08/07/2020

Nouvel escadron de MiG-31 modernisé !

 

mig_31bm.jpeg


La Russie va déployer un escadron MiG-31 supplémentaire sur la péninsule du Kamtchatka Il s’agit de l’escadron 317 Composite Aviation Regiment de la flotte russe du Pacifique de l'aérodrome de Yelizovo, dont les aéronefs sont actuellement en phase de modernisation. Il s’agit du second escadron de MiG-31 modernisé qui sera stationné au Kamchatka.


Le régiment exploite actuellement un escadron de 12 MiG-31B et MiG-31BS, La formation du deuxième escadron d'intercepteurs a probablement commencé en 2019. De son côté l'ancien vice-ministre de la Défense et chef des achats Yury Borisov a affirmé que 130 MiG-31étaient en cours de modernisation.


Le MiG-31 modernisé :


Le MiG-31BM modernisé est officiellement opérationnel au sein de la défense russe. Le parc de MiG-31 est à nouveau prêt et offre une capacité sans précédent en matière d’intercepteur. Le MiG-31BM est équipé d'avionique et d’une liaison de données numériques, d’un nouveau radar multimode, un tableau de bord avec écrans couleurs multi-fonctions, un nouvel ordinateur plus puissant.
Le MiG-31, une fois modernisé, reste un redoutable intercepteur sans équivalent au monde. La Russie l’a bien compris le standard «BM» est là pour le démontrer. La première phase de modernisation comprenait la prolongation de la durée de vie de la cellule puis la modernisation du cockpit pour fournir au navigateur et officier du système d’armes toute la situation tactique sur de nouveaux écrans multifonctions tandis que le pilote se voit doter d’un nouveau HUD. Les nouveaux équipements de navigation embarqués sont similaires à ceux du MiG-29SMT et incluent un système de guidage par satellite GLONASS (GPS russe). Le radar Zaslon-A est modernisé au standard Zaslon-AM permettant l’usage de nouveaux armements comme les missiles air-air R-73 et K-37. Le K-37 est un nouveau missile air-air à guidage radar actif de 230 km de portée dont le développement a commencé en 2006. L’appareil est également optimisé pour de nouveaux armements air-sol comme les missiles KH-31 et KH-58USH, ainsi que des bombe guidées.

Russian_Air_Force_MiG-31_inflight_Pichugin.jpg


Photos : MiG-31BM @VVS

Airbus avance dans le vol entièrement automatisé !

ATTOL-project-completion.jpeg

Airbus a réussi après un vaste programme d'essais en vol de deux ans, Airbus a conclu avec succès son projet ATTOL (Autonomous Taxi, Take-Off and Landing). L'objectif était de rendre autonomes le roulage, le décollage et l'atterrissage d'un avion commercial.

Jusqu’ici, l’équipage d’un avion décolle en manuel, puis enclenche le pilote automatique. Pour l’atterrissage, ce dernier prend la décision de poser l’avion en manuel ou de manière automatique. Le programme ATTOL vise à une automatisation complète du vol, mais toujours sous la surveillance de l’équipage qui peut à tout instant reprendre la main sur les commandes.

Une première mondiale :

En achevant ce projet, Airbus a réalisé le roulage, le décollage et l'atterrissage autonomes d'un avion commercial grâce à des tests de vol basés sur la vision entièrement automatiques utilisant la technologie de reconnaissance d'image embarquée une première mondiale dans l'aviation.

Au total, plus de 500 vols d'essai ont été effectués. Environ 450 de ces vols ont été consacrés à la collecte de données vidéo brutes, pour prendre en charge et affiner les algorithmes, tandis qu'une série de six vols d'essai, chacun comprenant cinq décollages et atterrissages par vol, ont été utilisés pour tester les capacités de vol autonomes.

Le projet ATTOL a été lancé par Airbus pour explorer comment les technologies autonomes, y compris l'utilisation d'algorithmes d'apprentissage automatique et d'outils automatisés pour l'étiquetage des données, le traitement et la génération de modèles, pourraient aider les pilotes à se concentrer moins sur les opérations aériennes et davantage sur la prise de décision stratégique et la gestion de mission. Airbus est désormais en mesure d'analyser le potentiel de ces technologies pour améliorer les opérations futures des aéronefs, tout en améliorant la sécurité des aéronefs, garantissant ainsi le maintien de niveaux sans précédent.

Et après ?

Airbus poursuivra ses recherches sur l'application de technologies autonomes parallèlement à d'autres innovations dans des domaines tels que les matériaux, les systèmes de propulsion alternatifs et la connectivité. En tirant parti de ces opportunités, Airbus ouvre des possibilités de création de nouveaux modèles commerciaux qui transformeront la façon dont les avions sont développés, fabriqués, pilotés, propulsés et entretenus.

Airbus-demonstrates-first-fully-automatic-vision-based-take-off.jpg

Photos : Le vol entièrement automatisé ATTOL @ Airbus

07/07/2020

La France opte pour le E-2D « Advanced » !

3118011646.jpg

La France confirme sa volonté d’améliorer sa capacité de détection aéroportée aéronavale. Le pays va commander 3 appareils de type Northrop-Grumman E-2D « Advanced Hawkeye ». Le Hawkeye E-2D est une version améliorée du E-2C Hawkeye, dont la France possède trois exemplaires. Il est notamment possible de le ravitailler en vol, ce qui n'était pas le cas de son prédécesseur.

Le projet de vente des E-2D en France couvre également 10 moteurs Rolls-Royce T56, des équipements de radar et de navigation ainsi que la logistique et le soutien des équipements. Le projet est estimé à environ 2 milliards de dollars.

Le Hawkeye E-2D « Advanced » :

Les systèmes du E-2D représentent un bond de plusieurs générations dans la technologie des systèmes embarqués d’alerte lointaine et doit permettre de s’adapter aux menaces d’aujourd’hui et de demain. Le Hawkeye E-2D « Advanced » dispose d’un grand nombre de nouveautés avec un radar AESA AN/APY-9 qui remplace l’ancienne antenne mécanique, le radar permet une couverture totale à 360° et offre un suivi complet air et mer. L’appareil dispose également d’une nouvelle motorisation, soit le Rolls-Royce T-56-A-427A. Un cockpit entièrement numérique, d’un nouveau système d’identification ami/ennemi, de nouveaux postes de travail tactique ainsi que d’une nouvelle architecture électronique et de communication couplée à une liaison de données.

Pays utilisateurs pour le E-2D : USA, Japon.

northrop grumman,e-2d advanced hawkeye,aéronavale française,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation militaire,aviation francophone

Photos : Le E-2D Advanced Hawkeye @ Northrop-Grumman

 

 

06/07/2020

F-15 additionnels pour le Qatar !

23.jpeg

Jusqu’ici la commande du Qatar pour des Boeing F-15QA portait sur 36 appareils. Hors, les États-Unis confirment l'élargissement de l'achat de F-15QA avec 12 appareils additionnels. L’annonce a été faite suite à une confirmation de l'élargissement de l'approvisionnement avec le Département de la Défense (DOD).

Le Qatar serait donc dans l’attente de 48 F-15QA. Ce dernier offre non seulement des capacités de changement de jeu, mais est également construit en utilisant des procédés de fabrication de pointe qui rendent le jet plus efficace pour la fabrication. Sur le terrain, les F-15 coûte la moitié du coût par heure de vol des avions de combat similaire et délivre une charge utile beaucoup plus importante à des distances beaucoup plus grandes.

Les F-15 du Qatar sont la version la plus avancée de la famille « Eagle ». Basé sur le F-15SA fourni à l’Arabie saoudite, le F-15QA (Qatari Advanced) dispose d’un capteur infrarouge de recherche et de suivi, d’une suite de guerre électronique numérique et du radar AESA APG-82 (V) 3 de Raytheon. Contrairement aux anciens F-15, les nouvelles versions SA et QA ont des systèmes de contrôle de vol « fly-by-wire ». Le système de navigation à basse altitude et de ciblage infrarouge de nuit LANTIRN : Low Altitude Navigation and Targeting Infrared for Night), monté à l'extérieur sous les entrées d'air des moteurs, permet à l'avion de voler à basse altitude, la nuit et dans toutes les conditions météorologiques et d'attaquer des cibles au sol avec une variété d'armes guidées et non guidées.

boeing,f-15qa,advanced eagle,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

De plus, les avions du Qatar auront un nouveau design d'aile qui conservera le profil aérodynamique, mais une nouvelle structure interne pour une durée de vie plus longue. L'augmentation de la fiabilité, la durabilité et la maintenabilité permettent aux opérateurs de défense à moindre coût restent avant des menaces actuelles et en constante évolution. 

Les nouveaux affichages de poste de pilotage incluent un affichage tête basse de BAE Systems. Le plus remarquable est l’adoption d’un écran tactile large, similaire à celui du F-35 Lightning II. 

Les nouveaux lanceurs permettront aux avions du Qatar d’avoir 16 missiles AIM-120 AMRAAM et quatre frontaux AIM-9X dans des missions de défense aérienne, avec une gamme de magasins guidés avec précision.

aqjbfhne4m351.jpg

Photos : F-15QA aux essais @ Boeing

 

 



05/07/2020

Des Global 6000 SIGINT pour la Bundeswehr !

CiSZgW1WkAAxT5g.jpeg

La Bundeswehr va pouvoir acheter trois avions Bombardier Global 6000 pour environ 75 millions d'euros. Ces appareils seront modifiés pour emporter un système intégré de collecte de renseignement par interception de signaux (SIGINT).

Au début de cette année, le ministère de la Défense a décidé d'utiliser l'avion Global 6000 disponible dans le commerce comme plate-forme embarquée. Étant donné que cet avion est déjà utilisé par l'armée de l'air, les effets de synergie se traduisent également par la maintenance, la formation et l'approvisionnement en pièces détachées. 

Hensoldt fournira le système de bord :

Les trois avions Global 6000 seront pourvus du système haut de gamme et personnalisée du Signal Intelligence à longue portée pour les plates-formes aéroportées, faisant partie de la famille de produits « Kalætron® Integral» de Hensoldt, Integrated SIGINT. Capable de combiner divers capteurs et plates-formes à une seule image d'intelligence. Le système permet une intégration dans le système C2 existant. Il fonctionne dans des environnements électromagnétiques difficiles et denses. Le système permet le traitement et le décryptage, l’écoute et la localiser des émissions radios et électroniques adverses.

Photo : Global 6000 SIGINT de la RAF @ RAF