10/12/2018

Les Philippines optent pour le T129 « ATAK « !

turkey-s-t-129-helicopter-leads-anti-terrorism-fight-1459232927.jpg

Manille, L'armée de l'air philippine a choisi de faire l'acquisition de 8 à 10 hélicoptères d’attaque Turkish Aerospace Industries (TAI) T129 « ATAK » pour un montant limité à 240 millions de dollars.

Le prochain accord de gouvernement à gouvernement entre les Philippines et la Turquie constituera un accord historique pour les relations de défense entre les deux pays.

Troisième clients à l'export:

Les Philippines deviendront le troisièem client à l'export de la verson turque du T129, l'Azerbaïdjan a passé commende pour 60 appareils, le Pakistan a opté poiur 30 aéronefs. La Turquie a en commande 60 T-129A/B en commande ferme (livraison à partir de 2012) + 41 en option. 

Le TAI T129 « ATAK » :

Le T-129A/B «ATAK» est un hélicoptère d'attaque turc, dérivé de la version de l'A-129 «Mangusta» d’AgustaWestland et développé sous transfert de technologie à Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) qui en est la détentrice de tous les droits liés à la propriété intellectuelle, pour le compte de l'Armée turque. Plus long que l'A-129, le T129 utilise surtout la turbine Rolls-Royce/Honeywell LHTEC T800 développée initialement pour le programme de l’hélicoptère RAH-66 «Comanche». L’avionique a été revue et l’hélicoptère dispose d’un nouveau rotor de queue.

T-129B «ATAK» a été optimisé pour satisfaire les exigences «hot and high» concernant les performances pour les conditions géographiques et environnementales difficiles. Le T-129B 2ATAK» permet une mise en oeuvre de jour comme de nuit. Il offre une basse visibilité ainsi qu’une signature radar et IR réduite. La cabine renforcée doit permettre un haut niveau de tolérance balistique et résistance aux chocs. La TAI a opté pour un nouveau système FLIR, qui  augmente la qualité d'image et les performances de la gamme de traitement en temps réel de l'image et la poursuite de cibles multiples avec la caméra à haute résolution thermique.  

794918303.jpg

Photos : 1T129 ATAK de l’armée pakistanaise 2T129 turcs @ TAI

09/12/2018

Les F-35 italiens ont atteint la capacité opérationnelle initiale !

Dt5EQO2WkAARGLv.jpg-large.jpeg

L'armée de l'air italienne a déclaré que sa flotte de Lockheed-Martin F-35A « Lightning II » avait atteint la capacité opérationnel initiale (IOC), faisant de cette force la première en Europe à atteindre cet objectif.

L’Aeronautica Militare, prévoit d’acheter 60 avions de décollage et atterrissage conventionnels F-35A et 15 avions de décollage court et à décollage rapide F-35B (STOVL), tandis que la marine, Marina Militare, envisage d’acquérir 15 STOVL F-35B.

Ce succès a été officiellement souligné par le Général Alberto Rosso, chef de l’armée de l’air italienne, lors de la 4ème formation au pilotage du programme de leadership tactique à la base aérienne Amendola en Italie.

"Un jour important pour l'armée de l'air italienne: le premier en Europe à atteindre la capacité opérationnelle initiale du F-35", a-t-il déclaré.

Les F-35 commandés remplaceront les 253 Panavia "Tornado", les "AMX" Fighter Bombers et les AV-8B "Harrier" en service. L'Italie héberge l'unique installation d'assemblage final et de commande du F-35 en dehors des États-Unis. Le centre sert également de centre d'excellence européen pour la maintenance, la réparation, la révision et la mise à niveau de l’avion.

De grosses incertitudes :

Malgré un rôle important dans la production et la maintenance du F-35, le pays s’est montré modéré en ce qui concerne le programme. En juillet 2018, la ministre de la Défense nationale, Elisabetta Trenta, a déclaré que le pays envisageait de limiter la commande totale d'avions et éventuellement de la réduire. Depuis, l'Italie ralentit la livraison de l'avion, dans le cadre d'un effort visant à répartir le coût du programme. Actuellement, six appareils sont en cours de montage au sein de la ligne d’assemblage italienne d’Alenia Aermacchi à Cameri situé près de Novare, qui produit 40% des ailes pour tous les F-35A dans le monde entier, en tant que deuxième fournisseur de source pour Lockheed-Martin. Le coût unitaire initial serait de 106 millions d’euros pour le F-35A produit en Italie. La baisse possible et déjà annoncée en 2015 par lenaicne gouvernement italien du nombre de F-35 pour l’Italie n’est en soi pas une bonne nouvelle pour les coûts de production de l’avion en Italie, ni sur l’avenir de cette chaine d’assemblage. AleniaAermacchi se repose maintenant grande partie sur la  futur maintenance des F-35 en service dans les pays européens pour pouvoir justifier le maintien du site. Le choix de Leonardo d’entrer dans le futur programme Europeén « Tempest » avec les anglais de BAe Systems tent a démontrer que les italiens ne sont que moyennement satifaits du programme F-35. De fait, la participation au « Tempest » permettra d’assurer la survie du site italien, ce que le F-35 ne peut assurer complètement.

 

Photo :Le F-35 associés a l’Eurofighter représente l’avenir de L’Aeronautica Militare @ AM

Second KC-46A pour le Japon !

18BFT000098_003_By John D. Parker_high-res.jpg

La Japon a passé commande pour un second avion ravitailleur Boeing KC-46A « Pagasus ». Les travaux seront effectués à Seattle et devraient être terminés d'ici le 30 juin 2021. La valeur nominale totale du contrat est de 449 375 855 de dollars. La passation de marché est assurée par le centre de gestion du cycle de vie de la Force aérienne, base aérienne Wright-Patterson, dans l'Ohio.

Cette décision fait suite à l’achat du Japon d’un premier appareil en décembre 2017. Le Japon a choisi le ravitailleur KC-46 de Boeing suite à son concours KC-X en octobre 2015. Le KC-46 sera ajouté à la flotte actuelle de quatre KC-767J. Selon Boeing, KC-46 est particulièrement intéressant pour le Japon, car il sera capable de ravitaillement l’ensemble de la flotte aérienne japonaise  d'autodéfense ainsi que les nouveaux  Bell-Boeing MV-22 « Osprey ».

Par ailleurs :

Le KC-46A « Pegasus » de Boeing a franchi une étape importante en vue de sa capacité opérationnelle initiale avec l’achèvement de la certification de récepteur de phase II, au cours de laquelle un certain nombre de types de récepteurs américains ont été testés. Cependant, la première livraison à l’armée de l’air américaine, prévue pour octobre, n’a pas été effectuée en raison des retards dans l’obtention de la certification FAA, qui a été accordée en septembre à la suite du respect des exigences en matière de test en vol en juillet. L’homologation de type militaire n’a pas encore été délivrée, mais est prévue très prochainement. Boeing prévoit maintenant de remettre le premier avion avant la fin décembre.

Les essais de récepteurs de phase II ont commencé en avril et ont commencé avec le F-16. Par la suite, des tests ont été effectués avec les modèles KC-135, C-17, A-10, KC-46, B-52 et F / A-18. La deuxième phase s'est terminée par trois mois d'essais à la base aérienne Edwards avec le Boeing F-15E.

 

Photo : KC-46A ravitaillant un F-15 lors de la Phase II @ Boeing

08/12/2018

Avolon Leasing commande 100 A320/321neo !

A321neo-Avolon-1.jpg

La société de leasing Avolon, dont le siège social est situé à Dublin en Irlande, a confirmé sa commande portant sur 75 A320neo et 25 A321neo. Il s'agit du plus grand volume de commande jamais passé par Avolon auprès de l’avionneur Airbus.

Cet accord porte les commandes cumulées d'Avolon à 284 appareils Airbus (240 monocouloirs et 44 gros-porteurs) dont l'A321neo, l'A330neo et l'A350 XWB.

"Notre commande de 100 appareils de la famille A320neo s'appuie sur notre position de leader sur le marché et reflète notre ambition de devenir le leader mondial dans ce secteur", a commenté Dómhnal Slattery, CEO d'Avolon. "Nous continuons de constater une forte demande de la part de nos clients pour les appareils de la famille A320neo dans le monde entier. Cela correspond à notre propre étude de marché et à nos prévisions mondiales en matière de flottes. Cette commande confirme notre confiance dans les prévisions de marché à moyen terme et les perspectives de forte croissance pour notre activité."

"Cette commande confirme un intérêt du marché pour l'efficience, la régularité technique et l'attrait auprès des passagers de notre famille A320neo", a déclaré Christian Scherer, Chief Commercial Officer d’Airbus. "La famille A320 représente un atout pour l'avenir, tant pour les investisseurs que pour les compagnies. Le succès récent enregistré par Avolon témoigne du dévouement de son management envers notre secteur. L'engagement de cette société à l'égard d’Airbus reflète sa connaissance approfondie du marché. Quant à moi, j'ai hâte de développer davantage cette relation à l'avenir."

Cette nouvelle commande de 100 appareils qui s’ajoute aux 22 monocouloirs et aux quatre gros-porteurs déjà livrés, porte le carnet de commandes d'Avolon à 258 appareils Airbus, le plus grand volume de toutes les sociétés de leasing.

Dotée de la cabine monocouloir la plus spacieuse et des technologies innovantes les plus récentes, notamment des moteurs de nouvelle génération et des "sharklets", la famille A320neo permet d'obtenir une économie de carburant et une réduction des émissions de CO2 de plus de 15 pour cent à la livraison et 20 pour cent d'ici 2020 ainsi qu'une réduction de l'empreinte sonore de 50 pour cent. Avec plus de 6 200 commandes émanant de plus de 100 clients, la famille A320neo a conquis quelque 60 pour cent de part de marché.

Photo :A321neo @Airbus

07/12/2018

Des PC-12 « Spectre » pour traquer les talibans !

2898919664.jpg

L'Afghanistan exploite des avions de type Pilatus PC-12 « SPECTRE » dans les missions destinées à la traque des talibans et la lutte contre les narcotrafiquants en matière de guerre-électronique (SIGINT).  L’avion peut également participer à la surveillance de la frontière avec le Pakistan, afin d’enrayer les passages clandestins.

Commandes américaines :

L’Afghanistan confirme avoir reçu 23 avions Pilatus PC-12 « SPECTRE » qui sont en service. Ces avions ont été commandés, par le Pentagone à travers la société Sierra Nevada Corporation, auprès de Pilatus Aircraft, soit 18 appareils en 2012 et 5 en 2015. C’est la société Sierra Nevada qui a ensuite aménagé les avions avant de les livrer au client.

 Une image d'un PC-12 « SPECTRE » avec ses  marquages afghans a été publiée sur le compte Twitter officiel du ministère de la Défense afghan. Jusqu'à présent, aucune annonce officielle n'avait été faite, quant à la réception de ces appareils. Pour la petite histoire, en Afghanistan la dénomination du PC-12 est « Dragon ».

Les appareils seraient exploités par les escadrons  1, 2 et 3, de l'escadre des missions spéciales de l’armée afghane (Afghan Special Mission Wing). Les escadrons 1 et 2 sont basés à Kaboul et le 3e escadron opérerait à partir de Kandahar. Il est intéressant de noter que cette capacité relève des forces d'opérations spéciales de l'armée nationale afghane (ANA) plutôt que de l'armée de l'air afghane (AAF), mais en tant que branche la mieux entraînée et la mieux financée des ANSF, elle est probablement la mieux placée pour utilisés ce type d’avion particulièrement sophistiqué.

Pas d’armement, mais affûté pour l’écoute :

Précisons d’emblée que le PC-12 « SPECTRE » n’emporte pas d’armement. Il s’agit d’un avion dérivé de la version civile du PC-12NG d’affaires. Le standard « SPECTRE » est spécialisé pour les missions de reconnaissance électronique de type «  SIGINT » (SIGnals INTelligence). L’avion dispose d’une caméra FLIR et de différents capteurs électroniques.  Les capteurs de bord sont capables de décrypter et d’écouter et localiser les émissions radios et électroniques adverses.

Le PC-12 « SPECTRE » est également  utilisé au sein de l’Armée irlandaise et au sein de l’US Air Force, il est dénommé U-28A « Eagle ».

Photo : PC-12 SPECTRE @ Pilatus