28/06/2016

Début de production des moteurs du Mi-38 !

798.jpg

United Engine Corporation of Russia (UEC) a commencé la production en série des moteurs TV7-117V/VM destinés à venir équiper le nouvel hélicoptère MiL Mi-38. C’est la filiale UEC AO Klimov qui a développé le nouveau moteur TV7-117V qui a attribué les sous-traitants exclusivement russes qui vont produire toutes les pièces et composants. Le moteur russe est destiné à remplacer les moteurs de la série TV3-117VM fabriqués à l’époque par Motor Sich en Ukraine et qui alimente le Mi-8, Mi-17, Mi-171 et Mi-28 hélicoptères. A Terme, le moteur viendra également remotorisé les Mil Mi-28 et autre Ka50 en service.

Klimov travaille sous un contrat depuis la mi-2015 pour fournir l’usine d’hélicoptère de Kazan qui va produire un premier lot de 50 moteurs TV7-117V au cours des trois prochaines années.

Le ministère russe de la Défense a accepté d'acheter un premier lot de trois hélicoptères Mi-38 qui sera suivi par un second de 17 aéronefs.

Pour le Ministère russe de la Défense, il est aujourd’hui primordial que le Mi-38 ne possède pas de composants importés. En effet, la plupart des modèles d’aéronefs produits à ce jour par Mil et Kamov sont dotés de moteurs en provenance d’Ukraine. Ce qui provoque maintenant des problèmes pour la Russie en matière d’approvisionnement. Pour la Russie, il est devenu nécessaire de devenir autosuffisant.

Klimov TV7-117 :

183.jpg

Le moteur Klimov TV7-117 est un turbopropulseur russe certifié en1997 pour alimenter l’avion de transport régional IIyushin 114. Les fonctionnalités modernes du moteur améliorent la fiabilité, l'économie de carburant et une plus grande durée de vie par rapport à ses prédécesseurs produits dans l'ex-Union soviétique. Le moteur a une conception modulaire. Les neuf modules peuvent être remplacés dans le domaine, ce qui réduit considérablement les coûts et accélère la réparation et l'entretien. Le moteur dispose d'un système de commande électronique-hydromécanique.

La version TV7-117V / VM (le V signifie en russe pour hélicoptère) est la variante de turbomoteurs pour hélicoptère disposant d’un arbre de puissance placé à l’avant pour équiper le Mi-38. Le TV7-117VK est une version avec l'arbre de puissance à l'arrière destiné à venir équiper les Mi-28 et Ka50 / Ka52.

Le Mi-38-2

Le MIL Mi-38-2 dispose d’une motorisation avec deux Klimov TV7-117V et d’une avionique russe IKBO-38 avec cinq écrans LCD. La cabine est réalisée en matériaux composites. Le Mi-38-2 a été dévoilé pour la première fois en 2011 et a remporté la certification de type en décembre l'année dernière. Selon Russian Helicopters, le Mi-38 est l'un des hélicoptères les plus automatisés au monde. Son système de commande de vol prévoit un mode automatique pour l'atterrissage, la stabilisation en vol stationnaire.

Un record du monde :

En août 2012, le Mi-38 a établit un nouveau record du monde d’altitude avec un vol qui a atteint les 8'600 mètres en classe E-1H, soit un poids au décollage compris entre 10 et 20 t, selon les normes de la Fédération Aéronautique Internationale.

 

237.jpg

Photos : 1 MIL Mi-38-2 @ Russian Helicopters 2 Turbine TV7-117V /VM @Klimov 2 Cockpit Mi-38 @ Russian Helicopters

Le Falcon 8X certifié EASA !

Falcon 8X SN1 MR.jpg

Le nouveau jet ultra long-courrier de Dassult Aviation a reçu sa certification de la part de l’administration européenne de l’aviation civile (EASA). La certification américaine est attendue d’ici les prochaines semaines. Pour l’avionneur français, l’entrée en service du nouveau fleuron pourra débuter comme prévu au début du quatrième trimestre.

 Un projet rondement mené :

 Cette certification arrive seulement deux ans après le lancement du projet, « Non seulement nous avons développé un Falcon qui répond parfaitement aux besoins de nos clients en termes d’autonomie, de confort et de souplesse d’emploi, mais en plus nous l’avons fait en un temps record et avec un processus de fiabilisation et de maturation sans équivalent", se félicite le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier.

Le Falcon 8X : 

025_falcon8x_2015usb49.jpg

La cabine du Falcon 8X est haute de 1,88 m, large de 2,34 m et longue de 13 m. Elle offre aux clients la plus grande variété d’aménagements intérieurs du marché. Plus de 30 configurations sont possibles. Trois tailles de « galley » sont disponibles, dont deux offrants un compartiment de repos équipage en option. Les opérateurs peuvent choisir parmi une large sélection de dispositions d’aménagement des sièges et des salons passagers. La zone des toilettes arrière, pourra également accueillir une douche en option.

Le Falcon 8X peux parcourir 6’450 nm sans escale à Mach 0,80 avec huit passagers et trois membres d’équipage à bord. Il est équipé d’une version améliorée du réacteur Pratt & Whitney Canada PW307 particulièrement efficace en économie de carburant et permettra de réduire les coûts d’exploitation.

Le 8X est doté d'une panoplie de systèmes de bord innovant, largement éprouvés à bord du 7X, dont une version améliorée du système de commandes de vol numériques. Il offre également un cockpit redessiné équipé en option d'un affichage tête haute (HUD), combinant les modes de vision infrarouge et synthétique.

 

dassault_8x_interior.jpg

Photos : 1 Falcon 8X 2 Cockpit 3 Intérieur @ Dassault Aviation

 

27/06/2016

Premier vol du BrahMos sur un Su-30 indien !

Su-30-Brahmos-1.jpg

La Force aérienne indienne a testé en vol pour la première fois le missile BrahMos sur un avion de combat Sukhoi Su-30 MKI. A ce jour deux aéronefs de type Su-30 ont été modifiés pour tester le missile.

L'avion un biplace a emporté le missile d’un poids de 2.500 kg durant un vol de 45 minutes depuis les installations d’Hindustan Aeronautics à Bengaluru. Ce premier vol ouvre la voie à l’intégration définitive du missile sur la flotte de Sukhoi Su-30MkI de l’Indian Air Force. L’Inde prévoit de modifier quarante appareils pour emporter le missile supersonique.

Le missile BrahMos :

576_irkut_brahmos_airlaunched_.jpg

Le BrahMos est un missile de croisière supersonique pouvant être lancé à partir d'un sous-marin, d'un bâtiment de surface, d'un avion ou d'une station terrestre. Développé conjointement par l'Inde et la Russie qui ont créé à cette fin une société commune, BrahMos Aerospace Private Limited.

Utilisé par l'armée indienne depuis 2005, BrahMos est un missile supersonique à propergol solide pesant 2,55 tonnes.Le missile vol à des vitesses comprises entre Mach 2,5 et 2,8. Sa version originale est longue de 8,3 mètres pour 0,67 m de diamètre. Doté d'une ogive de 200 à 300 kg, le BrahMos est capable de neutraliser les cibles à une distance de 290 km avec une charge anti-blindage ou nucléaire. BrahMos est un acronyme composé des premières syllabes du fleuve indien Brahmapoutre et de la rivière russe Moskova.

Le Sukhoi Su-30MKI :

Le Sukhoi Su-30MKI ou « Super 30» bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA de type Phazotron Zhuk-MA plus puissant, capable d’engager plus de quatre cibles simultanément et ceci également vers l’arrière. L’avion dispose d’une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indien BrahMos et du KH-59M Ovod-M. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn Corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2000 heures en lieu et place des 1000 actuels. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre extrême.

 

Su-30MKI-com-Brahmos.jpg

Photos : 1 & 3 Su-30 avec le BrahMos 2 Missile BrahMos @ IAF

26/06/2016

X-57 l’avion électrique de la NASA !

leaptech_demonstrator_concept1-1024x720.jpg

 

Lors du forum annuel de l’aviation et de l’aéronautique qui se déroulait à Washington à la mi-juin, la NASA a présenté son projet d’avion électrique X-57. L’objectif étant de démontrer les possibilités de la propulsion électrique.

Le X-57 :

L’avion de démonstration X-57 de la NASA est issu du programme « New Aviation Horizons ». Ce programme doit permettre à la NASA révolutionner la recherche aéronautique en matière d’écologie.

Le X-57 sera basé sur une cellule Tecnam P2006 remotorisé avec 14 moteurs électriques. Les 12 petits moteurs fixés à l'aile serviront au décollage et à l'atterrissage, les deux gros aux extrémités à maintenir une vitesse de croisière de 175 mph, soit 280 km/h. L'avion, qui pourra dans un premier temps accueillir un seul pilote, aura un rayon d’action de 100 miles (160 km) et un temps de vol maximum d'environ une heure.

Selon la NASA, l’avion offrira également une réduction des frais de maintenance de l’ordre de 40%.

08479444-photo-avion-electrique-nasa-x-57-maxwell.jpg

 

Photos : le X-57 @ NASA

25/06/2016

Bombardier vend 10 CRJ900

original.jpeg

Bombardier Avions commerciaux a annoncé qu’un client, qui préfère garder l’anonymat pour le moment, a signé une entente d’achat ferme portant sur 10 biréacteurs régionaux CRJ900. Au prix courant de l’avion CRJ900, la commande annoncée aujourd’hui est estimée à 472 millions de dollars.

Le gamme CRJ :

Les biréacteurs régionaux CRJ Series partagent les avantages d’éléments en commun qui assurent la souplesse des exploitants et leur permettent d’optimiser leurs flottes afin de répondre aux exigences particulières de chaque marché. Optimisés pour les liaisons régionales moyen-courriers, ces avions procurent un avantage pouvant aller jusqu’à 10 pour cent sur le plan des décaissements d’exploitation comparativement aux avions à réaction concurrents.

Chacun des modèles d’avions CRJ présente ses propres avantages distincts. Le biréacteur régional CRJ200 offre des coûts de propriété exceptionnels, idéaux pour l’ouverture de nouvelles liaisons et de nouveaux marchés. Le biréacteur régional CRJ700 est l’avion le plus léger de sa catégorie, assurant efficacité, performance et économies de carburant impressionnantes, tandis que le biréacteur régional CRJ900 offre une très grande souplesse et est idéal pour les marchés en croissance. Le biréacteur régional CRJ1000, qui présente la plus grande capacité passagers de cette gamme d’avions, affiche les plus faibles coûts par siège-kilomètre sur le marché des avions régionaux et consomme jusqu’à 13 pour cent de moins de carburant que ses concurrents.

Depuis son lancement, la gamme de biréacteurs régionaux CRJ Series a stimulé le marché de l’aviation régionale. En Amérique du Nord seulement, elle représente plus de 20 % de tous les départs par avion à réaction. À l’échelle mondiale, cette gamme d’avions assure plus de 200 000 vols par mois.

La gamme d’avions CRJ Series compte plus de 100 propriétaires et exploitants dans environ 40 pays et la flotte mondiale a enregistré plus de 43,5 millions d’heures de vol.

En comptant cette commande, Bombardier a enregistré un total de 1 902 commandes fermes d’avions CRJ Series, dont 428 avions CRJ900.

 

Photo : CRJ900@ Bombardier