29/03/2015

L’AESA recommande 2 personnes dans le cockpit !

GermanWings-Flight-9525.jpeg

 

 

Faisant suite à la tragédie du vol 4U9525 de Gemanwings de cette semaine, l’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) a recommandé la présence en permanence de deux personnes  dans le cockpit. 

 

Mise en application :

Cette recommandation édictée vendredi est temporaire, elle pourrait être revue à la lumière de nouvelles informations concernant l’enquête sur le crash. Plusieurs compagnies aériennes ont déjà modifié leurs règles: Air Canada, Norwegian, Air Berlin, Belair, AirBaltic, Icelandair, Swiss, Virgin Atlantic, Monarch et Thomas Cook, Air France et KLM. 

 

Première réaction: 

 

A noter que le puissant syndicat français des pilotes considère que cette recommandation a été décidée dans la précipitation, sans attendre un diagnostic suffisamment complet de l’accident et sans mesure d’impact ». Selon le SNPL, les circonstances de la catastrophe aérienne du mardi 24 mars connaissent encore des zones d’ombre et les causes de l’accident ne sont pas formellement confirmées. 

 

L’AESA : 

 

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) est l'autorité compétente pour la sécurité de l'aviation en Europe. L’Agence a étendu progressivement au fil des ans ses compétences à tous les domaines aéronautiques (normes techniques, exploitation des aéronefs et infrastructures), de sorte que les normes et exigences réglementaires touchant les pilotes, les dirigeants de compagnies aériennes, le personnel d'entretien, les contrôleurs de la circulation aérienne et les exploitants d'aéroport seront appelées à évoluer régulièrement. A travers ces pages, l'OFAC entend fournir de manière simple et directe aux milieux de l'aviation toutes les informations et documents utiles à ce sujet.

 

L'AESA est chargée par la Commission européenne d'harmoniser les normes de sécurité de l'aviation en Europe. A ce titre, elle va prochainement mettre en place plusieurs réglementations, notamment dans le domaine des opérations aériennes, du service de la navigation aérienne et des aérodromes. La Suisse faisant partie de l'AESA, ces réglementations toucheront également ses entreprises et ses citoyens. L'instauration des normes de l'AESA étant un processus extrêmement dynamique associé à une procédure complexe et parfois longue, l'OFAC entend offrir aux acteurs de l'aviation suisses un panorama aussi complet que possible. On trouvera dans les pages suivantes tous les documents et informations utiles de même que les liens vers les principaux textes disponibles sur le site Internet de l‘AESA. L'OFAC publie également sur son site Internet les prises de positions en réaction aux propositions de réglementation de l'AESA (ToR, NPA, CRD). 

 

germanwings, aesa

Russie, deux cent Su-34 « Fullback »!

9562.jpg

 

 

La Russie a prévu de construire près de deux cent bombardiers de quatrième génération Sukhoi Su-34 « Fullback » dont 16 seront livrés à la Force aérienne russe cette année.

Les bombardiers Su-34 « Fullback » remplacent progressivement les Su-24 « Fencer ». Leur production en série n'est qu'un élément du programme destiné à moderniser 70% des armements russes d'ici 2020. 

 

Le Sukhoi Su-34 «Fullback» : 

 

Le Su-34 peut  attaquer des cibles terrestres, maritimes et aériennes, de jour comme de nuit et par tous les temps, en utilisant l’ensemble des types de munitions en service en Russie. En termes de capacités opérationnelles, il s'agit d'un appareil de génération 4+. Son système de sécurité active avec les nouveaux ordinateurs, fournit des capacités supplémentaires pour le pilote et le navigateur, pour effectuer des bombardements précis et à manœuvrer sous le feu ennemi. L’excellente aérodynamique de l’avion, les grands réservoirs de carburant de capacité interne, la nouvelle génération de moteurs plus économe en carburant, doté d’une commande numérique. Font que le Su-34 de bombardement tactique, se trouve très proche de la catégorie de bombardier stratégique de classe moyenne.

 

Le Su-34 dispose également d’un système de communication et le système d'échange d'informations de type liaison16 (Link16) lui permettant une interface avec des troupes terrestres et des navires de surface, ainsi qu’avec d’autres aéronefs.

 

Question armement, le Su-34 met en oeuvre des missiles à longue portée air-surface et air-air ainsi que d'armes guidées multi-canal. Il est équipé d'un système de contre-mesures de dernière génération. Rappelons que le cockpit est blindé. L'avion peut effectuer des missions à basse altitude de type « by-pass et fly-by». A noter, que les pilotes disposent d’un petit cabinet WC, pour les longues missions.

 

L’avion a des capacités de lutte anti-navire et dispose d’un rayon d'action de 4.000 km, sa sa vitesse maximale est de 1.900 km/h. Il est doté d'un canon de 30 mm et peut emporter une charge de combat de 8.000 kg.

 

6578.jpg

 

Photos : Sukhoi Su-34 Fullback en vol @ Dmitri Barashev

28/03/2015

All Nippon Airway commande le B787-10!

253458655.jpg

 

Seattle, All Nippon Airways (ANA) a finalisé aujourd'hui une commande pour trois B787-10 « Dreamliner ». cette commandes est évaluée à environ 900 millions de dollars au prix catalogue de l’avionneur.

 

Avec cette commande, ANA devient le premier client pour la version Boeing B787-10 en Asie et à exploiter toute la famille du « 787 Dreamliner ».

 

 

A propos du B787-10 :

 

Lancé en juin 2013 au salon du Bourget, le nouveau B787-10 élargit et complète la famille «787» : il transportera de 300 à 330 passagers dans un rayon d’action de 12,964 km (7.000 miles nautiques) et couvrira plus de 90 % des lignes desservies par les bi-couloirs à travers le monde. Le B787-10 sera également 25 % plus économe en carburant que les actuels avions de dimensions équivalentes et plus de 10 % moins gourmand que tout ce que propose la concurrence pour l’avenir.

 

Le B787-10 disposera de l’aménagement intérieur hors du commun de la famille «787». Ses passagers bénéficieront de technologies qui rendent les vols plus agréables : des hublots plus grands avec variateur de luminosité, un air plus sain, une hygrométrie accrue, une pressurisation de la cabine plus confortable, des coffres à bagages plus volumineux, un éclairage par LED apaisant et un vol moins sujet aux turbulences.

27/03/2015

Lʼexercice STABANTE 15 sʼest achevé avec succès !

DSC_3341.jpg

 

Berne, lʼexercice dʼensemble des troupes STABANTE 15, réalisé par les Forces aériennes du 18 au 25 mars 2015 en Suisse romande, sʼest achevé avec succès. Le commandant de corps Aldo C. Schellenberg, commandant des Forces aériennes et directeur de lʼexercice, est satisfait de la façon dont les opérations se sont déroulées.

 

Lʼexercice dʼensemble des troupes STABANTE 15 avait pour but de tester les structures de commandement et dʼentraîner lʼinteropérabilité de tous les éléments des Forces aériennes, à savoir lʼaviation, la défense contre avions et lʼaide au commandement, ainsi que d'un bataillon dʼexploration des Forces terrestres. Le scénario mis en place consistait à assurer la protection dʼune conférence de paix internationale à La Chaux-de-Fonds. Les avions de combat déployés pour lʼoccasion ont décollé de la Base aérienne de Payerne, de même que les hélicoptères qui ont également opéré depuis lʼemplacement journalier de Courtelary. Le transport des participants à la conférence était organisé à lʼaéroport des Eplatures.

 

Outre cette mission de base, la direction de lʼexercice avait concocté plus dʼune centaine dʼévénements fictifs pour tester la disponibilité opérationnelle des troupes engagées. Lʼune des tâches les plus complexes a été lʼévacuation de la centrale dʼengagement des Forces aériennes de Dübendorf et sa réinstallation dans un ouvrage protégé dans les Alpes. De plus, les processus du service de police aérienne 24h/24 (PA24) ont été testés pour la première fois pendant plusieurs jours, avec des munitions de combat. Cette procédure sera introduite progressivement entre 2016 et 2020 au plus tard. A terme, les Forces aériennes seront en mesure dʼintervenir dans lʼespace aérien suisse 365 jours par an et 24 heures sur 24, avec des avions de combat armés.

 

De l'avis du commandant des Forces aériennes et directeur de lʼexercice, le commandant de corps Aldo C. Schellenberg, « la meilleure façon de montrer ce que lʼon peut faire est de se mettre à l'épreuve ». C'est dans cet esprit que STABANTE 15 a permis aux Forces aériennes d'afficher leur savoir-faire. Toujours selon le commandant de corps, un potentiel dʼamélioration a été relevé dans divers domaines. « Une fois lʼévaluation détaillée terminée, il faudra définir les mesures nécessaires et adapter le plus rapidement possible lʼinstruction, les processus et les structures », souligne-t-il. L'exercice STABANTE 15 a été réalisé précisément dans la perspective du processus d'amélioration continue, et dans cette optique, il s'agit d'une réussite, estime le commandant des FA. (sources DDPS).

800px-Swiss_rapier_missile.jpg

Photos : 1 F/A-18 C Hornet 2 MBDA RAPIER @ P.Kümmerling

Premier Learjet 75 en Pologne !

 

800px-Learjet_75_N446LJ_at_PRG_01.jpg

 

Bombardiera annoncé qu’elle avait livré le premier Learjet 75 à un client basé en Pologne, qui préfère garder l’anonymat, après l’homologation de l’avion par les autorités de l’aviation civile de ce pays.

 

« La tradition de Learjet s’étend sur plus de 50 ans et demeure la norme des avions d’affaires hautement performants », a déclaré Valeria Kolyuchaya, vice-présidente régionale des Ventes, Europe de l’Est, Russie et Communauté des États indépendants (CÉI), de Bombardier Avions d’affaires. « Nous sommes convaincus que l’avion Learjet 75 procurera à ses clients de Pologne une expérience qui dépasse toutes les attentes. »

 

Le Learjet 75 :

 

Le Learjet 75 est issus de la longue famille « Learjet », il offre des fauteuils au confort et au style améliorés, un système de gestion cabine avec écrans tactiles individuels à contrôle audio-vidéo complet, un éclairage à DEL dans tout l’avion, une soute à bagages généreuse et une office spacieuse pour optimiser les opérations de commissariat, l’espace de travail et le rangement. Avec une autonomie maximale de plus de 2 000 milles marins (3 700 km) à des vitesses de croisière allant jusqu’à Mach 0,76*, l’avion Learjet 75 peut transporter quatre passagers et deux membres d’équipage sans escale de Varsovie à Lisbonne et de Munich au Caire.

 

Photo : Learjet 75 @ Pawel Wrabeck