05/07/2022

Le KF-21 « Boromae » au roulage !

kai aerospce,kf-21 boromae,nouveaux avions de combat,les nouvelles de l'aviation

L’avionneur coréen Korea Aerospace Industries (KAI) a débuté les essais de roulage au sol de l’avion de combat KF-21 « Boromae » préparant ainsi le futur vol inaugural de l’avion.

Etat des essais

Selon les premières informations de l’avionneur, l’avion a effectué des essais moteur suivi du roulage et tests de freinage. Une série d’accélération a été également effectuée. Selon le calendrier initial prévu l’avion doit voler d’ici la fin de l’année. Mais il semble que ce dernier pourrait être bien en avance et que le premier puisse être avancé.  En parallèle, les essais en vol sont en cours pour le radar actif à balayage électronique (AESA) à bord d'un Boeing B737-500.

Un projet ambitieux

Le KF-21 « Boromae » est le projet aérospatial le plus ambitieux jamais lancé dans le pays. La Force aérienne prévoit d’en acquérir au moins 120 pour venir remplacer les vieux F-4 « Phantom II » et F-5 E/F « Tiger II » encore en service. L'entrée en service est prévue à partir de 2026 et venir épauler les F-35 et autres F-15 et F-16 modernisés avant de remplacer également ce dernier grâce à des tranches additionnelles.

KAI KF-21 « Boromae »

Le KF-21 est considéré comme un avion de 4,5 ème génération, mais avec des propriétés (capteurs, guerre en réseau) proche du F-35, cependant en moins furtif. La production de masse du KF-21 Block I commencera lorsque six prototypes auront effectué environs 2’200 sorties au cours des quatre prochaines années. Près de 8 milliards de dollars doivent être dépensés pour le développement du KF-21 entre 2015 et 2028 dans le cadre du projet KF-X.

Environ 65% des composants du KF-21 sont en production localement. Parmi les composants construits par les développeurs sud-coréens figurent le radar matriciel actif à balayage électronique (AESA), la suite de guerre électronique, le module de recherche et de suivi infrarouge (IRST) et le module de ciblage électro-optique.

Le radar du KF-21 de type AESA produit par Hanwha Systems, dispose d'un module d'environ 1’088 récepteurs émetteurs, avec un angle de direction du faisceau de 60 à 70 degrés. Le nombre d'émetteurs-récepteurs devrait finalement augmenter à environ 1'300 dans la version finale.

Avec une masse maximale au décollage de 25’600 kilogrammes, l'avion dispose de 10 points d’accrochage pour les missiles air-air et autres armements. Contrairement aux premières spécifications l’avion volera à Mach 1,8 avec une distance de croisière de 2’900 kilomètres. Il est propulsé par deux moteurs General Electric F414.

kai aerospce,kf-21 boromae,nouveaux avions de combat,les nouvelles de l'aviation

Photos : KF-21 @ KAI Aerospace

 

 

04/07/2022

La Royal Thaï Navy opte pour l’Hermes 900 !

droone,thailande,les nouvelles de l'aviation,elbits systems


La Royal Thaï Navy (RTN) a choisi son nouveau drone MALE avec l’Elbits Systems Hermes 900 a confirmé vendredi le vice-amiral Pokkrong Monthatphalin, porte-parole de RTN. Les drones seront déployés sur des bases navales côtières.

Il a déclaré que le secrétaire général permanent de la Défense, Warakiat Rattananont, avait signé hier une approbation pour l'offre gagnante et qu'un contrat formel pour l'acquisition des drones devrait être signé dans les 30 jours, entre la RTN et le représentant d'Elbit Systems en Thaïlande.

Le marché a été approuvé par le Département du contrôleur et une annonce publique officielle sera publiée après la signature officielle du contrat.

Cinq concurrents

Cinq entreprises, une de Turquie, de Chine et des États-Unis et deux d'Israël ont rejoint l'offre de RTN. Les fournisseurs de Chine et de Turquie ont proposé trois drones, tandis qu'Elbit Systems en a proposé sept et l'autre société israélienne, IAI, en a proposé cinq. Le soumissionnaire américain a échoué au test de sélection.

L'armée royale thaïlandaise dispose actuellement de quatre drones Hermes 450, stationnés au centre d'aviation de l'armée dans la province de Lop Buri.

Hermes 900 « StarLiner » design et caractéristiques

L'avion sans pilote Hermes 900 « StarLiner » a une envergure de 17 mètres et une masse maximale au décollage de 1’600 kg. La capacité de décollage et d'atterrissage automatiques (ATOL) de l'avion lui permet de décoller et d'atterrir dans des environnements de visibilité proche de zéro. Un système de dégivrage actif est installé pour éliminer la glace sur les surfaces afin d'assurer un fonctionnement sûr dans des conditions de givrage.

Le drone a une capacité d'éclairage directe et indirecte de cible et peut effectuer des missions, selon les règles de vol aux instruments (IFR) dans toutes les conditions météorologiques.

Le drone Hermes 900 « StarLiner » peut transporter une gamme de charges utiles multi-capteurs pesant jusqu'à 450 kg pour de multiples applications. Il est compatible avec les charges utiles électro-optiques multispectrales (EO) telles que SPECTRO XR, Wescam MX15/20, la vidéosurveillance aéroportée persistante à grande échelle SkEye (WAPS), le système d'imagerie aéroportée MIST-G et le marqueur laser.

Le système SPECTRO XR (ISTAR) est installé sous le cône de nez pour fournir des capacités de surveillance, de contrôle des tirs et de ciblage. Le SkEye WAPS monté sur le ventre est utilisé à des fins de collecte de renseignements, d'observation et de surveillance.

Les capteurs d'imagerie embarqués capturent des images / vidéos en temps réel et assurent une surveillance persistante sur une large zone de jour comme de nuit.

Il dispose d’un plafond pratique de 30’000 pieds et offre une autonomie de vol allant jusqu'à 36 heures.

Le véhicule aérien Hermes 900 « StarLiner » est équipé d'un système d'avertissement et d'évitement de terrain (TAWS) pour la prédiction et l'évitement des obstacles. Un système coopératif et non coopératif de détection et d'évitement (D&A) avec des capteurs radar air-air est installé pour détecter les aéronefs coopératifs et non coopératifs.

Une liaison de données redondante avec une large bande passante est installée sur le cône avant de l’avion pour fournir des communications en visibilité directe (LOS) et au-delà des communications en visibilité directe (BLOS).

Il peut être doté d'un radar à synthèse d'ouverture (SAR), d'un radar à indicateur de déplacement du sol (GMTI) et d'un radar de patrouille maritime pour détecter, localiser et acquérir des cibles. Il peut également transporter des charges utiles de guerre électronique pour fournir une capacité d'attaque électronique aéroportée.

L'Hermes 900 « StarLiner » est conforme à l'exigence 4671 de l'Accord de normalisation de l'OTAN (STANAG) d'opérer dans l'espace aérien civil aux côtés des aéronefs pilotés. Il a effectué une série de vols certifiés par l'autorité israélienne de l'aviation civile au cours de la période 2017-2018 et a été déployé en juillet 2018. Il est le premier drone doté d’un système unique au monde de type anticollision « Sens & Avoid ».  Le drone doit en effet pouvoir être engagé dans tous les espaces aériens sans être escorté par un aéronef avec pilote. Si certains systèmes existent déjà en termes de protection d’abordage, ce nouveau système permet une totale identification des éventuelles menaces volantes. Le nouveau système qui équipe le drone Hermes 900 « StarLiner » permet grâce à des capteurs radars et électro-optique de repérer à 360° tous les aéronefs en rapprochement.

Utilisateurs : Israël, Brésil, Chili, Colombie, Maroc, Mexique, Philippines, Canada, Union Européenne (AESM), Canada, Suisse.

Photo : Hermes 900 @ Elbits Systems

02/07/2022

Chine, grosse commande pour Airbus !

A320neo   Pratt & Whitney PW1100G-JM 1.jpg

L’avionneur européen vient de remporter une méga-commande en Chine, la première depuis la crise du COVID. Airbus a confirmé ce vendredi la signature de commandes avec Air China, China Eastern, China Southern et Shenzhen Airlines pour un total de 292 appareils de la famille A320, démontrant la dynamique de reprise positive et les perspectives prospères du marché aéronautique chinois. Une fois les critères pertinents remplis, ces commandes entreront dans le carnet de commandes. Au prix catalogue le montant de la commande approche les 32 milliards de dollars, mais il faut compter sur des rabais importants. Les appareils seront assemblés sur le site de l’usine Airbus à Tianjin près de Pékin.

« Ces nouvelles commandes témoignent de la forte confiance que nos clients accordent à Airbus. C'est également une solide approbation de la part de nos compagnies aériennes clientes en Chine des performances, de la qualité, de l'efficacité énergétique et de la durabilité de la première famille mondiale d'avions monocouloirs. a déclaré Christian Scherer, Chief Commercial Officer et Head of International d'Airbus. "Nous félicitons l'excellent travail de George Xu et de toute l'équipe d'Airbus Chine ainsi que les équipes de nos clients pour avoir mené à bien ces longues et approfondies discussions qui ont eu lieu tout au long de la difficile pandémie de COVID."

Reprise de la demande chinoise

Cette commande met fin à plusieurs années de difficulté en Chine. En  effet, durant les trois dernière années le secteur dans la région était au point mort. Cette commande est le signe d’une relance importante du secteur dans le pays. Les transporteurs chinois préparent ainsi le futur de la demande passagers qui s’annonce. Pour le secteur de l’aéronautique, il s’agit d’un signe très positif. En effet, selon les prévisions, le secteur de l’aviation en Chine devrait avoir besoin de près de 7'400 avions passagers d’ici 2037.

La famille A320


Fin mai 2022, la flotte d'Airbus en service avec des opérateurs chinois totalisait plus de 2’070 appareils.
La famille A320neo intègre des moteurs de nouvelle génération et des Sharklets qui, ensemble, permettent d'économiser au moins 20 % de carburant et de CO 
2 , ainsi qu'une réduction de 50 % du bruit. La famille A320neo offre un confort inégalé dans toutes les classes et des sièges larges de 18 pouces d'Airbus en classe économique de série.
 
Fin mai 2022, la famille A320neo totalisait plus de 8’000 commandes de plus de 130 clients. Depuis son entrée en service il y a six ans, Airbus a livré plus de 2’200 avions de la famille A320neo contribuant à 15 millions de tonnes d'économies de CO2.

Photo : A320neo @ Airbus

01/07/2022

Des AW149 pour la Pologne !

leonardo,aw149,pologne,les nouvelles de l'aviation,hélicoptères multi-rôle

Le gouvernement polonais a annoncé la signature d’un contrat pour l'achat de 32 hélicoptères multi-rôles Leonardo AW149. Le package d'achat comprend également la logistique et la formation.

Toujours selon ce qui a été annoncé par la Pologne, les hélicoptères seront équipés pour le transport, l'appui-feu et les tâches CSAR, et seront donc également équipées de missiles, de roquettes et de mitrailleuses.

L’AW149 s’inscrit dans le cadre d’un appareil de transport moyen tonnage de la classe 8 tonnes, pouvant accueillir 18 soldats en version militaire et capable d’effectuer une vaste gamme de missions telles que le transport de troupes, les missions de logistiques, de reconnaissance, surveillance et SAR (Search And Rescue). En version civile il est capable d’effectuer le levage de charges importantes et le transport VIP.

Doté des dernières technologies en matière d’équipements, ce bimoteurs intègre deux turbine General Electric GE CT7-2E1FADEC et dispose d’un tout nouveau système de transmission de puissance. De part son architecture électronique, il est capable d'être équipé des systèmes requis par le client en fonction de ses besoins pour effectuer une vaste gamme de rôles et être facilement re-roled ou mis à niveau pour répondre aux besoins futurs d’exploitations.

Photo : AW149 @ Leonardo

La Tchéquie et la Grèce se rapprochent du F-35 !

F-35A fighters.jpg

La Tchéquie pays prépare le remplacement de sa flotte de 14 Saab JAS-39 Gripen C/D en location auprès de Saab. Le futur avion devra arriver pour 2027-2028. De son côté, la Grèce est engagée dans une phase finale de négociations en vue de l’achat de l’avion américain.

Tchéquie évaluer  et obtenir le meilleur

L'armée de l'air tchèque a déjà mené une première étude afin d’évaluer ses besoins en rapport avec l’évolution de la guerre aérienne. Trois avions ont été à ce jour retenus soit : le Saab JAS-39 Gripen E, l’Airbus Eurofighter T4 (Quadriga) et le Lockheed Martin F-35A « Lightning II ».

Selon le ministère tchèque de la Défense, ce dernier envisage maintenant de remplacer les 14 JAS-39 Gripen C/D acquérant au moins 24 chasseurs Lockheed Martin F-35A.  L'information a été confirmée par Lockheed Martin lors du salon aéronautique ILA de Berlin le 22 juin 2022. Le F-35A est considéré maintenant comme le favori. Avec un total de 24 appareils le pays disposerait ainsi d’un escadron tactique supplémentaire par rapport à la flotte actuelle en service.

Le choix du F-35 qui encore être confirmé pourrait parfaitement s'intégrer aux systèmes d'armes actuels et futurs de l'OTAN pour les prochaines décennies. Il est aujourd’hui considéré comme l’avion le plus moderne et le plus sophistiqué en Occident.

Selon la ministre de la Défense Jana Černochová la décision finale pourrait tomber d’ici quelques semaines voir au tout début de 2023. L’achat serait effectué de gouvernement à gouvernement, le pays compte acheter l’avion complet avec armes, simulateurs et équipement connexes.

Du côté de Lockheed

Du côté de l’avionneur, JR McDonald, vice-président de la stratégie et du développement commercial du F-35, déclare : "Des discussions sont en cours avec deux pays intéressés par l'achat du F-35",  L'autre pays à avoir entamé des discussions est la Grèce, avec un achat potentiel de 20 F-35A. "Pour autant que je sache, la République tchèque est plus proche de prendre une décision rapidement."  

Et la Grèce

Hier, le  Premier ministre Kyriakos Mitsotakis, a annoncé vouloir acquérir dans un premier temps 20 Lockheed Martin F-35 dans le but de maintenir une forte capacité face à la Turquie. Un escadron est bien confirmé au menu d’Athènes avec  une sérieuse option pour un second. 

Photo : F-35 @ LM