30/10/2008

Rafale : fin des essais !

screenID001[1].jpg

Au terme de cette semaine, le Rafale de Dassault aura terminé ses essais en Suisse, voici l’occasion de revenir sur le sujet et d’apporter  quelques précisions.

 

Omni rôles : air-air, air-sol et reco !

Tous les vols entrepris au cours de la phase d’essai et d’évaluation sont effectués selon un plan spécifié par armasuisse, comportant des tâches spécifiques pour chaque vol en vue de fournir à l’équipe d’évaluation suisse toutes les informations nécessaires sur les capacités multi rôles opérationnelles extensives des concurrents, y compris sur la défense, l’appui au sol, la surveillance et la reconnaissance aériennes. Parallèlement aux évaluations en vol, des activités très intenses d'évaluation se déroulent également au sol. Pendant que l’un des avions effectue un vol, le second avion est utilisé pour évaluer le maniement de l’appareil au sol, y compris la préparation du vol, le réarmement, les routines de maintenance et de logistique.

rfg.JPG

Contrairement à certaines idées reçues, le nouvel avion de combat devra être polyvalent et pas simplement assuré la police du ciel. Pour ce faire, chaque concurrents se voit attribué des tests complets de combat aérien courte et moyenne porté avec l’étude d’une optimisation pour l’interception à grande distance avec par exemple le futur missile « Meteor ». L’attaque au sol n’est pas en reste, comme on peu le voir sur cette photographie : ici un Rafale au décollage d’Emmen avec 4 bombes de 250kg couplées à une nacelle de désignation laser  & reco « Damoclès » (THALES)  en plus de deux MICA radar et deux MICA infrarouge (extérieur).

 

rafa.JPG

Rafale ok pour les Box !

 Un merci à notre lecteur et ami CRYS, pour sont dernier message et qui nous solutionne la problématique de la hauteur du Rafale ! Pour mémoire le Rafale mesurant 5.34 et la porte principale des box n’étant que de 5.20 et suite à l’anecdote de Payerne 04 dont certains lecteurs (y comprit moi) avait assisté. Solution technique ou capacité différente selon les box ? Là je n’ai pas pour l’heure la répons exact !

rafale-7[1].jpg

Essais très exigeants !

Ces essais sont pris très aux sérieux, voici les déclarations obtenues chez Gripen Int. et Dassault : A. Koerfer, directeur de campagne Suisse chez Gripen International, déclare que cette évaluation est l’un des examens les plus complets jamais réalisés par un client potentiel du Gripen. “Le Suisse est un client très bien informé et très exigeant, et cette campagne d’évaluation très complète en vol et au sol va véritablement nous mettre à l’épreuve.

 « Les Suisses sont méticuleux et connaissent très bien leur affaire, chaque détails et scrupuleusement inspecté, c’est une chance pour nous et le Rafale ! » Déclaration du service de la communication de Dassault Aviation.

rafale-11[1].jpg

La semaine prochaine déjà, c’est l’Eurofighter qui arrivera pour débuter ses trois semaines de « torture Helvétique » !

 Photo 1,3: Décollage à Emmen //@Stefan Ledermann

Photos 2,4,5: Décollage à Emmen lourdement chargé / roulage à emmen/ Prêt à décoller ! // @ Ermann Keist

28/10/2008

Le dernier Do 27 retiré du service

do27.JPG

Information passée totalement inaperçue le 29.09.2008, le dernier Dornier Do 27 immatriculé V-601 a été retiré du service, après 50 ans de bon et loyaux services.

 

 

Au total, c’était 7 appareils de type Dornier 27H-2 (immatriculés V-601 à V-607) qui ont été acheté pour les Forces aériennes en 1958 pour remplacer les Me-108 Taifun et les célèbres Fiseler Storch 156.  Ces avions étaient utilisés pour les prises de vues aériennes.

 

Leur bruit assourdissant a valu à tous ces avions d’être équipés ultérieurement d’amortisseurs de bruit appelés « Frankfurtertopf », ce qui a permis de baisser considérablement le niveau des nuisances sonores.

 

 

 

d0.JPG
Historique :

 

 

Le Do27 a effectué son premier vol en 1956, plus de 600 appareils furent construit jusqu’en 1965. Ce fut le premier appareil construit en grande série par l’Allemagne après la Seconde Guerre mondiale. Construit sous licence en Espagne par CASA  sous le nom de Casa C127. Aujourd’hui, rien qu’en Allemagne 60 appareils volent encore avec une immatriculation civile.

do27.parsys.0003.Image[1].jpg

 

 

20:53 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

27/10/2008

Nouveau réacteur pour l’aviation civil

 

pw-gtf-goodrich-nacelle[1].jpg
Dans le cadre d’un programme de recherche et de développement étendu visant à explorer de futures options technologiques, Airbus et  Boeing en collaboration avec  Pratt & Whitney (P&W) ont débuté une série d’essais en vol pour évaluer le moteur démonstrateur ‘PurePower’, de technologie PW1000G, qui intègre la nouvelle architecture du geared turbofan (GTF) brevetée par P&W.

 

purepower-flight-10[1].jpg

Premier vol avec un B747

 

Après avoir subi deux cent cinquante heures de tests statiques, le réacteur a déjà effectué douze vols sur le banc d’essai volant Boeing 747SP de Pratt & Whitney, soit environ quarante-trois heures de vol. Les tests ont jusqu’à présent atteint tous les objectifs de performance attendus par le motoriste. Le PW1000G est le premier réacteur à détenir le potentiel de réduire de plus de 10% la consommation des appareils par rapport à ceux d’aujourd’hui.

purepower-flight-5[1].jpg



 

Technique du geared tubofan (GTF)

Doté d’un réducteur de vitesse entre le fan et le compresseur basse pression, il permet à chacune de ces parties de tourner à sa vitesse optimale et améliore donc les performances du réacteur dans tous les domaines (consommation, émissions et bruit).

Cette technologie qui s’inscrit dans sa démarche écologique, et particulièrement au réducteur de vitesse « capable d’absorber des niveaux de puissance plus élevés que ceux atteints sur d’autres concepts de moteurs ». Le PW1000G a de plus déjà été choisi par Mitsubishi pour son MRJ et par Bombardier pour son CSeries, ce dernier étant susceptible de faire de l’ombre à l’A318.

114[1].jpg

Essais avec un A340-600

 Des essais sont réalisés actuellement sur l’un des A340 d’essai d’Airbus dans les installations d’essais en vol d’Airbus, et se poursuivront jusqu’à la fin de l’année.

Airbus collabore avec tous les principaux motoristes et conduira des essais similaires avec eux au cours des années à venir. Par ailleurs, ces essais permettront à Airbus d’obtenir des données qui pourront être utilisées pour valider la consommation de carburant et les émissions de CO2 qu’il est possible d’atteindre avec chaque nouvelle technologie moteur.

L’A340-600 d’essais, qui appartient à Airbus, est basé à Toulouse. Largement utilisé pour évaluer différentes technologies, il est déjà équipé de toute l’instrumentation d’essais en vol. Comme Airbus connaît parfaitement les performances aérodynamiques de l’appareil, il lui est facile d’évaluer les avantages de ces nouvelles technologies une fois intégrées dans la cellule.

Les essais sur l’A340  d’Airbus porteront principalement sur des éléments de concept PW1000G tels que le système de réduction de vitesse du fan, qui comprend un réducteur capable d’absorber des niveaux de puissance plus élevés que ceux atteints sur d’autres concepts de moteurs. Les essais réalisés par Airbus sont conformes à ceux effectués par P&W pendant sa propre campagne d’essais en vol sur un Boeing 747.

 

L’avenir 

 

Le PW1000G n’a plus qu’à se montrer convaincant s’il veut finir sur un A320 de nouvelle génération. Le démonstrateur de technologie Geared Turbofan de Pratt & Whitney a en effet réalisé son premier vol sous l’aile du banc d’essai volant d’Airbus, l’A340-600, le 14 octobre à Toulouse. Les tests en vol conjoints du constructeur européen et du motoriste américain ont donc commencé. Ce type de moteurs préfigure l’architecture de la prochaine génération de moteur d’avion qui entreront prochainement en service soit d’ici 2013-2014.


Tableau des performances
Thrust (lbs.) 14-17K 17-23K
Fuel Burn (vs. current engine) -12% -12%
Noise (vs. Stage 4) -15 dB -20 dB
Emissions–CO2 Reduction per a/c- (tonnes annually) -2,700 -3,000
Emissions–NOx (margin to CAEP 6) -50% -55%
Fan Diameter (inches) 56 73
Weight (vs current engine)  Less than Less than
Stage Count  1-G-2-8-2-3 1-G-3-8-2-3
Application MRJ aircraft CSeries aircraft 
Entry into Service 2013   2013

Photos transmisent par la Division Press & Communication de Pratt & Whitney : 1 le PW1000 G de face, 2 en teste sur le B747SP, 3 gros plan sur la nacelle du PW1000G sur l'A340-600, 4 L'A340-600 et le GTF.

17:48 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

24/10/2008

Super Puma & EC-635 : Quelques infos !

Photo 011.jpg

Super Puma suisses : 50'000 heures de vol

Les Forces aériennes suisses disposent d'une flotte de 15 hélicoptères de transport du type Aérospatiale AS-332 Super Puma. Ils passent le cap des 50'000 heures de vol depuis leur introduction il y a 22 ans. Les Super Puma sont surtout utilisés pour le transport aérien. Cet hélicoptère est la véritable « bête de travail » des Forces aériennes. Le grand public le connaît avant tout parce qu'il est engagé dans des missions d'aide en cas de catastrophe et dans le domaine humanitaire.

Les 15 Super Puma des Forces aériennes ont été acquis en deux tranches. Les trois premiers exemplaires ont été mis en service en 1987 et 1988. Les 12 suivants l'ont été entre 1991 et 1993. Depuis lors, les hélicoptères de transport sont souvent aperçus dans le ciel suisse. Pendant les 50'000 heures de vol accomplies à ce jour, un large éventail de tâches a été couvert. Le transport de personnes, principalement des soldats, mais également des VIP dans le cadre du Service de transport aérien de la Confédération, ainsi que le déplacement de charges en font partie. Le Super Puma peut intervenir d'opérations de lutte contre les incendies et de recherche des personnes avec une caméra infrarouge (FLIR) embarquée. Au total, 139 pilotes de milice et pilotes militaires de carrière ont été formés au pilotage du Super Puma ; 110 d'entre eux sont encore en activité.

Les Super Puma ont connu une grande notoriété en Suisse et à l'étranger grâce aux vols qu'ils ont accomplis pour l'aide en cas de catastrophe et au profit des missions humanitaires. Peu après son introduction, le premier Super Puma était engagé, en 1987 déjà, pour des vols dans le cadre de l'aide en cas de catastrophe lors d'inondations dans les cantons d'Uri, de Berne et du Valais. En 1996, le premier grand engagement pour éteindre un incendie a eu lieu au-dessus du Bois de Finges près de Sierre (VS). L'année 1999 a vu les Super Puma participer à deux autres événements significatifs; de nombreux vols d'assistance ont été accomplis durant un hiver marqué par les avalanches et la première mission humanitaire avec des hélicoptères suisses s'est déroulée en Albanie. En 2005 ont suivi les vols d'assistance après le tsunami à Sumatra et le pont aérien suite aux crues dans la région d'Engelberg. Les Super Puma suisses ont éteint des feux de forêt en Grèce en 2007. Enfin, deux Super Puma sont stationnés depuis 2002 au Kosovo au profit de la KFOR.

DSC_0158.JPG
Les Forces aériennes continueront à exploiter pendant 15 ans encore les hélicoptères de transport qui ont fait leurs preuves. Cela est possible d'une part, parce que le nombre d'heures de vol accomplies est assez faible en comparaison avec celui des hélicoptères utilisés au civil. D'autre part, les Chambres fédérales ont approuvé, avec le programme d'armement 2006, un montant de 194 millions de francs pour le maintien de la valeur. Ce montant servira en premier lieu à adapter les systèmes du cockpit aux exigences actuelles. Parallèlement, une harmonisation supplémentaire avec les douze hélicoptères de transport Cougar exploités par les Forces aériennes sera entreprise. A l'avenir, la reconversion au pilotage du Super Puma et du Cougar sera possible dans le même cours.

Acquisition de l'EC635 conforme à la planification

ec.JPG

Le nouvel hélicoptère des Forces aériennes suisse - l'EC635 - est un produit de la société Eurocopter ( EC ) à Donauwörth, en Allemagne. 20 exemplaires de cet appareil ont été commandés pour les Forces aériennes, avec le programme d'armement 05, pour succéder à l'Alouette III. Les 4 premiers EC635 ont été produits intégralement dans l'usine d'EC, en Allemagne, tandis que les 16 autres EC635 sont assemblés chez RUAG Aerospace, à Alpnach, qui est le partenaire d'EC. Sept hélicoptères ont été remis aux Forces aériennes jusqu'ici. Le projet progresse conformément aux indications du message d'armement 2005 sur les plans des performances, de la qualité, des délais et des coûts.

ec635fp.JPG

La problématique du centre de gravité constatée lors du contrôle de réception d'un hélicoptère, a été clarifiée entre les partenaires contractuels armasuisse ( le centre de compétences des acquisitions et des technologies au DDPS ) et Eurocopter. Vu l'importante avionique civile et militaire embarquée par l'EC635 des Forces aériennes, le centre de gravité se trouve un peu plus en arrière que sur la plupart des autres EC135 et EC635, en service à raison de plus de 650 exemplaires. Dans certaines conditions d'exploitation, cette situation peut causer un dépassement de la limite arrière admissible du centre de gravité. Eurocopter a élaboré des mesures correctrices. Comme première mesure, Eurocopter monte un contrepoids à l'avant des EC635 du service de transport aérien de la Confédération ( EC635 VIP ), qui sont équipés d'une installation de climatisation. Comme la masse à vide maximale spécifiée dans le contrat n'est pas dépassée, armasuisse a accepté cette solution. Eurocopter assume elle-même les charges de cette correction applicable aussi pour les 18 hélicoptères destinés à la troupe.
La conséquence, pour les Forces aériennes, est une restriction décidée provisoirement à titre préventif jusqu'à la réalisation des mesures de correction, en ce sens que « en raison de la tendance de l'appareil à cabrer, les opérations avec un seul pilote ne sont autorisées qu'à la condition que le siège du copilote soit occupé par un passager ou par un autre membre de l'équipage». Dans les hélicoptères pour la troupe, les pilotes veillent pour l'instant au moyen du chargement au respect des limites du centre de gravité. Il s'agit, pour eux, d'une tâche de routine nécessaire pour tous les aéronefs.

ec_635_fotos.parsys.82028.2.photo.Photogallery[1].gif

Photos 1 & 2 : Super Puma à Payerne en 2004 et à Sion cette année // @Pascal Kümmerling

Photo 3 : EC-635 à l'Axalp cette année //@ Stefan Ledermann

Photo 4 :EC-635 exercice avec les soldats d'élites du DRA 10 (Forces particulières) @ Andréas Weber, Jetphotosnet.

Photo 5 : EC-635 //@ DDPS Forces aériennes suisses

16:31 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook | |

22/10/2008

F/A-18 suisses : 50'000 heures de vol

 

J-5007[1].JPG
Les avions de combat du type Boeing F/A-18 Hornet constituent le fer de lance des Forces aériennes suisses. Ce mardi 21 octobre 2008, les 33 appareils helvétiques ont accompli la 50'000eme heure de vol. Ils sont utilisés essentiellement pour le service de police aérienne dans l’espace aérien suisse, que ce soit lors de missions de routine ou en cas d’événements particuliers comme le World Economic Forum (WEF) ou l’EURO 08.

Le premier appareil d’une série comprenant au total 34 F/A-18 Hornet a été réceptionné par les Forces aériennes suisses le 23 janvier 1997. Après la perte d’un avion pendant un exercice de combat aérien en avril 1998, les Forces aériennes disposent encore de 26 F/A-18C monoplaces et de 7 F/A-18D biplaces. Il existe trois escadrilles d’aviation qui volent sur F/A-18 auxquelles sont affectés des pilotes professionnels. Pour accomplir leurs missions quotidiennes, les escadrilles 17 et 18 décollent de Payerne, tandis que l’escadrille 11 est stationnée à Meiringen. Les entraînements occasionnant de fortes nuisances sonores, par exemple les vols supersoniques et les vols à basse altitude, sont effectués régulièrement à l’étranger.

bfueld[1].jpg
Les Hornet représentent actuellement l’unique instrument permettant d’assurer le service de police aérienne et la défense aérienne en tout temps et quelles que soient les conditions météorologiques. Ils sont donc les véritables fers de lance des Forces aériennes suisses. La défense aérienne fait partie de la compétence fondamentale «Défense» de l’Armée suisse. Les Forces aériennes garantissent le maintien d’un savoir-faire minimal dans l’optique du pire cas de figure envisageable, à savoir un conflit armé. Le service de police aérienne est, par contre, une tâche effectuée chaque jour. Seules les Forces aériennes disposent de la compétence et des moyens nécessaires à cet effet. Des F/A-18 peuvent interrompre immédiatement des exercices en cours et recevoir l’ordre de procéder à l’identification ou à l’interception d’aéronefs étrangers qui ne s’annoncent pas à la radio, qui sont victimes de problèmes techniques ou qui violent les restrictions imposées dans l’usage de l’espace aérien. Les modifications que connaît l’environnement en matière de politique de sécurité ont eu pour conséquence que les Forces aériennes accomplissent, avec les F/A-18, des missions qui, auparavant, n’étaient pas prévues dans ce contexte. C’est ainsi que le service de police aérienne a été effectué pour la première fois avec des appareils équipés de missiles lors du WEF 2003. Depuis lors, cette procédure a été établie. Elle a également été appliquée lors du sommet du G-8 à Evian et pour l’EURO 08.

En ce moment, la flotte des F/A-18 est en cours de modernisation dans le cadre de l’«Upgrade 21» (programme d'armement 2001 et 2003), afin de rester concurrentielle face aux avions des forces aériennes étrangères. Cette modernisation comprend entre autres une meilleure avionique, les nouveaux engins guidés du type AIM-9X en combinaison avec le viseur de casque ainsi qu’un Datalink, qui permet l’échange de données digitales pendant le vol.

02ug2[1].jpg

Photo 1 :  Démonstration lors des Portes ouvertes à Sion // Pascal Kümmerling.

Photo  2 :  ravitaillement en vol avec un KC-135 de l'Armée de l'air française // DDPS, Swiss Air Force.

Photo 3 : Excercice en Suède à Kallax en 2004 en compagnie de Gripen // Sweden Air Force

16:49 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |