation du nombre de mouvements d'avions sur les aérodromes concernés. Pendant ces essais, le Laboratoire fédéral d'essai des matériaux ( Empa ) a effectué des mesures du bruit à Emmen et à Meiringen ; les résultats de ces mesures seront également pris en considération dans l'évaluation.
Le divisionnaire Markus Gygax, commandant a.i. des Forces aériennes, a pu se faire une idée personnelle de chacun des trois candidats à l'occasion d'un vol de démonstration.

Suite de la procédure
En janvier 2009, armasuisse invitera Dassault, EADS et Saab à soumettre une deuxième offre, dont la remise est prévue à la mi-avril 2009. Les analyses des résultats des essais et des offres, en cours depuis la mi-2008, se termineront avec la présentation du rapport d'évaluation, par armasuisse, en mai 2009. Il est prévu que le chef de l'armement procédera au choix du type à la mi-juillet 2009, d'entente avec le chef du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports et avec le commandant des Forces aériennes. L'acquisition de l'appareil destiné au remplacement partiel de la flotte de Tiger est prévue avec le programme d'armement 2010.

Fort intérêt du public et des médias
Pour chacun des trois candidats, armasuisse a organisé, sur l'aérodrome militaire d'Emmen, une journée d'information à laquelle ont participé de nombreux journalistes suisses et étrangers. Le public intéressé a également pu suivre les travaux d'évaluation à partir de divers emplacements réservés aux spectateurs ; de plus, armasuisse a organisé à leur intention trois manifestations lors desquelles les appareils ont pu être vus et photographiés de près.

Écrit par : michel | 03/12/2008

Intéressant de savoir que le Rafale a aussi été testé avec son radar ASEA...

Écrit par : Pascal (l'ing) | 03/12/2008

Bin, le Rafale n'a qu'un radar ASEA, par contre pour l'eurofighter il y a les deux possibilités et au moins un des deux avions présents était équipé du Radar AESA CAPTOR

Écrit par : Christophe | 03/12/2008

Les commentaires sont fermés.