22/09/2014

Inde, lente modernisation des Mirage 2000!

2854595289.jpg

 

New Dehli, la modernisation de Mirage 2000 indiens avance lentement. En 2011, l’Inde a lancé un programme de modernisation d’une valeur de 2,4 milliards pour sa flotte d’avions de combat Mirage 2000. Deux problèmes ont été identifiés.


Si les trois premiers Mirage 2000H indiens modernisés en France ont été remis à l'IAF, les trois suivants, qui sont sous la responsabilité de HAL au sein des installations de Bangalore sont toujours en attente de leur certification depuis 2012. 

 

Contrat non signé :

 

Selon le dernier rapport disponible, un contrat de pièces de rechanges concernant l’avionique n’a toujours pas été signé. En conséquence, la modernisation des Mirage 2000 indiens par HAL prend du retard et un quart de la flotte est aujourd’hui clouée au sol. En conséquence, des avions qui devraient entrer en modernisation, ne le sont pas et d’autres sont cannibalisés pour permettre de faire voler une flotte minimale.

 

Des problèmes de formations : 

 

Selon le dernier calendrier disponible, la mise à niveau de tous les Mirage 2000 indiens devrait durer sept ans. HAL ne serait en effet, capable que de moderniser, six avions par année. Plusieurs ingénieurs de HAL ont dû venir se former en France, afin d’atteindre un niveau suffisant pour travailler à l’amélioration des Mirage 2000. Mais il semble que de nombreuses lacunes persistes en matières de connaissances et péjorent le projet.

 

Modernisation des Mirage 2000H : 

 

L’objectif technique de cette modernisation comprend une mise à niveau des Mirage 2000 au standard -5 /II  avec l’adjonction de la nouvelle version du radar RDY-3, un cockpit numérique compatible avec de jumelle de vision nocturne. L’avion recevra une liaison Link16 indienne couplée à un système de données tactiques JTIDS. L’Inde a également négocié l’acquisition d’un viseur de casque.  Question armement,  la France fournira la dernière génération de missile MICA, doté d’autodirecteur à infrarouge et à guidage radar. L’appareil pourra également emporter divers types de bombes lui permettant une allonge en matière d’attaque au sol.

Les Mirage 2000H acquis au milieu des années 80 commencent sérieusement à être dépassés technologiquement. Ce programme doit permettre à l’avion français de Dassault de retrouver des capacités, lui permettant de pouvoir maintenir ses engagements durant encore 20 ans.


21021223.jpg


 

 

Photos :  Mirage 2000H de l’IAF@ IAF

21/09/2014

Second lot de Mi-35 pour le Brésil !

Mi-35M-1.JPG

 

Moscou, la Russie va livrer le second lot d’hélicoptères Mil-Mi-35 commandé par le Brésil d'ici la fin de l'année, a annoncé samedi à Pretoria Sergueï Goreslavski, directeur général adjoint de l'Agence russe d'exportation d'armements Rosoboronexport.

 

"Nous nous sommes mis d'accord sur la date de livraison du dernier lot d'hélicoptères Mi-35 au Brésil. La Russie livrera les hélicoptères d'ici la fin de l'année dans le cadre du contrat signé en 2008", a indiqué M.Goreslavski, lors du salon international de la défense Africa Aerospace and Defence 2014. Dans un autre domaine, la Russie et le Brésil ont poursuivi leurs consultations sur la livraison de systèmes de défense sol-air russes de type Pantsir S1.

 

Au total, le Brésil avait commandé 12 hélicoptères pour un coût total de 150 millions de dollars. Ce second lot concerne les six derniers appareils.

 

Le MIL Mi-35M

 

Le Mi-35M est version modernisée du Mi-35 au niveau de l’avionique, de la motorisation (turbines Klimov VK-2500 de 2’400 chevaux), des capteurs (GOES-342 géostabilisé par exemple) et de l’armement (missiles anti-char AT-6 « Spiral », AT-9 « Spiral-2 » et AT-12 « Ataka », missiles air-air SA-18 « Grouse », canon bitube GSh-23V de 23mm) avec notamment des éléments communs avec l’hélicoptère de combat Mi-28N, comme son rotor et sa transmission. Le poids à vide de l’appareil est réduit à 8,09 tonnes augmentant ses performances. Le Mi-35M est proposé principalement à l’exportation.

 

Au Brésil le Mi-35 est nommé L'AH-2 «Sabre», il est déployé dans le district de Rondônia, car, selon la FAB, il permet d’accroître la présence militaire dans l'Amazonie. L'escadron a pour mission de lutter contre le trafic de drogue à la frontière et peur mener des missions CSAR, grâce à sa capacité de transport. Cet hélicoptère est l’un des plus performants déployé dans la région.


Mi-35 (AH-2 Sabre).jpg


 

 

Photos : Mi-35 de la FAB @ FAB


Ethiopian Airlines commande 20 B737MAX!

EthiopianMAX8.png

 

Chicago,Boeing et Ethiopian Airlines ont annoncé une commande de 20 B737-800 «MAX». Cette commande est estimée à plus de de 2,1 milliards de dollars au prix catalogue  du constructeur. Il s’agit par ailleurs de la plus grosse commande jamais passée de la part d’une compagnie africaine.

 

«La commande d'aujourd'hui souligne notre engagement à notre plan stratégique sur 15 ans« Vision 2025 », dans laquelle l'Éthiopie va s'efforcer de devenir le premier groupe de transport aérien en Afrique, en transportant 18 millions de passagers par an", a déclaré Tewolde Gebremariam, PDG de la compagnie Ethiopian Airlines.

 

 

Le B737 «MAX» a franchi le cap des 2.000 commandes plus rapidement que tout autre avion dans l’histoire de Boeing. Cette demande sans précédent est nourrie par la croissance du trafic aérien et les besoins en avions plus éco-efficients. Le B737 «MAX» sera 14 % plus économe en carburant que le Boeing B737 NG actuel et 20 % plus économe que le tout premier B737 NG. Le 737 étant plus économe en carburant que l’actuel A320, le «737 MAX» conservera cet avantage sur le futur A320neo. Les compagnies aériennes qui exploitent le B737 «MAX» bénéficieront d’un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % à l’A320neo.
Conformément au calendrier, l’assemblage final du B737 «MAX» débutera à la mi-2015,le premier vol aura lieu en 2016 et la livraison au client de lancement, Southwest Airlines, au troisième trimestre 2017.

 

 

Photos: futur B737MAX aux couleurs d’Ethiopian Airlines @Boeing

11:41 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boieng, ethiopian airlines, b737, b737 max |  Facebook | |

20/09/2014

La Royal Thaï Navy choisi l’EC645T2 !

3116558719.jpg

 

 

La Royal Thai Navy (RTN) a signé un contrat avec Airbus pour l'achat de  cinq hélicoptères EC645 T2. Le contrat, qui a été signé à Bangkok au début de ce mois, démontre la présence croissante d'Airbus Hélicoptères au sein du marché de la défense thaïlandaise. La transaction est évaluée à 77 millions de dollars. Les hélicoptères seront livré d’ici septembre 2016. 

 

Ces cinq hélicoptères EC645 T2 remplaceront la flotte actuelle de Bell 212 en service au sein de la RTN qui ont été achetés dans les années 1970. 

 

L’EC645 T2: 

 

L’EC645 T2 est également connu sous le nom d’UH-72A « Lakota » aux Etats-Unis, il équipe l’US Army et la National Guard. Cependant, l’EC645 T2 diffère de ses homologues « Lakota » et EC145 par l’adjonction d’un rotor de queue à fenestron.

L'EC645 T2 dispose d'un cockpit numérique moderne avec une capacité de vision complète de nuit et d'un pilote automatique 4 axes. Son équipement de communication, y compris les radios  tactiques permettent l'interopérabilité avec les forces de l'OTAN. L’accès est rapide à sa cabine spacieuse, qui dispose de deux grandes portes latérales coulissantes et des portes doubles à l'arrière. La masse maximale de l'hélicoptère est de 3,7 tonnes. La sécurité des troupes est améliorée par le fenestron du rotor de queue caréné, en particulier pour les opérations de vol dans les sites d'atterrissage confinés. En outre, les ensembles d'équipement de mission incluent le système de corde rapide, des crochets d'arrimage et de levage. L'hélicoptère peut également être équipé pour l’emport d’armement de capteurs électro-optiques. Un système d'auto-protection et une protection balistique qui augmente encore la sécurité de l'équipage et de survie de l’aéronef. L'EC645 T2 est alimenté par deux moteurs Arriel 2E.


ec645.jpg


 

Photos : EC645 T2 @ Airbus Helicopter

 

 

19/09/2014

Le Falcon 7X certifié pour aéroports d’altitude!

Falcon 7X Test Group _MR.jpg


Dassault Aviation vient d’obtenir la certification d’aéroports d’altitude pour son Falcon 7X. Le jet de Dassault devient le premier avion d’affaires à obtenir cette autorisation.


Essais en Chine :


Les tests ont débuté sur l’aéroport de Jiuzhai Huang Long près de Chengdu, situé à 11.311 ft d’altitude soit 3.448 m. Le Falcon 7X est ensuite allé se poser à Daocheng. Cet aéroport de la province de Sichuan est le plus haut aéroport commercial au monde. Son altitude est en effet de 14.470 ft soit 4.411 mètres. Les pilotes d’essais ont enchaîné les décollages et les atterrissages, notamment en simulant une défaillance moteur.


La campagne, qui a débuté le 25 août s’est terminée le 7 septembre avec à la clef la certification des autorités de l'aviation civile européenne (AESA) et chinoise (CAAC). Il faut également noter qu’il s’agissait de la première certification obtenue en collaboration entre les deux agences.
La campagne de certification de Daocheng fait suite aux vols effectués par le Falcon 7X de démonstration dans les aéroports difficiles, telles que Saint-Tropez, en France, en Suisse à Gstaat.  De plus, un record de vitesse de croisière de Mach 0,88 entre Teterboro, New Jersey et l'aéroport de London City a été établi en mai dernier.


Répondre à un besoin :


Cette certification répond à la demande croissante du marché chinois. La Chine a émergé comme l'un des plus grands marchés pour les avions de l'aviation d'affaires. Près de 30 Falcon 7X vole actuellement dans le pays, faisant de la Chine le deuxième plus grand marché pour la gamme des triréacteur, après les États-Unis.  

064_Falcon7X_2014DVD44.jpg


Photos: 1 Certification à Daocheng  2 Falcon 7X en vol @ Dassault Aviation